Ouverture Amar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Cavalier noir sur case noire b8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire c7
Pion noir sur case blanche d7
Pion noir sur case noire e7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Cavalier blanc sur case blanche h3
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case blanche c2
Pion blanc sur case noire d2
Pion blanc sur case blanche e2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Fou blanc sur case noire c1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Fou blanc sur case blanche f1
Tour blanche sur case blanche h1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Ouverture Amar

Aux échecs, l'ouverture Amar également nommée Ouverture de Paris, ouverture du cavalier saoul, et ouverture Ammonia est une ouverture d'échecs irrégulière qui débute par le coup 1.Ch3.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si on appelle parfois cette ouverture « Ammonia » (ammoniaque en français) c'est parce que NH3 est la formule chimique de l’ammoniaque (en anglais, on note Ch3 Nh3). Le joueur d'échecs amateur parisien Charles Amar la jouait dans les années 1930. C’est probablement le grand maître Xavier Tartakower qui rendit courant l’usage des deux noms, bien que l’auteur échiquéen Tim Harding ait suggéré, avec humour, qu’ “Amar” est un acronyme pour “ Absolutely Mad And Ridiculous” (c’est-à-dire “complètement fou et ridicule”) [1].

Plans principaux[modifier | modifier le code]

Tout comme dans l'attaque Durkin, les Blancs développent un cavalier au bord, sans raison, ce qui est plutôt maladroit (Siegbert Tarrasch disait "A knight on the rim is dim", soit “un cavalier au bord fait peine à voir", souvent réutilisé en "Cavalier au bord, cavalier mort".). Cependant, ce coup n’a pas que des désavantages : le développement du cavalier-roi prépare le petit roque et favorise le fianchetto côté Roi, un cavalier en f3 bloquant le fou ; c’est la raison pour laquelle 1.Ch3 est plus courant qu’1.Ca3. En tant qu’ouverture irrégulière, l'ouverture Amar est classée dans la section A00 de l’encyclopédie ECO.

La réponse la plus fréquente des noires est 1...d5, prenant le centre. Les Blancs répondent habituellement 2.g3, et les Noirs s’emparent ensuite du centre par 2…e5[2].

Variantes[modifier | modifier le code]

  • le Gambit de Paris : 1. Ch3 d5 2. g3 e5 3. f4? Fxh3 4. Fxh3 exf4. Les blancs laissent le centre aux Noirs et perdent un pion. Conséquemment, le gambit a pour réputation d’être extrêmement douteux. La seule suite de ce Gambit qui soit célèbre est le Gambit Grant : 5. 0-0 fxg3 6. hxg3
  • la variante du Chat fou : 1. Ch3 e5 2. f3 d5 3. Cf2
  • une autre variante possible (notamment jouée par Magnus Carlsen) est : 1.Ch3 d5 2.f4, pour jouer Cf2, g3, Fg2 et roquer, le Cf2 protégeant le roi de potentielles attaques sur la diagonale a7-b1, affaiblie par 2.f4

Sur les autres projets Wikimedia :

.

Partie[modifier | modifier le code]

Cette partie opposa Magnus Carlsen (Blanc), 2834 elos, à Alexey Dreev (Noir), 2653 elos. Elle a eu lieu au PRO League Stage en 2018.

1.Ch3 Ch6 2.f4 d5 3.Cf2 Cg4 4.e3 Cxf2 5.Rxf2 c5 6.b3 Cc6 7.Fb5 Fd7 8.Fb2 a6 9.Fd3 Dc7 10.Cc3 e6 11.Dh5 Fe7 12.Thf1 Ff6 13.Rg1 Cb4 14.Tac1 Cxa2 15.Tce1 Cb4 16.f5 e5 17.e4 c4 18.Cxd5 Cxd5 19.Fxc4 Cb4 20.c3 Cc6 21.Dxf7+ Rd8 22.Fa3 Fe8 23.Dd5+ Dd7 24.Fd6 Fe7 25.Fxe7+ Rxe7 26.Dc5+ Dd6 27.Db6 Fd7 28.d4 Cd8 29.Da5 Cc6 30.Da2 Rd8 31.Td1 Rc7 32.Df2 Tad8 33.b4 Thf8 34.b5 axb5 35.Fxb5 g6 36.f6 Rb8 37.Fc4 Fc8 38.Fd5 Fe6 39.Fxe6 Dxe6 40.d5 Dd6 41.Ta1 Rc7 42.dxc6 Dxc6 43.Ta5 Rb8 44.Da7+ 1–0

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Winter 1996, p. 89
  2. « ouverture amar », sur ouvrez-pardi.fr (consulté le 8 mai 2018)