Serazereux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Serazereux
Serazereux
La mairie et l'église Saint-Denis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Dreux
Canton Saint-Lubin-des-Joncherets
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Dreux
Maire
Mandat
Nicolas Lafay
2014-2020
Code postal 28170
Code commune 28374
Démographie
Population
municipale
559 hab. (2016 en augmentation de 3,14 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 57″ nord, 1° 26′ 07″ est
Altitude Min. 140 m
Max. 193 m
Superficie 15,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Serazereux

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Serazereux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Serazereux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Serazereux

Serazereux est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Serazereux
Le Boullay-Thierry Ormoy
Tremblay-les-Villages Serazereux Néron
Challet Tremblay-les-Villages (enclave)

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Fadainville ;
  • Bouconville.
  • Le Péage (partiellement, avec Tremblay-les-Villages)

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route nationale 154 qui passe à environ 1 km du bourg principal.

Bus[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin cerasarius = cerisier, et suffixe diminutif eolum, serazereux = petit cerisier. Localement prononcé sazereux.

Sarescolus, 1028 (Archives départementales d'Eure-et-Loir-H, Abbaye Notre-Dame de Coulombs) ; Ceresereus, 1199 (Bibliothèque nationale de France-Ms Latin 9223 Cartulaire de l'abbaye Notre-Dame de Josaphat) ; Cereszereues, 1277 (Bibliothèque nationale de France-Ms Latin 9223 Cartulaire Notre-Dame de Josaphat) ; Serasereus, 1355 (Bibliothèque nationale de France- Ms Latin 10.097 Registre de l’Église de Chartres) ; Seraizereus, 1401 (Archives départementales d'Eure-et-Loir-H, Léproserie du Grand-Beaulieu) ; Serazereulx, 1488 (Archives départementales d'Eure-et-Loir-H, Léproserie du Grand-Beaulieu) ; Cereuse, 1740 (Bibliothèque Municipale d’Orléans, Ms 995, fol. 37) ; Cerazereux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Sazereux, 1819 (Cadastre).

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Réunion réalisée de Serazereux d’avec Fadainville par Ordonnance Royale du 23 juin 1846 (Archives nationales-F 2 II Eure-et-Loir 1, plan annexé à la minute ; Archives départementales d'Eure-et-Loir-N, Procès-verbal des séances du Conseil Général d’Eure-et-Loir, session de 1846). Les sections A et B de Fadainville deviennent les sections E et F de la nouvelle commune.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Un cultivateur de Serazereux, M. Lucien Hébert, a déclaré avoir observé une soucoupe volante le 17 septembre 1948.
Voici ses déclarations : « Vendredi dernier, 17 septembre, j'étais occupé seul aux champs, lorsque, vers 16 heures, je remarquais un ronronnement semblable à celui d'un avion volant à très haute altitude. Machinalement, je suivais le phénomène des yeux. Le ciel était très clair et je finis par percevoir presque au-dessus de moi, à une altitude que je suppose supérieure à 2.000 mètres, un point blanc, brillant, plus exactement une surface ronde blanche, qui survolait d'abord assez lentement, environ une demi-minute, puis soudain s'éloigna à une vitesse prodigieuse en direction de l'est[1]. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1968 Emile Challes SE Agriculteur
1968   Roland Daguet SE Agriculteur
  2001 Georges Froment SE Agriculteur
2001   Jean-Jacques Chantard    
  2008 Daniel Brochard SE retraité
2008 2016 Nicolas Lafay SE Cadre SNCF
2016 En cours Thomas Langeais SE Agriculteur

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 559 habitants[Note 1], en augmentation de 3,14 % par rapport à 2011 (Eure-et-Loir : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350281318354391392400401471
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
476432440433439425433417434
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
418426428376414416363376310
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
283271279298421436472477567
2016 - - - - - - - -
559--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Denis ;
  • Stèle érigée en hommage aux huit aviateurs anglais morts le 11 juin 1944 alors qu'ils survolaient le village[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Action républicaine du 29 septembre 1948.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Hommage aux pilotes anglais, l'Écho républicain, 16 juin 2016.