Sainte-Gemme-Moronval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Gemme.

Sainte-Gemme-Moronval
Sainte-Gemme-Moronval
La mairie.
Blason de Sainte-Gemme-Moronval
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Dreux
Canton Dreux-2
Intercommunalité Agglo du Pays de Dreux
Maire
Mandat
André Cochelin
2014-2020
Code postal 28500
Code commune 28332
Démographie
Population
municipale
1 093 hab. (2015 en augmentation de 8,54 % par rapport à 2010)
Densité 200 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 18″ nord, 1° 24′ 56″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 135 m
Superficie 5,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Sainte-Gemme-Moronval

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Sainte-Gemme-Moronval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Gemme-Moronval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Gemme-Moronval
Liens
Site web http://www.sainte-gemme-moronval.fr

Sainte-Gemme-Moronval est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sainte-Gemme-Moronval
Dreux Cherisy Germainville
Dreux Sainte-Gemme-Moronval Mézières-en-Drouais
Dreux Luray Mézières-en-Drouais

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée du sud au nord par la rivière l'Eure, affluent en rive gauche du fleuve la Seine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 1993 Michel Sicot    
1993 2001 ?    
2001 2008 Robert Rios Castro    
2008 en cours André Cochelin DVD Retraité

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2015, la commune comptait 1 093 habitants[Note 1], en augmentation de 8,54 % par rapport à 2010 (Eure-et-Loir : +1,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360419411414428434408391390
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
381402343337321290293282312
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
304310288269254224212255264
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
2652463653956136917329531 091
2015 - - - - - - - -
1 093--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
Le monument aux morts.
Peupliers près du pont, Sainte-Gemme-Moronval par Montézin.
Peupliers près du pont, Sainte-Gemme-Moronval par Montézin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le « château de Sainte-Gemme » ;
  • Le monument aux morts ;
  • Le Moulin XII[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Eugène Montézin (1874-1946), a peint le pont sur l'Eure de Sainte-Gemme ;
  • Jean Gabin a acheté en 1938 le « château de Sainte-Gemme » pour y faire de l'élevage de chevaux, mais le projet avorta à cause de Seconde Guerre mondiale et les Allemands y installent une kommandantur[6]. De retour en France, il y revient en 1945, notamment en compagnie de Marlene Dietrich, il allait jouer au billard à l'Escapade. La propriété fut revendue vers 1950 au milliardaire Paul Weisweiller qui le mit à la disposition de l'homme politique Paul Reynaud[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Sainte-Gemme-Moronval.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : écartelé au 1) et au 4) échiqueté d’azur et d’or, au 2) et 3) de sable aux deux pals d’or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Olivier Bohin, « Le Moulin XII va tourner à nouveau », sur https://www.lechorepublicain.fr,
  6. Documentaire de Daniel Guthman et Christian Buckard Un amour impossible relatant son idylle avec Marlène Dietrich.
  7. L’Écho Républicain de la Beauce et du Perche, décembre 1976, après la mort de Jean Gabin.