Saint-Gelven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Gelven
Saint-Gelven
L'abbaye Notre-Dame de Bon-Repos.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Intercommunalité Communauté de communes du Kreiz-Breizh
Statut Commune déléguée
Maire délégué Michel André
2017-2020
Code postal 22570
Code commune 22290
Démographie
Gentilé Saintgelvenois
Population 321 hab. (2014 en augmentation de 3.88 % par rapport à 2009)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 38″ nord, 3° 05′ 46″ ouest
Altitude 189 m
Min. 120 m
Max. 281 m
Superficie 17,48 km2
Élections
Départementales Rostrenen
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Bon Repos sur Blavet
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Saint-Gelven
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Saint-Gelven
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Gelven
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Gelven
Map commune FR insee code 22290.png

Saint-Gelven [sɛ̃ʒɛlvɛ̃] est une ancienne commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Ses habitants sont les Saintgelvenois et les Saintgelvenoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Bretagne Bretagne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes treffve de Sainct Julfen en 1535, Saint-Gelven en 1729[1].

Saint-Gelven vient, semble-t-il, de Iunan (ancien saint breton)[1].

Sant-Jelven en breton[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le monument aux Morts[modifier | modifier le code]

Le monument aux Morts porte les noms des 50 soldats morts pour la Patrie[3] :

  • 44 sont morts durant la Première Guerre mondiale.
  • 6 sont morts durant la Seconde Guerre mondiale.

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Selon "L'électeur des Côtes-du-Nord" du , une femme de Saint-Gelven vit 15 de ses enfants partir à la guerre (deux dans les dragons, deux dans un régiment d'artillerie à Rennes, les onze autres à Saint-Brieuc où ils avaient aussi répondu à l'ordre de mobilisation[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
septembre 1854 septembre 1904 Amédé de Trolong du Rumain    
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1953 Alain Raoult SFIO  
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1959 1986
(démission)
Léon Launay[5] (1912-1988) PSU puis PS Aviculteur
Conseiller général du canton de Gouarec (1960 → 1988)
1986 mars 2001 Jean Guilloux    
mars 2001 2002[6]
(démission)
Pascale Lesoen    
juillet 2002[7] décembre 2016 Michel André PS Professeur du secondaire
Conseiller général du canton de Gouarec (2008 → 2015)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1851. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 321 habitants, en augmentation de 3,88 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
870761764844810840915901959
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
923923967974851801723676611
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013
525494456436332318295313319
2014 - - - - - - - -
321--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Saint-Gelven »
  2. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  3. « MémorialGenWeb Relevé », sur www.memorialgenweb.org (consulté le 4 mars 2021)
  4. Roger Laouénan, "Le temps de la moisson", éditions France Empire, 1980.
  5. Notice LAUNAY Léon par Christian Bougeard, François Prigent, version mise en ligne le 9 avril 2011, dernière modification le 12 novembre 2017
  6. Démissionnaire pour raisons de santé.
  7. « Saint-Gelven. Michel André élu maire », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
    « Vendredi soir, le conseil municipal au complet a élu Michel André, enseignant, au poste de premier magistrat de la commune. »
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. Notice no PA00089615, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Notice no PA00089616, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Notice no PA00089617, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :