Pont Samuel-De Champlain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Samuel de Champlain (homonymie).

Pont Samuel-De Champlain
Vue du pont Samuel-De Champlain depuis Brossard
Vue du pont Samuel-De Champlain depuis Brossard
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie et Montréal
Commune Brossard / Montréal
Coordonnées géographiques 45° 28′ 02″ N, 73° 30′ 14″ O
Fonction
Franchit Fleuve Saint-Laurent
Fonction Pont routier
B10 A-10, B15 A-15 et B20 A-20
Caractéristiques techniques
Type Pont à haubans
Longueur 3 400 m
Largeur 60 m
Hauteur 170 m
Matériau(x) Acier, béton armé
Construction
Construction - en cours
Inauguration
Mise en service en direction de Montréal
vers la Rive-Sud
Architecte(s) Poul Ove Jensen
Entreprise(s) SNC-Lavalin, ACS Infrastructure, Dragados Canada

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Pont Samuel-De Champlain

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Pont Samuel-De Champlain

Le pont Samuel-De Champlain est un pont routier en construction, qui relie les villes de Brossard et Montréal en traversant le fleuve Saint-Laurent. Il remplace le pont Champlain devenu vétuste. Son ouverture partielle a eu lieu le et il aura coûté 4,24 milliards $ canadiens.

Il s'agit d'un viaduc en béton et en acier avec une section suspendue à haubans. Par rapport à son prédécesseur, sont ajoutés des voies de sécurité, un corridor central réservé au transport en commun et une piste multifonctionnelle pour piétons et cyclistes. Les voies sont réparties sur trois tabliers indépendants, constituant l'un des ponts les plus larges du monde[Note 1]. L'utilisation d'acier inoxydable pour certaines armatures et de béton hautes performances doivent donner au nouveau pont une durée de vie utile de 125 ans[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En septembre 2007, face à la montée des coûts de maintenance du pont Champlain (mis en service en 1962), le ministre des Transports Lawrence Cannon confirme que son ministère envisage sérieusement la construction d'une structure de remplacement.

En août 2008, Transport Canada annonce étudier différents scénarios pour un nouveau pont.

En octobre 2011, le ministre des transports Denis Lebel annonce officiellement la construction du nouveau pont dans un délai de 10 ans.

En novembre 2014, le ministre annonce qu'il abandonne l'idée de nommer le nouveau pont Maurice Richard après avoir consulté la famille de l'ex-champion de hockey sur glace.

Le gouvernement souhaitait initialement instaurer un péage de 2$ à 4$, mais à la suite des élections fédérales canadiennes de 2015, le nouveau gouvernement abandonne cette idée.

La construction commence officiellement le 16 juin 2015.

Le 19 décembre 2018, le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne annonce que la structure sera nommé pont Samuel-De Champlain[2].

Le le pont est partiellement ouvert à la circulation, en direction de Montréal seulement[3].

Le a lieu la cérémonie d'ouverture officielle[4].

Le à 11 h, avec l'accès aux voies en direction sud, l'ouverture du pont à la circulation automobile est complète[5]. L'ouverture de la piste multifonctionnelle est prévue à l'automne 2019 tandis que l'ouverture complète du pont devrait survenir en 2021 lorsque l'accès aux trains du REM sera ouvert.

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

La cérémonie d'ouverture officielle a lieu en présence, entre autres, du ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagnee, du ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, des mairesses de Montréal et de Brossard, Valérie Plante et Doreen Assaad, et de l'architecte Poul Ove Jensen[4]. Pour l'occasion, un aîné mohawk a donné sa bénédiction à la structure, les Petits Chanteurs du Mont-Royal ont entonné l’Ô Canada, l'hymne national du Canada et un buste en bronze de Samuel de Champlain[Note 2] a été dévoilé, un buste devant être installé sur la structure[6].

Composition[modifier | modifier le code]

Section viaduc[modifier | modifier le code]

Section suspendue[modifier | modifier le code]

La section suspendue du pont Samuel-De Champlain, longue d'environ 500 mètres, permet la traversée du canal de la voie maritime du Saint-Laurent sans entraves et à une hauteur suffisante pour ne pas contraindre le trafic fluvial. Cette section est formée d'une travée principale longue d'environ 240 m, surplombant le canal, et d'une travée arrière longue de 200 m, au-dessus du fleuve, qui sert de contrepoids à la travée principale. Entre ces travées, une entretoise reliée directement au pylône principal supporte les tabliers. Les tabliers des travées principales et arrière sont eux soutenus chacun par 15 paires de câbles dont une extrémité s'ancre dans les voussoirs des tabliers et l'autre dans le pylône principal s’élevant à 170 m au-dessus de l'eau.

Comparatif technique des ponts Champlain, et Samuel-De Champlain
Ancien pont (1962)[7] Nouveau pont (2019)[8]
Longueur 3 440 mètres ~ 3 400 mètres
Section suspendue 215,5 mètres 238±10 mètres
Hauteur max. de la voie 38,5 mètres
Hauteur max. de l'ouvrage 49 mètres[9] 170 mètres (pylône principal)[10]
Largeur 23,8 mètres[11] ~ 60 mètres
Tabliers 1 3 séparés
Voies de circulation 6 10 (6 + 2 de sécurité + 2 réservées)
Piles 56 (48 piles simples + 8 triples) 42 piles doubles
Matériaux Piles, chevêtres et tablier en béton

Section cantilever en acier

Piles en béton

Chevêtres et tablier en acier

Béton 165 000 tonnes
Acier 13 300 tonnes 60 000 tonnes

Autres éléments[modifier | modifier le code]

En plus du pont lui-même, le projet comprend[12]:

Méthode de construction[modifier | modifier le code]

Afin de respecter le délai de construction de 42 mois, un maximum d’éléments du pont en acier et en béton sont préfabriqués et une partie des travaux prend place sur des jetées temporaires. Trois jetées ont été aménagées: une à l'est depuis Brossard, une à l'ouest depuis l'île des Sœurs, et la troisième au centre, accolée à la digue de la voie maritime.

  • La jetée est, à travers le canal, permet la construction à sec, au moyen de batardeaux, des piles de cette portion du pont[13].
  • La jetée centrale sert de plateforme de construction pour les piles et pylônes de la section haubanée du pont. Des piliers temporaires ayant servi à la construction du viaduc de Millau y ont été érigés pour soutenir la travée haubanée arrière pendant sa construction[14]. La travée haubanée principale, au-dessus de la voie maritime, est assemblée par segments au moyen d'un pont roulant prenant appui sur le tablier du pont à mesure de son avancée.
  • La jetée ouest, longue de 500 mètres, est divisée en trois aires de pré-assemblage: une première pour les semelles de fondation en béton qui servent d'assise à la section en viaduc traversant le fleuve, une seconde pour les chevêtres en acier qui complètent les piles et une troisième et dernière pour les superstructures en acier qui portent les tabliers[15]. Durant la préfabrication des 38 semelles marines, une amorce de pile et une plateforme de travail leur ont été ajoutées pour former une base de pile mesurant jusqu’à 14 mètres de haut. Un super-transporteur capable de lever des pièces de 1 000 tonnes, surnommé « Thor la fourmi » par les élèves d'une école de Verdun[16], déplaçait ces bases de pile depuis l'aire de préfabrication vers une aire de chargement d’où elles furent levées par un catamaran industriel, l’installateur flottant de fondation (IFF)[17]. L'IFF déposait ensuite ces bases dans des espaces forés à une profondeur de 4 à 5 mètres dans le lit du fleuve. Deux grues flottantes superposaient finalement aux bases des éléments préfabriqués pour former piles et chevêtres[8]. Les poutres-caissons en acier soutenant les trois tabliers du pont sont alors déposées sur les chevêtres à mesure de leur complétion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Avec environ 60 mètres de largeur, le nouveau pont Champlain est parmi les plus larges du monde, aux côtés du nouveau pont de Port Mann (65 m) et du nouveau pont Bay Bridge Est (78,7 m).
  2. Il s'agit d'une interprétation courante des traits de Champlain, aucune représentation authentique n'existe. En savoir plus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Convention relative au projet de corridor du nouveau pont Champlain », sur www.infrastructure.gc.ca, (consulté le 27 avril 2018)
  2. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Place au pont Samuel-De Champlain! », sur Radio-Canada.ca (consulté le 29 juin 2019)
  3. Vincent Larin, « Moment historique à l’aube », (consulté le 2 juillet 2019)
  4. a et b Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Inauguration du pont Samuel-De Champlain », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 2 juillet 2019)
  5. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Ouverture complète du pont Samuel-De Champlain », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 2 juillet 2019)
  6. « Le nouveau pont Samuel-De Champlain officiellement inauguré », sur TVA Nouvelles, (consulté le 3 juillet 2019)
  7. « Secteur du pont Champlain », sur jacquescartierchamplain.ca (consulté le 13 avril 2016)
  8. a et b « Briefing technique et visite de chantier pour les médias - Nouveau pont Champlain », sur www.nouveauchamplain.ca (consulté le 12 avril 2016)
  9. « Héritage Montréal », sur www.memorablemontreal.com (consulté le 13 avril 2016)
  10. Jean Garon, « Tour guidé du chantier du nouveau pont Champlain », Portail Constructo,‎ (lire en ligne, consulté le 26 février 2018)
  11. « Contexte Explicatif du rapport "Pont Champlain - Document de discussion des scenarios de risque" », sur pjcci.ca (consulté le 13 avril 2016)
  12. « Présentation », sur http://www.nouveauchamplain.ca/,
  13. « Pourquoi construire des jetées? - Nouveau pont Champlain », sur www.nouveauchamplain.ca, (consulté le 13 avril 2016)
  14. « Visite de l’honorable Amarjeet Sohi, Ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, pour souligner le premier anniversaire des travaux », sur nouveauchamplain.ca, (consulté le 1er août 2016)
  15. Dan Genest, « Projet du corridor du nouveau pont Champlain - Club Rendez-vous d'affaires Verdun », sur slideshare.net, (consulté le 1er août 2016)
  16. « Le supertransporteur du chantier a maintenant un nom grâce aux jeunes de Toujours ensemble », sur nouveauchamplain.ca, (consulté le 1er août 2016)
  17. « L’installation des fondations du nouveau pont débutera bientôt », sur nouveauchamplain.ca, (consulté le 1er août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • La Société des Ponts Jacques Cartier et Champlain, société d’État fédérale,responsable des ponts Jacques-Cartier, Champlain et Honoré-Mercier
  • Nouveau Pont Champlain, site du Groupe Signature sur le Saint-Laurent, groupe choisi pour réaliser la conception, la construction, le financement, l’exploitation, entretien et réhabilitation du projet de corridor du nouveau pont Champlain.