Oiartzun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oiartzun
Oyarzun (es)
Blason de Oiartzun
Héraldique
Image illustrative de l'article Oiartzun
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Udal / Municipio
Communauté autonome Pays basque Pays basque
Province Guipuscoa Guipuscoa
Comarque Donostialdea (Oarsoaldea)
Maire Aítor Echeverría Txurio (ANV)
Code postal 20180
Démographie
Gentilé Oiartzuarra
Population 9 995 hab. (2013)
Densité 167 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 00″ nord, 1° 49′ 00″ ouest
Superficie 5 971 ha = 59,71 km2
Localisation
Image illustrative de l'article Oiartzun

Géolocalisation sur la carte : Pays basque

Voir sur la carte administrative du Pays basque
City locator 14.svg
Oiartzun

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Oiartzun

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Oiartzun
Liens
Site web www.oiartzun.eus

Oiartzun en basque ou Oyarzun en espagnol est une commune du Guipuscoa dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne.

La commune fait partie de l'Eurocité basque Bayonne - San Sebastian.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom du village a été traditionnellement écrit Oyarzun en espagnol et Oiartzun depuis quelques décennies, aussi bien en basque qu'en espagnol, bien que la prononciation soit légèrement différente dans les deux langues. Le nom traditionnel du village a été officiellement adopté par la municipalité en 1990 et repris par le Journal de l'État[1] en 1996 : actuellement, la seule dénomination officielle de la municipalité est la basque, Oiartzun.

On croit que le nom d'dérive d'Oiasso (également « Oiasona », « Oeaso » ou « Oiarso » selon les sources), un noyau de population qui remonte à l'époque romaine et qui était situé dans l'Irun moderne. Même si le centre urbain d'Oiasso ne se trouvait pas dans le territoire de l'Oiartzun moderne, il existe dans leur sous-sol des mines exploitées par les Romains, qui étaient situées dans la zone des trois couronnes et la vallée d'Oiartzun faisait partie du secteur d'influence de cette ville.

Postérieurement, ce nom évolue : au Moyen Âge, il était connu comme « Oiarso » et plus tard il devient « Oyarzun ». Cette évolution est due à la ressemblance existant entre le nom de la vallée et le mot basque oihartzun, qui veut diree écho et qui dérive finalement d'une homophonie des deux mots.

Le gentilé des habitants est oyarzuarra en espagnol et oiartzuarra en basque, aussi bien pour le masculin que le féminin ; tous les deux dérivent du nom basque du village et du suffixe -(t)ar, utilisé pour les gentilés.

Géographie[modifier | modifier le code]

Quartiers[modifier | modifier le code]

La municipalité présente un habitat assez dispersé, formé par divers quartiers disséminés dans la vallée d'Oiartzun. Le noyau urbain principal et l'endroit où se situe la cœur de cette municipalité est Elizalde, le quartier de l'église. Les huit quartiers traditionnels sont :

  • Altzibar ;
  • Arragua ;
  • Elizalde ;
  • Ergoien ;
  • Gurutze ;
  • Iturriotz ;
  • Karrika ;
  • Ugaldetxo.

Économie[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Ville Es Oiartzun (Oiartzun).svg

Les armes de Oiartzun se blasonnent ainsi : De gueules au château d'or surmonté d'une tour du même, sommée d'une étoile aussi d'or, sur une terrasse de sinople, accosté de deux arbres du même sommés chacun d'une étoile d'or[2],[3].
Note : il semblerait qu'il y ait une erreur sur le blasonnement. On parle de Sommé (qui touche l'élément juste en dessous) alors qu'il s'agit de Surmonté (qui ne touche pas l'élément au-dessous).

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Evolution démographique
1900 1910 1920 1929 1941 1950 1960 1970 1981 1991 2000 2005
3.960 4.268 4.200 4.378 5.579 5.273 5.346 6.704 7.664 8.814 9.195 9.728

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Mairie : construite en 1678.
  • Maison-tour Iturriotz.
  • Grotte de Torre : gisement archéologique du Paléolithique supérieur.
  • Cromlechs de Kauso I et II, Arritxurrieta, Munere, Errenga, Arritxulangaña, Egiar et Oianleku.
  • Mines d'Arditurri : site minier exploité depuis l'époque romaine jusqu'au XXe siècle. Il existe des restes de galeries romaines.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Fêtes et traditions[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Oiartzun est jumelé avec :

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Iker Leonet (1983) : cycliste professionnel.
  • Miguel María Lasa (1947) : cycliste professionnel dans les années 1970.
  • José Manuel Lasa : cycliste professionnel, frère du précédent.
  • Xabier Lete (1944-2010) : chanteur.
  • Domingo Txomin Perurena (1943) : cycliste professionnel dans les années 1960 et 1970 et puis directeur sportif.
  • Juan María Lekuona (1927-2005) : poète en basque et étudiant la littérature orale en basque.
  • Julen Lekuona (1938-2003) : membre du collectif culturel Ez Dok Amairu, chanteur et traducteur.
  • Pedro Berrondo (1919-2002) : prêtre et journaliste (articles).
  • Manuel Lekuona (1894-1987) : prêtre, écrivain, historien et promoteur du basque.
  • Yon Oñatibia (1911-1979) : écrivain, musicien, politicien et promoteur du basque. Une rue de la ville porte son nom et est son "fils privilégié".
  • Antonio Echevarría Albisu (-1975) : maire franquiste d'Oyarzun. Il fut le premier politicien basque assassiné par ETA et la première victime d'ETA depuis la mort du dictateur Francisco Franco.
  • Josu García (1965) : musicien, compositeur, membre de "Martin & Garcia" et de "Tequila".
  • Ioritz Mendizabal (1974-) jockey.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Bulletin officiel de l'État (BOE, Boletín Oficial del Estado, en espagnol) est le journal officiel de l'État espagnol, dans lequel sont consignés tous les évènements législatifs (lois, décrets), réglementaires (arrêtés), déclarations officielles et publications légales relevant des institutions nationales (Gouvernement, Cortes Generales,...), ainsi que les dispositions générales des communautés autonomes.
  2. Armorial du Pays Basque, Hubert Lamant-Duhart, J&D Éditions 1997 (ISBN 2-84127-121-8)
  3. Armoiries des villes de Guipuscoa, communiquées par la Diputacion foral de Guipuscoa

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]