Ardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ardi (homonymie).

Ardi est le mot basque désignant « brebis ». Le génie qui garde le gouffre d'Okina (en basque: Okinako leiza) dans la province d'Alava apparaît parfois sous cette forme.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Ardi signifie « brebis » en langue basque, on le trouve aussi sous la forme Ardia qui signifie « la brebis », la lettre finale a servant à désigner l'article et fonctionnant comme un suffixe en basque.

La légende d'Ardi[modifier | modifier le code]

Une fois un berger dormait à l'ombre des hêtres alors que ses brebis étaient dispersées sur le mont Okina.

Lorsqu'il commença à faire nuit, les brebis se retirèrent dans un abri, sous les rochers. Quelques-unes ne le firent pas.

Le berger partit chercher celles qui manquaient et il se dirigea vers l'endroit d'où lui semblait parvenir un bruit de sonnaille. Arrivée là il poursuivit, entendant les cloches, mais il ne vit pas ses brebis.

Il lui semblait que les bruits de cloches lui parvenaient de dessous ses pieds. Il s'avança un peu et tomba dans les profondeurs du gouffre d'Okina. Il y avait là quelques brebis, mystérieuses, dont les cloches sonnaient comme celles de ses bêtes. Pris d'inquiétude il se souvint de la Vierge d'Arantzazu et lui demanda sa protection. Le matin suivant il se retrouva sous le clocher d'Arantzazu.

Quand, au bout de quelques jours, il s'en revint d'Arantzazu, il trouva à nouveau l'agneau au même endroit, près du gouffre d'Okina.

Il essaya de le capturer, mais lorsqu'il toucha avec sa main, il fut poussé par une force mystérieuse et précipité dans l'antre par le petit animal. Il ne put le lâcher. Il invoqua alors la Vierge d'Arantzazu et, à l'instant même, il se sentit libéré alors que l'agneau disparaissait dans le fond de l'abîme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de genre masculin ou féminin dans la langue basque et toutes les lettres se prononcent. Il n'y a donc pas d'association comme pour le français où qui se prononce ki.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]