Forêt d'Iraty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Irati.

Iraty
Vue de la forêt d'Iraty
Vue de la forêt d'Iraty
Localisation
Coordonnées 43° 00′ 00″ nord, 1° 05′ 00″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Forêt d'Iraty

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt d'Iraty

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Forêt d'Iraty

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Forêt d'Iraty

La forêt d'Iraty est une forêt de 2 500 hectares[1] du Pays basque répartis entre la Soule (Larrau), la Basse-Navarre (Mendive et Lecumberry) du côté français et la Navarre du côté espagnol, encadrée par le sommet d'Okabe (1 466 m) et le pic d'Orhy (2 017 m). Sa superficie est stable depuis au moins les années 70[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Située dans le bassin versant méditerranéen, Iraty est l'endroit de France où celui-ci est le plus proche de l'océan Atlantique (60 km). En effet, la frontière avec l'Espagne ne suit pas tout à fait la ligne de partage des eaux, et la forêt d'Iraty se trouve dans le bassin de l'Èbre, à cheval sur les deux pays.

Du fait de sa position de moyenne montagne, il a fallu attendre les années 20 pour que la forêt connaisse un début d'exploitation rapidement intensif. Rendue plus accessible pour faciliter le travail de coupe du bois, c'est à partir des années 60 qu'aux cotés de la chasse et du maintien du pastoralisme, se développe l'activité touristique[3]. La route d'accès n'a été réalisée qu'en 1964[4].

La forêt bénéficie d'un classement Natura 2000 double :

  • la zone de protection spéciale « Haute Soule : forêt d'Iraty, Orgambidexka et Pic des Escaliers », obtenue en 2006[5] ;
  • la zone spéciale de conservation « Forêt d'Iraty », obtenue en 2014[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom vient de la rivière Iraty, qui naît dans la forêt, de la confluence des rivières Urtxuria et Urbeltza[7].

Galerie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conservatoire d'espaces naturels Aquitaine, Diagnostic écologique préalable pour la réalisation du document d'objectifs de la zone spéciale de conservation - Forêt d'Iraty, (lire en ligne), p. 8.
  2. Georges Viers, « La forêt d'Irati », Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest. Sud-Ouest Européen, vol. 26, no 1,‎ , p. 5–27 (DOI 10.3406/rgpso.1955.1396, lire en ligne, consulté le 3 février 2019).
  3. Gilbert Dalla-Rosa et Michel Chadefaud, « L'aménagement d'une moyenne montagne forestière : Iraty », Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest. Sud-Ouest Européen, vol. 44, no 1,‎ , p. 5–27 (DOI 10.3406/rgpso.1973.3350, lire en ligne, consulté le 3 février 2019).
  4. Jean Dufourg, « Une vieille forêt basque en pleine rénovation. Iratico-oyhana : la forêt d'Iraty », technique & forêt, AgroParisTech,‎ , pp. 139-150 (lire en ligne).
  5. « INPN - FSD Natura 2000 - FR7212005 - Haute Soule : forêt d'Iraty, Orgambidexka et Pic des Escaliers - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 3 février 2019).
  6. « INPN - FSD Natura 2000 - FR7200753 - Forêt d'Iraty - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 3 février 2019).
  7. « Les sentiers d'Iraty Cize »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site de l'ONF, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]