Leaburu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Leaburu-Txarama
Escudo de Leaburu (Guipúzcoa).svg
Leaburu, Basque Country.jpeg
Nom officiel
(eu) LeaburuVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Communauté autonome
Province
Comarque
Partie de
Intercommunalité des municipalités pour la gestion de l'abattoir départemental de Tolosa (d), Intermunicipalité de Tolosaldea (d), Intercommunalité Uli (d), Udalerri Euskaldunen Mankomunitatea (UEMA) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Chef-lieu
Leaburu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
4 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
325 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Gipuzkoa municipalities leaburu.JPG
Démographie
Population
380 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
95 hab./km2 ()
Gentilé
LeaburuarVoir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Dña. Maria Luisa Uzcudun Echenagusia (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Fondation
Identité
Langue officielle
Identifiants
Code postal
20491Voir et modifier les données sur Wikidata
INE
20050Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Prononciation
La rivière Araxes

Leaburu[1] est une commune du Guipuscoa dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité se situe dans la partie centre-orientale de la province du Gipuzkoa, dans les entrailles du mont Erroispe et entre les vallées d'Araxe et de Berastegi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Leaburu a été uni à ville de Tolosa en 1374. Cette union a été confirmée en 1379 par le roi Jean II de Castille dans les Cortés de Burgos. Bien que dépendant dans beaucoup d'aspects de la ville tolosane, Leaburu a maintenu ses limites et jouissait de ses montagnes et d'une administration économique indépendante.

Malgré plusieurs tentatives de séparation, celle-ci ne s'est pas produite jusqu'au milieu du XIXe siècle quand, en vertu de la loi sur les mairies, Leaburu s'est transformé en municipalité avec son propre maire.

Vers le milieu du XIXe siècle (1856), on a installé dans la vallée de l'Araxe, avec le quartier de Charama, une fabrique de pate à papier d'Araxe, une des premières industries du secteur. La corbeille à papier a notamment altéré les modes de vie en Charama, bien que ne se sont pas transformés en excès le mode de vie rurale du reste de Leaburu. Le quartier de Charama a commencé à croître jusqu'à transformer l'actuelle municipalité aux deux noyaux (binuclear).

En 1966, les municipalités de Leaburu et de Gaztelu se sont unies pour former la municipalité de « Leaburu-Gaztelu », mais plusieurs décennies plus tard (en 1995) ces deux municipalités ce sont séparées de nouveau.

Durant ces dernières années, la municipalité a changé son nom officiel par celui de Leaburu-Txarama, pour garder le caractère binucléaire de la municipalité et l'identification des habitants de Charama avec ce dernier. Cette démarche se trouve actuellement en cours, ainsi quelques administrations comme la Députation Statutaire du Guipuscoa utilisent déjà la nouvelle dénomination, tandis que d'autres comme l'État Central continuent à utiliser celle, ancienne, de Leaburu.

En , Leaburu est apparu au premier plan des informations par un attentat mortel qu'a commis l'organisation terroriste ETA dans cette commune. La victime a été Mikel Uribe, un membre de l'Ertzaintza [2] (police autonome basque), natif de cette même ville.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution dermographique
1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981 1991 2000 2005
351 429 439 482 519 567 640 846 725 567 350 364

Administration[modifier | modifier le code]

Liste de alcaldes
2007 Mari Kruz Agirre (Bide Berriak)
2003 José Cruz Goñi (alcalde en funciones)
1999 José Cruz Goñi (Euskal Herritarrok)
1995 José Cruz Goñi (Herri Batasuna)

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Angel Arrospide : aizkolari (bucheron), né à Leaburu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (eu) Toponymes officiels du Pays basque de l'Académie de la langue basque ou Euskaltzaindia, avec la graphie académique actuelle ainsi l'équivalent en français ou espagnol. Autres sources: Euskal Herriko udalerrien izendegia [PDF] ou directement sur le site d'Euskaltzaindia (EODA).
  2. L'Ertzaintza est la police de la Communauté autonome basque espagnole, qui assume l'intégralité des compétences en ce qui concerne l'ordre public, la sécurité des citoyens et la circulation routière sur le territoire de la Communauté autonome. Elle a été créée en 1982, en application du Statut d'autonomie du Pays basque adopté en 1979. Un membre de l'[rtzaintza est appelé ertzaina. Elle dispose actuellement de 7 500 agents et de vingt-cinq commissaires.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]