Inguma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Inguma, ou Mauma à Baigorri, est un génie maléfique de la mythologie basque.

Il apparaît de nuit dans les maisons, lorsque les gens sont endormis. Il serre la gorge de certains d'entre eux, leur rendant la respiration difficile, provoquant ainsi une indicible angoisse. Pour éviter les effets de ce génie, dans la région d'Espelette (Labourd), on dit traditionnellement cette formule :

Basque Français
Inguma, enauk hire bildur,

Jinkoa eta Andre Maria artzentiat lagun
Zeruan izar, lurrean belar, kostan hare.
Ehadiela nereganat ager.

Inguma, je n'ai pas peur de toi,

j'ai comme protecteur Dieu et la Vierge Marie.
Dans le ciel les étoiles, sur terre les herbes, sur la côte les grains de sable,
ne te présente pas devant moi avant de les avoir dénombrés.

À Sare (Labourd) on dit cette autre formule :

Basque Français
Ingumes erromes

ezniok hire beldurrez
Jesus diat aita
Zeruko saindu ta aingeru guziak guarda.

Ingumes mendiant

je n'ai pas peur de toi,
j'ai pour père Jésus
pour gardiens tous les saints et les anges du ciel.

À Ithorrotz, on dit que ce génie occasionne de mauvais rêves. Pour l'éloigner on dit la même formule que celle d'Espelette, à laquelle on ajoute cette invocation au génie Gauargi :

Hi, aldiz, jin akitala Gauargia!.
qui se traduit par: En revanche viens à moi toi, Gauargia!.

Pour se délivrer de mauvais rêves on utilise diverses formules et invocations adressées à Sainte Ignés, à la Vierge Marie et à Saint André. En voici quelques-unes :

À Amezketa :

Basque Français
Amandere Santa Inés

bart egin det amets''
berriz egin eztezadala
ez gaitzez ta ez onez.

Mère Sainte Agnès

hier soir j'ai fait un rêve
que je n'en fasse plus
ni mauvais, ni bon.

À Ezkurra (Navarre):

Basque Français
Andre Santa Ines

bart ein dut ames:
bart ein badut gaitzez
gaur ein dezadan onez.

Sainte Agnès

j'ai rêvé hier soir :
si celui d'hier était mauvais
que celui d'aujourd'hui soit bon.

À Ituren (Navarre):

Basque Français
Ama Bergina de Kodes:

nik eiten bot ames
izan daila onez

Sainte Vierge de Kodes :

je fais des rêves
qu'ils soient bons.

À Euba, on dit que le rêve que l'on fait le 13 du mois se traduit dans la réalité.

Aideko est semblable à Inguma. On le rend responsable de toutes les maladies dont on ignore les causes naturelles. De même que Gaizkiñe forme les têtes de coq avec les plumes du traversin, cause de graves maladies à celui ou celle qui se couche dessus. Ce n'est seulement qu'en brûlant ces plumes que l'on est guéri.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de genre (masculin, féminin) dans la langue basque et toutes les lettres se prononcent. Il n'y a donc pas d'association comme pour le français ou qu se prononce k.

Bibliographie[modifier | modifier le code]