Bidania-Goiatz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bidania-Goiatz
Escudo de Bidegoian.svg
Image dans Infobox.
Nom officiel
(eu) Bidania-Goiatz (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Communauté autonome
Province
Comarque
Partie de
Q107556254, Intercommunalité d'Urola Erdia (d), Q107556271Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
13,37 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
485 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Gipuzkoa municipalities Bidegoian.JPG
Démographie
Population
525 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
39,3 hab./km2 ()
Gentilé
Bidaniar, goiaztarVoir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Jose Ramon Goicoechea Amiama (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Fondation
Remplace
Bidania (d), Goiatz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identité
Langue officielle
Identifiants
Code postal
20496Voir et modifier les données sur Wikidata
INE
20024Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Bidania-Goiatz[1] en basque ou Bidegoyan en espagnol est une commune du Guipuscoa dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne.

Origine de la commune[modifier | modifier le code]

Bidegoain fut fondé en 1964, lors de la fusion de deux communes jusque-là indépendantes : Bidania et Goiatz. Une fois que la nouvelle commune ait pris le nom de Bidania-Goiatz qui aurait été logique, les élus du village de cette époque inventèrent un nouveau nom. Celui-ci est un curieux jeu de mots formant un acronyme issu de BIDeGOYAn. Par ailleurs, il signifie en basque sur le haut du chemin. Ce nom décrit parfaitement la situation de la commune qui se trouve sur un petit replat cerné de montagnes auquel on accède nécessairement par une route d'un col, que ce soit depuis Azpeitia ou Tolosa. Elle se trouve littéralement enclavée « sur le haut de la route » qui va de Azpeitia à Tolosa.

Elle est limitée à l'est par Albiztur, au nord-ouest par Errezil, au sud-ouest par Beizama. Elle possède également une petite enclave de terrain au nord d'Itsasondo.

Les deux bourgs de Bidania et celui de Goiatz sont séparés d'à peine un kilomètre.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite sur Goya date de 1027.

Les premières informations se référents à Vidania datent de 1399, bien que tous les historiens s'accordent à dire qu'il s'agit d'un village plus ancien.

Depuis lors, l'histoire de Bidania et Goyaz s'est poursuivie parallèlement au cours de l'histoire. Plusieurs bourgs furent fondés et faisaient partie de la mairie principale de Sayaz, près d'Errezil, Beizama et Aia. En 1563 la mairie principale se détachera et plusieurs bourgades ont pu créer des conseils (municipaux) indépendants, bien qu'ils n'arrivèrent pas à obtenir le statut de villa[2]. La mairie principale a certainement été substituée par l'union de Sayaz, à travers laquelle les intégrants continuaient d'envoyer les représentants communs aux juntes Générales du Guipuscoa.

Du fait de sa situation géographique dans le centre de la province, Vidania fut choisie comme siège où se déroulaient les Juntes Particulières (c'est-à-dire extraordinaires) du Gipuzkoa à partir de 1466. En 1470, le roi Henri IV de Castille[3] révoqua partiellement sa disposition antérieure et établit plusieurs sièges possibles pour les juntes guipuscoannes, bien que parmi elles, celle de Bidania se poursuivit. Lorsqu'on célébraient ces juntes à Bidania, la maison Usarraga était l'édifice que l'on utilisait. Plus tard, après sa disparition, celles-ci se déroulaient dans l'église.

Déjà au XXe siècle, et plus exactement en 1964, les municipalités de Bidania et Goiatz s'unirent pour former Bidegoian. Le , elle prend officiellement le nom de Bidania-Goiatz.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (eu) Toponymes officiels du Pays basque de l'Académie de la langue basque ou Euskaltzaindia, avec la graphie académique actuelle ainsi l'équivalent en français ou espagnol. Autres sources: Euskal Herriko udalerrien izendegia [PDF] ou directement sur le site d'Euskaltzaindia (EODA).
  2. Une villa est une population rurale de taille intermédiaire entre une aldea et une ciudad. Le terme «villa» dérive du latin villa, domaine rural.
  3. Henri IV de Castille, né à Valladolid en 1425, décédé à Madrid en 1474 fut roi de Castille et de León de 1454 à 1474. Il était fils de Jean II et de Marie d'Aragon (1396-1445).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]