Nathalie Elimas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nathalie Élimas
Illustration.
Nathalie Élimas en mai 2019.
Fonctions
Députée de la 6e circonscription du Val-d'Oise
En fonction depuis le
(2 ans, 1 mois et 27 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique MoDem
Prédécesseur François Scellier
Conseillère régionale d'Île-de-France
En fonction depuis le
(3 ans, 7 mois et 30 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Valérie Pécresse
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Beauvais (Oise)
Nationalité Française
Parti politique MoDem
Diplômée de Université Paris-Nanterre
Institut supérieur du commerce de Paris
Profession Enseignante

Nathalie Élimas, née le à Beauvais, est une femme politique française membre du MoDem et députée de la sixième circonscription du Val-d'Oise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée d'un Master de Droit de l'Université Paris-Nanterre et d'un MBA en Ressources Humaines de l'Institut supérieur du commerce de Paris[1], Nathalie Élimas a pendant plusieurs années exercé en tant que cadre dans les ressources humaines avant de se consacrer à l'enseignement.

En 2007, Nathalie Élimas rejoint le Mouvement démocrate. Cadre départemental du parti, elle devient en 2014 maire-adjointe de Margency chargée de la communication, de la culture et du patrimoine.

En décembre 2015, elle est élue conseillère régionale d'Île-de-France[2] au sein du groupe Centre et Démocrates sur la liste Les Républicains - Union des démocrates et indépendants - Mouvement démocrate conduite par Valérie Pécresse. Elle siège au sein de la commission des affaires européennes.

Elle est élue députée de la sixième circonscription du Val-d'Oise lors des élections législatives de 2017[3] face au Maire Les Républicains de Soisy-sous-Montmorency, Luc Strehaiano avec 57,11 % des suffrages[4].

Suite à l'adoption de la loi pour la confiance dans la vie politique elle démissionne de son poste de maire-adjointe à la mairie de Margency.

Vice-présidente du Groupe du Mouvement démocrate et apparentés à l'Assemblée nationale, elle siège au sein de la Commission des Affaires sociales. Elle est aussi co-présidente du groupe d'études Cancer, vice-présidente de la mission d'information sur l'aide sociale à l'enfance et membre de la commission d'enquête sur l'inclusion des élèves handicapés dans l'école et l'université de la République[5].

Lors des élections européennes de 2019, elle soutient la liste Renaissance, portée par La République en marche et le Mouvement Démocrate. La liste recueille 22,86% des voix dans le Val-d'Oise, arrivant en première position devant le Rassemblement national[6].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Nommée rapporteure du projet de loi porté par Muriel Pénicaud pour la liberté de choisir son avenir professionnel, elle défend particulièrement les mesures visant à assurer l'égalité entre les femmes et les hommes dans le milieu professionnel et l'inclusion des personnes en situation de handicap[7].

À la suite de l'affaire de violences sexuelles sur mineurs dite de la "Petite Sarah", Nathalie Élimas est saisie par le père de la victime et fait de la lutte contre les violences sexuelles un de ses combats[8]. Lors de l'examen du projet de loi contre les violences sexuelles et sexistes, elle défend la fixation d'un seuil d'âge associé à une présomption de contrainte[9],[10]. Cette disposition n'ayant pas été retenue dans le texte final, Nathalie Élimas refuse de prendre part au vote. Dans une tribune parue dans Le Parisien, elle écrit :

L’asymétrie évidente qui existe entre un adulte et un enfant doit nous conduire, nous parlementaires, à associer un seuil d’âge à une présomption de contrainte. J’avais proposé l’intransigeance à l’Assemblée. J’avais proposé une présomption de contrainte pour tout rapport sexuel d’un majeur avec un mineur, renversant ainsi la charge de la preuve sur l’agresseur, pour ne plus jamais questionner le consentement de l’enfant.[11]

Le 29 avril 2019, lors d'une séances de questions sur la mise en œuvre de la loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes à l'Assemblée nationale, elle renouvelle son soutien à une telle mesure[12].

Nathalie Élimas est aussi l'auteure d'une proposition de loi visant à renforcer la prise en charge des cancers pédiatriques par la recherche, le soutien aux aidants familiaux, la formation des professionnels et le droit à l'oubli[13]. Adopté à l'unanimité, le texte est promulgué le 10 mars 2019[14].

Sensibilisée à la situation des aidants à l'occasion de ses travaux sur ce texte, elle poursuit son engagement en rapportant à l'Assemblée nationale la proposition de loi de la sénatrice Jocelyne Guidez visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants[15]. À l'issue de l'adoption de ce texte, elles publient, avec des responsables associatifs, une tribune appelant à prendre en compte la situation des enfants aidants[16].

Le 17 juillet 2019, elle est désignée rapporteure de la mission d'information sur l'adaptation de la politique familiale française aux défis de la société du XXIe siècle[17]. Elle affirme vouloir engager une réflexion commune afin de répondre aux grands défis de demain : comment préserver une natalité dynamique ? Comment adapter nos politiques publiques aux nouveaux modèles familiaux ? Comment protéger les plus vulnérables, parmi lesquels les aidants familiaux ou les personnes en perte d'autonomie ?[18] Au titre de porte parole du groupe MoDem et apparentés sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale, Nathalie Élimas avait déjà défendu des positions fortes sur le sujet de la politique familiale, notamment la réaffirmation de l'universalité des allocations familiales[19] et la défense du quotient familial[20].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nathalie Élimas », dans Hall of Fame 2018 ISC Paris Alumni, ISC PAris Alumni (lire en ligne), p. 12.
  2. « Ont été élus... », sur iledefrance.fr, (consulté le 19 juillet 2018).
  3. Christophe Lefèvre, « Législatives 2017 : Nathalie Elimas (MDM) décroche la 6e circonscription », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  4. « Résultats Législatives 2017 - Val-d'Oise - 6e circonscription du Val-d'Oise - Nathalie ELIMAS élue au 2nd tour des élections législatives », sur Le Monde.fr (consulté le 23 juillet 2018)
  5. « Mme Nathalie Elimas - Val-d'Oise (6e circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 5 juin 2019)
  6. « Elections européennes 2019 : les résultats par département rapportés à la population », lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juin 2019)
  7. « N° 1177 - Rapport de Mmes Nathalie Elimas, Catherine Fabre et M. Aurélien Taché, en nouvelle lecture, sur le projet de loi, modifié par le Sénat, pour la liberté de choisir son avenir professionnel (n°1168). », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 5 juin 2019)
  8. Nathalie Avy-Elimas, « Nathalie Avy-Elimas : "A 11 ans, on n'est pas consentant" », lejdd.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juillet 2018)
  9. « Assemblée nationale ~ LUTTE CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES ET SEXISTES (no 938) - Amendement no 166 », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 5 juin 2019)
  10. « Assemblée nationale ~ LUTTE CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES ET SEXISTES (no 938) - Amendement no 39 », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 5 juin 2019)
  11. « Loi sur les violences sexuelles : "En tant que femme, mère et élue, j'ai honte" », sur leparisien.fr, (consulté le 5 juin 2019)
  12. « 2ème séance : Questions sur la politique du Gouvernement sur le maintien des services publics sur le territoire ; Questions sur la mise en oeuvre de la loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles - Lundi 29 avril 2019 », sur videos.assemblee-nationale.fr (consulté le 5 juin 2019)
  13. « Texte adopté n° 197 - Proposition de loi visant à renforcer la prise en charge des cancers pédiatriques par la recherche, le soutien aux aidants familiaux, la formation des professionnels et le droit à l'oubli », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 5 juin 2019)
  14. Assemblée Nationale, « Questions sociales et santé : prise en charge des cancers pédiatriques », sur Assemblée nationale (consulté le 5 juin 2019)
  15. « N° 1911 - Rapport de Mme Nathalie Elimas sur la proposition de loi, adoptée par le Sénat en deuxième lecture, visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants (n°1764). », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 5 juin 2019)
  16. « "Oui, 500.000 enfants sont des aidants familiaux et ils ont besoin de nous" », sur Le Huffington Post, (consulté le 5 juin 2019)
  17. « Politique familiale française - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 18 juillet 2019)
  18. « « Et si on reparlait (vraiment) de politique familiale ? » Nathalie Elimas – Groupe MoDem » (consulté le 18 juillet 2019)
  19. « Assemblée nationale ~ Deuxième séance du vendredi 27 octobre 2017 », sur www.assemblee.mobi (consulté le 18 juillet 2019)
  20. « Le groupe MoDem rappelle son opposition à la suppression du quotient familial – Groupe MoDem » (consulté le 18 juillet 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]