Brigitte Klinkert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Brigitte Klinkert
Illustration.
Brigitte Klinkert en 2021
Fonctions
Ministre déléguée à l'Insertion
En fonction depuis le
(9 mois et 28 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Jean Castex
Ministre Élisabeth Borne
Gouvernement Castex
Conseillère départementale du Haut-Rhin
En fonction depuis le
(6 ans, 1 mois et 2 jours)
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton de Colmar-2
Prédécesseur Canton créé
Députée française

(moins d’un jour)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 1re du Haut-Rhin
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique Aucun
Prédécesseur Éric Straumann
Successeur Yves Hemedinger
Présidente du conseil départemental du Haut-Rhin

(2 ans, 10 mois et 28 jours)
Prédécesseur Rémy With (intérim)
Éric Straumann
Successeur Rémy With
Conseillère générale du Haut-Rhin

(21 ans et 6 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Canton de Colmar-Nord
Prédécesseur Jean-Paul Fuchs
Successeur Canton supprimé
Biographie
Nom de naissance Brigitte Anne Francine Klinkert
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Colmar (France)
Nationalité Française
Parti politique CDS/FD (jusqu'en 1998)
UDF (jusqu'en 2002)
UMP (2002-2015)
RS (2010-2012)[1]
LR (2015-2019)
Famille Joseph Rey (grand-père)
Diplômée de Institut régional d'administration de Metz (1978)
Distinctions Chevalier de l'ordre des Arts et Lettres (2011)
Officier de l'ordre national du Mérite (2014)
Officier de la Légion d'honneur (2019)

Brigitte Klinkert est une femme politique française, née le à Colmar (Haut-Rhin).

Membre de l’UDF puis des Républicains jusqu'en 2019, elle est présidente du conseil départemental du Haut-Rhin du au , et ministre déléguée à l’Insertion auprès de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Brigitte Klinkert, épouse Angst, est la petite-fille de Joseph Rey[2], ancien maire de Colmar (1947-1977), député MRP de 1956 à 1958 et conseiller général du Haut-Rhin de 1945 à 1958 pour Colmar puis de 1958 à 1982 pour le canton de Colmar-Sud. Elle est la fille de Gérard Klinkert, journaliste au Rhin Français puis à L'Alsace et de Monique, femme au foyer[3]. Elle a deux frères, Jean (né en 1952) et Antoine (né en 1963), radiologue à Thann.

Formation[modifier | modifier le code]

Elle poursuit ses études secondaires au collège épiscopal Saint André, un établissement catholique privé sous contrat d’association. Elle obtient un DEUG en droit (1976) puis suit des cours à l'Institut régional d'administration de Metz (1977-1978)[4]. BFM TV mentionne en outre qu’elle est titulaire depuis les années 90 d’un diplôme "d'initiation théologique et de formation pastorale de base" [5].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Conseillère municipale et adjointe à Colmar[modifier | modifier le code]

Brigitte Klinkert est conseillère municipale de Colmar de 1983[6] à 2020. Entre 1989 et 1995, elle est adjointe au maire chargée de la culture et de l’information puis de la culture et de l’enseignement supérieur (1995-2001) et de la culture et Présidente du comité des jumelages (2001-2008).

En 2008, elle présente une liste dissidente contre le maire sortant Gilbert Meyer. Sa liste obtient 13,75 % des voix et arrive 3e. Sa liste fusionne avec celle de Roland Wagner. Elle est alors conseillère municipale d'opposition. Elle se représente en 2014 en tandem avec l'entrepreneur Bertrand Burger. Elle ne se représente pas lors des élections de 2020.

Première femme conseillère générale du Haut-Rhin[modifier | modifier le code]

En 1994, à 37 ans, elle devient la première femme conseillère générale du département. Elle est élue dans le canton de Colmar-Nord, détenu jusqu'ici par Jean-Paul Fuchs et qui ne s'est pas représenté. Elle est entre 1998 et 2001 vice-présidente du conseil, déléguée aux affaires culturelles et au patrimoine. À partir de 2001, elle est la 2e vice-présidente du conseil. En 2001, elle est réélue, puis à nouveau en 2008.

Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin[modifier | modifier le code]

En 2015, Brigitte Klinkert est élue conseillère départementale dans le canton de Colmar-2 avec Éric Straumann (UMP), qui deviendra président du conseil. Ce dernier est contraint de démissionner à cause de la loi de non-cumul de mandats. Rémy With assure alors l'intérim jusqu’à l'élection de Brigitte Klinkert le par 33 voix sur 34 avec un bulletin blanc. Elle devient ainsi la première femme présidente du conseil départemental du Haut-Rhin qu’elle préside[7] de 2017 à 2020. Au cours de son mandat, elle instaure un dispositif imposant, puis incitant les bénéficiaires du RSA à effectuer sept heures de travail bénévole par semaine pour des associations, collectivités locales, maisons de retraite, ou établissements publics pour percevoir leurs allocations[8].

Création de la Collectivité européenne d'Alsace[modifier | modifier le code]

Élue présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, elle déclare que la renaissance institutionnelle de l'Alsace est une priorité politique. Avec Frédéric Bierry, président du Conseil départemental du Bas-Rhin, elle est reçue à l'Élysée dans les deux premières semaines de son mandat[9] et entame une série de rencontres auprès des ministres et des parlementaires pour étudier la création d'une collectivité alsacienne.

Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry sont reçus par le Premier ministre en décembre 2017 et une mission est confiée au Préfet du Bas-Rhin et du Grand Est Jean-Luc Marx[10]. Ce rapport est remis à Matignon en juin 2018[11].

Le 29 octobre 2018, Brigitte Klinkert, Frédéric Bierry, Jean Rottner, Jacqueline Gourault et Edouard Philippe signent les accords de Matignon, entérinant la création de la Collectivité européenne d'Alsace en 2021[12]. Conformément au souhait des deux présidents de conseil départemental, la déclaration acte le fait que la nouvelle collectivité obtiendra compétences supplémentaires et particulières.

Le projet de loi relatif aux compétences de la Collectivité européenne d'Alsace est déposé le 27 février 2019 au Sénat et adopté le 26 juin 2019 par l'Assemblée Nationale[13].

Le 1er janvier 2021, à l'initiative de Brigitte Klinkert et de son homologue bas-rhinois Frédéric Bierry, la Collectivité européenne d'Alsace naît[14]. Frédéric Bierry en devient le président et Brigitte Klinkert, devenue ministre, reste conseillère d'Alsace et siège au comité de coopération transfrontalière.

Ministre déléguée à l'Insertion[modifier | modifier le code]

Brigitte Klinkert est nommée ministre déléguée chargée de l'Insertion auprès de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion le 6 juillet 2020[15].

Suppléante du député Éric Straumann elle le remplace après le départ de celui-ci de l’Assemblée nationale le avant de démissionner le même jour[16] pour rester au Gouvernement.

Au gouvernement, elle met en œuvre le dispositif « 1 jeune 1 solution »[17]. Elle est aussi en charge du déploiement du nouveau service public de l'insertion pour aider les allocataires à retrouver un emploi[18].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://archive.fo/Kqkr
  2. Émission 24 h en Alsace du 04/09/2017 sur la chaîne Alsace 20 (vidéo)
  3. « Jean Klinkert sur la ligne bleue des Vosges », sur lalsace.fr (consulté le 7 juillet 2020)
  4. « Mme Brigitte KLINKERT - Directrice territoriale - Biographie mise à jour le 04 janvier 2019 - LesBiographies.com », sur www.lesbiographies.com (consulté le 6 juillet 2020)
  5. « Qui est Brigitte Klinkert, nouvelle ministre déléguée en charge de l'Insertion? », sur BFMTV (consulté le 4 mai 2021)
  6. [PDF] « Brigitte Klinkert, Présidente du Conseil Départemental du Haut-Rhin », Conseil départemental du Haut-Rhin, consulté le 31 juillet 2020.
  7. « Qui est Brigitte Klinkert, la première femme présidente du Haut-Rhin ? », Rue89 Strasbourg,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2017)
  8. Louis Nadau, « "Virage social" : Brigitte Klinkert, la ministre de l'Insertion qui voulait conditionner le RSA à du bénévolat », sur Marianne,
  9. « Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry reçus à l'Elysée », L'Alsace,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2021)
  10. « Frédéric Bierry et Brigitte Klinkert reçus à l'Elysée », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2021)
  11. « Le rapport du préfet Marx sur l'Alsace a été remis au Premier ministre », L'Alsace,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2021)
  12. « Accord à Matignon en vue de la création d’une “collectivité européenne l’Alsace” en 2021 », Acteurs Publics,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2021)
  13. « L’Assemblée nationale approuve la loi Alsace par 441 voix pour, 30 contre », L'Alsace,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2021)
  14. « Le Bas-Rhin et le Haut-Rhin fusionnent et deviennent la Collectivité européenne d'Alsace », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2021)
  15. « Brigitte Klinkert entre au gouvernement », Dernières Nouvelles d'Alsace, 6 juillet 2020.
  16. Composition de l'assemblée.
  17. « Dordogne : "un jeune, une solution" l'objectif de la ministre de l'Insertion en visite dans le département », France bleue,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2021)
  18. « Brigitte Klinkert : « Le nouveau service public de l'insertion et de l'emploi sera largement déployé d'ici à 2022 » », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2021)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]