Alain Griset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alain Griset
Illustration.
Alain Griset en 2020.
Fonctions
Ministre délégué chargé des Petites et moyennes entreprises
En fonction depuis le
(7 mois et 22 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Jean Castex
Ministre Bruno Le Maire
Gouvernement Castex
Prédécesseur Fonction créée
Biographie
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Faches-Thumesnil (France)
Nationalité Française
Profession Chef d'entreprise
Artisan

Alain Griset, né le à Faches-Thumesnil (Nord), est un chef d'entreprise et homme politique français. Il est ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises depuis le , dans le gouvernement Castex.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Griset naît le , son père est ouvrier métallurgiste et sa mère arrête de travailler après la naissance de ses enfants. Entré comme standardiste dans une entreprise de taxi à 19 ans, après son échec au baccalauréat, il passe ensuite son permis de conduire et l'examen de taxi à 21 ans. Il crée son entreprise de taxi le à Lille ; il s'installe ensuite à Maubeuge puis à Tourcoing et enfin à Douai[1],[2],[3].

En 1989, il est élu à la Chambre de métiers et de l'artisanat du Nord puis, en 1995, devient président de cet établissement public, poste qu'il occupe jusqu'à la création de la Chambre de métiers et de l'artisanat de région du Nord-Pas-de-Calais en 2005. Président de cet organisme, il est ensuite élu au poste de président de l'Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat de 2000 à 2016, le plus long mandat à ce poste, avant de céder sa place à Bernard Stalter[4]. Il devient en 2016 président de l'Union des entreprises de proximité[5].

Soupçons d'abus de confiance[modifier | modifier le code]

En , le journal Le Monde révèle que la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a transmis au procureur de la République un signalement pour un possible abus de confiance. La HATVP indique dans sa délibération sur la déclaration de patrimoine d'Alain Griset que « les déclarations de situation patrimoniale et d’intérêts de Monsieur Griset ne sont ni exactes, ni sincères ». Alain Griset se voit reprocher de s'être vu confier sur un plan d'épargne en actions personnel 130 000  provenant de la cession de parts d'une société civile immobilière détenues par la Confédération nationale de l'artisanat des métiers et des services (CNAMS). Alain Griset, ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises, plaide un acte maladroit tout en réfutant les soupçons d'abus de confiance[6]. Deux enquêtes pour abus de confiance sont ouvertes et, dans ce cadre, le logement privé du ministre à Bercy est perquisitionné[7].

Prises de position[modifier | modifier le code]

En , il estime que les mesures proposées par la Convention citoyenne pour le climat adoptent « une tonalité globale qui ne correspond pas trop à une vision du monde de l'entreprise » et regrette une démarche « échouant à concilier écologie et développement économique et de l'emploi »[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alain Griset, itinéraire brillant d'un fils d'ouvrier », sur lens.maville.com, (consulté le 6 juillet 2020).
  2. « Alain Griset sur le départ mais pas à plaindre », sur snca-cgt.fr, (consulté le 6 juillet 2020).
  3. « Alain Griset, président de la Chambre régionale des métiers et de l'artisanat : « Les gisements d'emplois artisanaux sont partout ! », sur eco121.fr, (consulté le 6 juillet 2020).
  4. « Alain Griset, nouveau président de l'U2P », sur lemondedesartisans.fr, (consulté le 6 juillet 2020).
  5. Fanny Guinochet, « Alain Griset, le prochain homme fort des artisans et des professions libérales », sur lopinion.fr, (consulté le 6 juillet 2020).
  6. « Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur lemonde.fr, (consulté le 24 novembre 2020).
  7. « Une perquisition au logement du ministre des PME Alain Griset », sur Challenges (consulté le 16 février 2021)
  8. « Climat : les réserves du patronat sur les mesures de la Convention citoyenne », sur lesechos.fr, (consulté le 19 septembre 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]