Cette page fait l’objet d’une mesure de semi-protection étendue.

Bérangère Abba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bérangère Abba
Illustration.
Bérangère Abba en 2017.
Fonctions
Secrétaire d'État chargée de la Biodiversité
En fonction depuis le
(1 mois et 29 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Jean Castex
Ministre Barbara Pompili
Gouvernement Castex
Prédécesseur Barbara Pompili (indirectement)
Députée française

(3 ans, 2 mois et 5 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 1re de la Haute-Marne
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Luc Chatel
Successeur Sylvain Templier
Biographie
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Chaumont (Haute-Marne)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Diplômée de Université Aix-Marseille I
Profession Commerçante

Bérangère Abba, née le à Chaumont (Haute-Marne), est une femme politique française.

Élue conseillère municipale de Chaumont en 2014, elle rejoint La République en marche (LREM) puis est élue députée dans la première circonscription de Haute-Marne lors des élections législatives de 2017. Depuis 2019, elle est secrétaire de l'Assemblée nationale et déléguée nationale à la transition écologique de LREM.

Le 26 juillet 2020, elle est nommée secrétaire d'État chargée de la Biodiversité auprès de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili dans le gouvernement Jean Castex.

Situation personnelle

Bérangère Abba est née le [1] à Chaumont (Haute-Marne)[2]. Après son échec au baccalauréat, elle exerce divers métiers, dont celui de manager pour des musiciens comme Bertrand Belin ou le groupe de reggae Tryo[3]. C'est ce qui lui permettra en 2005 d'obtenir grâce à une VAE à l’université d'Aix-Marseille I[4] une licence professionnelle « Conception et mise en œuvre de projet culturels ; Médiation culturelle de l'art »[5]. Elle travaille alors dans différentes villes françaises en tant que directrice et chef de projet dans le secteur culturel[6].

En 2014, elle revient à Chaumont pour reprendre la gestion de l'entreprise familiale, une boutique indépendante de lingerie[7].

Bérangère Abba est mariée[8] et mère de quatre enfants[9] ; le dernier est né durant son mandat législatif[10].

Parcours politique

Débuts

Elle est élue conseillère municipale de Chaumont en 2014[7] sur la liste divers droite[11] de Cyril de Rouvre, ancien maire de la ville de 1989 à 1995.

En 2015, elle est candidate aux élections départementales aux côtés de Cyril de Rouvre dans le canton de Chaumont-2, toujours apparentée divers droite[12]. Le binôme est battu dès le premier tour, avec environ 10,6 % des voix[13].

Avant son élection comme députée, elle est adhérente de la Coordination nationale des collectifs contre l'enfouissement des déchets radioactifs (CEDRA), une association antinucléaire[14].

Députée

Élection

Pour les élections législatives de 2017, Bérangère Abba est investie par La République en marche dans la première circonscription de Haute-Marne. Elle arrive en tête du premier tour avec près de 32 % des suffrages[15]. Elle est élue députée au second tour en rassemblant 53,44 % des voix face à Adrien Guené (LR), assistant parlementaire du député sortant Luc Chatel[15] et fils du sénateur Charles Guené[16],[17]. Son suppléant est Sylvain Templier[18].

Fonctions à l'Assemblée nationale

À l'Assemblée nationale, Bérangère Abba est membre de la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire. Après le départ de Jacques Krabal de la vice-présidence de la commission en 2018, elle échoue à lui succéder à ce poste en perdant au second tour de l'élection interne à son groupe face à Laurence Maillart-Méhaignerie[19].

Elle préside le groupe d’études de l’Assemblée nationale consacré aux parcs nationaux et aux parcs naturels régionaux[20].

En 2018, elle participe à la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires[20].

En juin 2019, à l'occasion du renouvellement des responsabilités au sein du groupe LREM, elle est élue secrétaire de l'Assemblée nationale[14],[21].

Activité législative

En novembre 2018, elle est nommée rapporteure du projet de loi d'orientation des mobilités sur le volet de la programmation des investissements de l'État dans les transports[22],[23].

En juin 2019, elle est nommée rapporteure du projet de loi de finances 2020, pour avis budgétaire sur le programme "Infrastructures et services de transports"[24].

En mars 2020, elle est nommée rapporteure du projet de loi relatif au Parquet européen et à la justice spécialisée, sur le volet relatif à la justice environnementale, et intègre la commission des Lois à l'Assemblée nationale[25],[26],[27].

En avril 2020, son amendement au plan du gouvernement de soutien aux entreprises « face à l'urgence économique » est adopté : celui-ci indique que l'État veillera au respect de la lutte contre le changement climatique par les entreprises soutenues, sans toutefois conditionner l'aide financière à cet engagement[28].

En juillet 2020, elle est nommée rapporteure pour avis du projet de loi de finances 2021, sur le volet des transports terrestres et fluviaux[29].

Autres fonctions

En début de législature, elle devient membre du Conseil national de la transition écologique[20].

En octobre 2019, elle est désignée par l'OPECST comme représentante du Parlement au conseil d'administration de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA). Alors qu'elle était opposée au projet Cigéo (conduit par l'ANDRA) avant son élection comme députée, elle dit s’être « détournée de cette forme de militantisme » et préférer désormais « le dialogue », tout en restant « dubitative » sur Cigéo et en promouvant les alternatives au stockage en profondeur des déchets radioactifs. La Coordination nationale des collectifs contre l'enfouissement des déchets radioactifs (CEDRA), association antinucléaire dont elle était membre avant son élection, dénonce cette nomination[30],[14].

Fonctions et positionnement au sein de LREM

En septembre 2018, après la nomination de François de Rugy au gouvernement, elle soutient la candidature de Barbara Pompili à la présidence de l'Assemblée nationale[31].

En février 2019, elle est nommée déléguée nationale à la transition écologique de LREM[14].

Reporterre met en cause ses « volte-face » en mentionnant sa signature en octobre 2017, avec 53 députés LREM, d'un manifeste réclamant l’interdiction du glyphosate « le plus rapidement possible » dans toute l’Union européenne, suivie de son refus d’inscrire son retrait dans la loi en 2018[32] ; ainsi que son absence dans l'hémicycle au moment du vote sur l'Accord économique et commercial global, dit CETA[14].

Secrétaire d'État chargée de la Biodiversité

Le 26 juillet 2020, elle est nommée secrétaire d'État chargée de la Biodiversité auprès de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, dans le gouvernement Jean Castex[33]. Cette fonction avait été occupée du au par sa ministre de tutelle, sous la présidence de François Hollande.

Notes et références

  1. Bérangère Abba sur le Projet Arcadie
  2. Berangère Abba sur le site de l'Assemblée nationale
  3. Christophe Poirson, « Bérangère Abba, un parcours original », sur L'affranchi de Chaumont : Hebdomadaire d'informations locales - 25eme année (consulté le 23 août 2020)
  4. « À 35 ans, elle passe une licence professionnelle [...]. Sans avoir le bac ! En validant les acquis de son expérience », L'Affranchi de Chaumont, 31 juillet 2020 (consulté le 10 septembre 2020).
  5. « Bérangère Abba | LinkedIn », sur linkedin.com
  6. « Biographie de Bérangère Abba », sur gala.fr, (consulté le 1er août 2020)
  7. a et b Arièle Bonte, « Résultats législatives 2017 : les nouveaux visages des députées à l'Assemblée », sur rtl.fr, (consulté le 19 juin 2017).
  8. « Etre femme en politique, ce qu’il faut savoir pour réussir mais qu’on ne vous dit pas », sur elle.fr, (consulté le 2 août 2020)
  9. « Votre députée », sur www.berangereabba.fr (consulté le 13 juillet 2020).
  10. « Haute-Marne : Bérangère Abba, une marcheuse de la première heure, fait son entrée au gouvernement », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 1er août 2020)
  11. Yann Guégan et Diane de Fortanier, « La galaxie LRM à l’Assemblée nationale », sur contexte.com, (consulté le 19 octobre 2018).
  12. Résultats dans le canton de Chaumont-2 sur le site du ministère de l'Intérieur.
  13. « Cyril de Rouvre démissionne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 19 juin 2017).
  14. a b c d et e Gaspard d'Allens, « La députée Bérangère Abba : un jour contre l’enfouissement des déchets nucléaires, à son pilotage le lendemain », sur Reporterre, (consulté le 13 juillet 2020).
  15. a et b Amandine Caniard, « Législatives dans la Haute-Marne : un député LR réélu, une députée LREM à l'Assemblée », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 19 juin 2017).
  16. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  17. « Résultat des législatives 2017 : François Cornut-Gentille en ballottage favorable en Haute-Marne », sur lemonde.fr, (consulté le 19 juin 2017).
  18. http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA720242
  19. « Laurence Maillart-Méhaignerie, vice-présidente de la commission du Développement durable », sur contexte.com, (consulté le 1er octobre 2018).
  20. a b et c Le Monde avec AFP, « L’Elysée nomme onze secrétaires d’Etat pour compléter le gouvernement », sur lemonde.fr, (consulté le 26 juillet 2020)
  21. Bureau de l'assemblée nationale (lire en ligne)
  22. http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/1831/l15b2131_rapport-fond.pdf
  23. « Haute-Marne : Bérangère Abba nommée rapporteur de la loi d’orientation des mobilités », sur lavoixdelahautemarne.fr (consulté le 10 juillet 2020)
  24. http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion-dvp/l15b2292-tvi_rapport-avis.pdf
  25. « JORF n°0054 du 4 mars 2020 - Version initiale - Légifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 21 juillet 2020)
  26. Assemblée Nationale, « Parquet européen et justice pénale spécialisée », sur Assemblée nationale (consulté le 10 juillet 2020)
  27. Sarah Bos, « Deux députées vont plancher sur le projet de loi relatif au parquet européen spécialisé », sur acteurspublics.fr (consulté le 10 juillet 2020)
  28. Loris Boichot, « «Aucune garantie sur le climat» : une aide aux grandes entreprises scandalise des députés », sur lefigaro.fr, (consulté le 18 avril 2020).
  29. Mg Freelance & Agence Holorime, « Nommée rapporteure pour avis du projet de loi de finances 2021 », sur www.berangereabba.fr (consulté le 10 juillet 2020)
  30. Le Canard enchaîné, 16 octobre 2019, p. 8.
  31. Julie Cloris, « Duel Ferrand-Pompili pour présider l’Assemblée : qui soutient qui ? », sur leparisien.fr, (consulté le 10 septembre 2018).
  32. « Glyphosate : la députée LREM Bérangère Abba cible des internautes », sur francetvinfo.fr,
  33. « Qui sont les 11 secrétaires d'Etat du gouvernement Castex ? », France Info,‎ (lire en ligne)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes