Jean-Baptiste Lemoyne (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-Baptiste Lemoyne et Lemoyne.

Jean-Baptiste Lemoyne
Illustration.
Jean-Baptiste Lemoyne en 2017.
Fonctions
Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères
En fonction depuis le
(1 an, 4 mois et 23 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Édouard Philippe
Gouvernement Philippe II
Prédécesseur Poste créé
Sénateur de l'Yonne

(2 ans, 9 mois et 24 jours)
Élection 28 septembre 2014
Groupe politique UMP puis LR (apparenté), puis REM (2017)
Prédécesseur Pierre Bordier
Successeur Noëlle Rauscent
Conseiller départemental de l'Yonne
élu dans le canton de Gâtinais en Bourgogne
En fonction depuis le
(3 ans, 7 mois et 11 jours)
Avec Delphine Grémy
Élection 22 mars 2015
Maire de Vallery

(3 ans, 3 mois et 13 jours)
Élection 30 mars 2014
Prédécesseur Annie Serdin
Successeur Jean-Pierre Allemand
Vice-Président de la Communauté de communes du Gâtinais en Bourgogne

(9 ans, 3 mois et 22 jours)
Élection
Président Henri de Raincourt
Conseiller général de l'Yonne
élu dans le canton de Chéroy

(7 ans et 17 jours)
Élection 21 mars 2008
Prédécesseur Henri de Raincourt
Biographie
Date de naissance (41 ans)
Lieu de naissance Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine)
Nationalité française
Parti politique PR (jusqu'en 1997)
DL (1997-2002)
UMP (2002-2015)
LR (2015-2017)
REM (depuis 2017)
Diplômé de IEP de Strasbourg
ESSEC

Jean-Baptiste Lemoyne, né le à Bourg-la-Reine, est un homme politique français, sénateur (apparenté Les Républicains) de l'Yonne depuis le . Le 21 juin 2017, il est nommé secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines, études et militantisme[modifier | modifier le code]

Ses racines icaunaises se trouvent à Vallery, petit village de ses grands-parents.

Il commence ses études par une année de classe préparatoire littéraire hypokhâgne au lycée Lakanal de Sceaux, suivie de trois années à l'Institut d'études politiques de Strasbourg.

En 1996, il s’engage au sein du Mouvement des Jeunes Républicains (MJR), l’aile jeunesse du Parti républicain (PR). Militant, il participe en 1997 à la campagne d’Harry Lapp, député PR de la 1re circonscription du Bas-Rhin.

Il s’engage en 1999 comme élève officier de réserve (EOR) et est formé au IVe bataillon de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (promotion « Maquis de Bretagne »). À l’issue de sa formation, il est affecté au Bureau des relations internationales de l’état-major de l’armée de terre (EMAT), chargé de l’organisation des visites des hautes autorités étrangères.

Il intègre ensuite l'ESSEC (École supérieure des sciences économiques et commerciales) et effectue sa formation en alternance au sein d’IBM Global Services jusqu’en mai 2002.

Membre et élu de Démocratie libérale[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Lemoyne fut chargé des relations internationales au sein du mouvement des Jeunes libéraux (JL) au sein de Démocratie libérale entre 1998 et 2000.

Il est amené à s’occuper de la coordination nationale des Jeunes Libéraux en 2000-2001 avant de se lancer dans la campagne municipale parisienne.

Il est élu conseiller du 4e arrondissement de Paris en 2001 sous l’étiquette « Démocratie libérale », sur la liste « Ensemble pour Paris avec Jean Tibéri » menée, dans le 4e arrondissement, par Laurent Dominati. Il est alors le benjamin des élus des vingt arrondissements parisiens.

Collaborateur ministériel[modifier | modifier le code]

En juin 2002, il est recruté comme collaborateur de Jean-François Copé. Il l’accompagne comme membre de son cabinet dans ses différents ministères en tant que conseiller technique chargé des relations avec le Parlement puis conseiller parlementaire lorsque Jean-François Copé occupe les fonctions suivantes :

Secrétaire général délégué du groupe UMP à l’Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Après les élections présidentielles et législatives de 2007, marquées par la victoire de Nicolas Sarkozy, il devient secrétaire général délégué du groupe UMP à l’Assemblée nationale. Il occupera ce poste pendant sept ans jusqu’au 1er septembre 2014, sous les présidences de Jean-François Copé puis de Christian Jacob.

Conseiller général de l’Yonne[modifier | modifier le code]

En 2008, le sénateur Henri de Raincourt, conseiller général sortant et président du conseil général, lui propose de prendre sa suite dans le canton de Chéroy où il a ses attaches à Vallery[4]. Il est élu conseiller général du canton au 1er tour avec 60 % en mars 2008.

Il est élu 11e vice-président du conseil général de l'Yonne en 2011[5], chargé de la politique touristique du département.

En mars 2015, Jean-Baptiste Lemoyne est réélu au 1er tour, en binôme avec Delphine Grémy, dans le canton devenu canton du Gâtinais en Bourgogne. Il se présente alors à la présidence du conseil départemental de l'Yonne. Il perd cependant face au président sortant du département, André Villiers, à qui il a fallu trois tours pour l’emporter.

Maire de Vallery[modifier | modifier le code]

En 2008, il est élu conseiller municipal du village de Vallery. L’équipe municipale le désigne pour siéger à l’intercommunalité du Gâtinais en Bourgogne, dont il devient vice-président.

Aux élections municipales de mars 2014, il est élu maire de la commune, succédant alors à Annie Serdin. Il poursuit sa mission comme vice-président de l’intercommunalité[6].

Il participe en 2013 aux manifestations contre la légalisation du mariage homosexuel. Il est proche du mouvement conservateur Sens commun[7].

Sénateur de l'Yonne[modifier | modifier le code]

En juin 2014, il n'a pas été investi par la Commission nationale d’investiture de l'UMP, au moment où éclate l'affaire Bygmalion. La candidature de Jean-Baptiste Lemoyne a été rejetée par 22 voix contre 16. Malgré le contexte politique compliqué de l’époque, il se présente en tant que candidat indépendant. Il est élu sénateur de l'Yonne, avec 44,6 % des voix le , et siège comme apparenté au groupe UMP.

Il est membre de la commission des affaires sociales du Sénat[8]. À ce titre, il est notamment rapporteur pour avis du budget « anciens combattants, mémoires et lien avec la nation » et s’investit sur les sujets sociaux (prudhomme, travail, sécurité sociale, santé, etc.).

Le 30 mars 2016, il a été désigné par la Commission des affaires sociales[9] co-rapporteur du projet de loi travail dit « El Khomri ».

Il est membre du Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM).

Le 11 juin 2015, Jean-Baptiste Lemoyne est nommé secrétaire national au commerce et à l'artisanat[10] au sein du parti Les Républicains, qui succède à l'UMP. Sens commun le qualifie alors de « personnalité[s] proche[s] du mouvement »[11]. Il s'est en effet opposé de manière constante à la loi de 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe[12],[13].

Il a été confirmé dans cette mission le .

Il a par ailleurs été élu le président de la fédération des Républicains de l’Yonne.

Il soutient Alain Juppé pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[14]. Après la défaite de ce dernier, il cofonde avec Maël de Calan le club « Réussir l'alternance ! » en s'appuyant sur une trentaine d'experts ayant travaillé sur le projet du maire de Bordeaux[15].

Le 2 mars 2017, dans le cadre de l'affaire Fillon, il renonce à soutenir le candidat LR François Fillon à l'élection présidentielle[16] et, le 15 mars, rallie Emmanuel Macron, candidat d'En marche !. Il démissionne alors de ses fonctions de secrétaire national des Républicains et de président de la fédération LR de l'Yonne[17].

Secrétaire d'État[modifier | modifier le code]

Le 21 juin 2017, il est nommé secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans le gouvernement Édouard Philippe (2). Il est notamment chargé du commerce extérieur, du tourisme et de la francophonie[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal officiel - Arrêté du 18 juin 2002 nommant Jean-Baptiste Lemoyne au cabinet de Jean-François Copé
  2. Journal officiel - Arrêté du 3 mai 2004 nommant Jean-Baptiste Lemoyne au cabinet de Jean-François Copé
  3. Journal officiel - Arrêté du 29 juin 2005 nommant Jean-Baptiste Lemoyne au cabinet de Jean-François Copé
  4. Henri de Raincourt : "Je renonce à être, une nouvelle fois, candidat aux élections cantonales de mars 2008"
  5. La composition du conseil général de l'Yonne
  6. - Résultats des élections municipales 2014 à Vallery
  7. « Le nouveau secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne, soutien zélé des anti-mariage pour tous », BuzzFeed,‎ (lire en ligne)
  8. Sénat français, « M. Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur de l'Yonne (Bourgogne) - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 2 juin 2015)
  9. « Commission des affaires sociales : compte rendu de la semaine du 28 mars 2016 », sur www.senat.fr (consulté le 24 mai 2016)
  10. « Nomination des secrétaires nationaux » (consulté le 24 juin 2015)
  11. « Nomination chez les Républicains », sur Sens commun,
  12. Assma Maad, « Le nouveau secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne, soutien zélé des anti-mariage pour tous », BuzzFeed,
  13. « Deux nouveaux membres du gouvernement étaient contre le mariage pour tous », L'Express,‎ (lire en ligne)
  14. « Jean-Baptiste Lemoyne : "Juppé, le seul capable de rétablir la confiance" », ladepeche.fr, 3 octobre 2016.
  15. « Les jeunes juppéistes ne renoncent pas », Paris Match, semaine du 8 au 14 décembre 2016, page 49.
  16. Amandine Réaux, « Des élus de la droite et du centre lâchent en masse François Fillon », lelab.europe1.fr, 2 mars 2017.
  17. « Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur apparenté LR, rallie Emmanuel Macron », lemonde.fr, 15 mars 2017.
  18. Jean-Baptiste Lemoyne, interviewé par Fabrice Nodé-Langlois et Marie Viso, Jean-Baptiste Lemoyne : "Les guerres commerciales ne sont ni bonnes ni faciles à gagner" », Le Figaro, encart « Le Figaro Économie », samedi 3 / dimanche 4 mars 2018, page 20.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]