Livry-Louvercy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Livry-Louvercy
Livry-Louvercy
Château d'eau affichant le nom du village.
Blason de Livry-Louvercy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Intercommunalité CA de Châlons-en-Champagne
Maire
Mandat
Pascal Marchand
2020-2026
Code postal 51400
Code commune 51326
Démographie
Gentilé Lilouverciens, Lilouverciennes
Population
municipale
1 091 hab. (2019 en diminution de 0,82 % par rapport à 2013)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 51″ nord, 4° 18′ 28″ est
Altitude Min. 96 m
Max. 140 m
Superficie 30,74 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Reims
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Législatives 4e circonscription de la Marne
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Livry-Louvercy
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Livry-Louvercy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Livry-Louvercy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Livry-Louvercy
Liens
Site web https://www.livrylouvercy.fr

Livry-Louvercy est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Livry-Louvercy a été constitué le par la fusion de deux villages situés sur les rives de la Vesle, Livry-sur-Vesle et Louvercy[1].

C'est un village périurbain de la Marne, situé à 27 km au sud-est de Reims, 17 km au nord de Chalons-en-Champagne et à environ 150 km au nord-est de Paris, desservi par l'ancienne route nationale 394 (actuelle RD 994) et son territoire est limité au sud-ouest par l'ancienne route nationale 44 (RD 944). Il est traversé par la LGV Est européenne.

Il est limitrophe du camp de Châlons, souvent appelé camp de Mourmelon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Lavoir sur la Vesle.

La commune est drainée par la Vesle, un sous-affluent de la Seine par l'Aisne puis par l'Oise.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Livry-Louvercy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Reims, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 295 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (79,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (78,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (9,6 %), forêts (6,5 %), zones urbanisées (2,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,9 %), zones agricoles hétérogènes (0,8 %), prairies (0,5 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

LIVRY LOUVERCY
Date Nom Date Nom
Vers 850 Luperciacum[9]
XIe Livreium[9] 1053 Louvercyum
1189 Liwreium 1130 Louverceium
1186 Loverceium
1215 Livereium
1222 Liri
1263 Livrei 1252 Louverci
1334 Livri 1303 Louvrecy
Avant 1801 Livry Avant 1801 Louverey
Après 1801 Livry-sur-Vesle Après 1801 Louvercy
Après 1964 Livry-Louvercy
Auguste Longnon : Dictionnaire topographique du département de la Marne (excepté les italiques).
  • Livry : vient du latin Liberiacum vers l’an 1024[10].
  • Louvercy : Vient du latin Luperciacum, du nom d’un homme Lupercius[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

La plus grande partie des éléments présentés ci-dessous est parue dans différents bulletins municipaux[réf. incomplète].

Archéologie
  • Grotte datant du Néolithique[11]. Une grotte a été découvert en . L'instituteur de Livry-sur-Vesle, M. Hazin, en informa M. Émile Schmit qui procéda à la fouille. Il découvrit une grotte de 3,20 × 1,80 m et de 1,20 m de haut à laquelle on accédait par un couloir en pente raide de 6 mètres de long sur 0,60 mètre de large. Il y trouva neuf squelettes (dont un d'enfant) et des silex taillés. Tous les crânes ont été offerts à l'École d'Anthropologie de Paris par M. Émile Schmit.
  • Tombe à char (une dépêche de l'AFP du nous informe qu'une tombe à char vient d'être retrouvée lors de fouilles d'archéologie préventive avant la construction d'un lotissement). L'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) devrait prochainement communiquer sur cette découverte. De la même époque furent découvert plusieurs fana.
  • Habitat gallo-romain au camp Dameron occupé entre le Ier et le IVe siècle qui serait un habitat[12] en relation avec la route Durocortorum Tullum.
  • Four de potier.
  • Fouilles[13] pratiquées en au lieu-dit les Crayères plus communément appelé la Provence par Octave Maurice. Plusieurs objets datant des derniers jours de l'occupation romaine dans les Gaules ont été mis au jour. Ces objets ont vraisemblablement constitué un ensemble d'outils appartenant à un gardien de troupeaux. Parmi eux, on dénombre :
  1. une houlette (no 1) ;
  2. des pierres à aiguiser ;
  3. une fibule (no 3) ;
  4. une serpe (no 6) ;
  5. des forces à tondre (no 10) etc.
Les dates indiquées sous les cartes sont les dates de l'affranchissement des cartes postales. Les clichés sont donc plus anciens
Aviation
Publicité aéronautique, 1909.

Selon le site municipal, le , c'est du terrain de Louvercy-Aviation (et non de Bouy comme l’histoire l’a retenu) que Henri Farman décolle et parvient à relier Reims, contre le mur d’enceinte du parc Pommery, atterissant contre le mur d’enceinte du parc Pommery, réalisant ainsi le premier vol « de ville à ville » (c'est-à-dire où le lieu d’atterrissage est déterminé avant le décollage), à une vitesse moyenne de 77 km/h[15],[16]

Le , Jorge Chávez Dartnell, dit « Géo Chavez », sur un biplan Farman, parcourt le circuit Mourmelon - Louvercy - Bouy - Mourmelon en h 47[17].

Le camp de Châlons a eu une partie aéronautique militaire ce qui attira les constructeurs civils et leurs hangars se trouvaient soit sur la commune de Bouy, de Livry ou de Louvercy ; elle a donc été une commune pionnière de l'aviation, avant même la Première Guerre mondiale.

Première Guerre mondiale
Louvercy : La chapelle du parc d'artillerie (1914-15-16).
Les betteraviers flamands

La culture de la betterave à sucre se développe dans la région et, dès 1840, des ouvriers saisonniers sont embauchés deux fois par an pour sa culture.

Après la seconde Guerre mondiale, à cause du chômage, 800 habitants de la ville flamande de Koekelare viennent effectuer cette culture dans la région, et un certain nombre à Livry-Louvercy, jusqu'en 1961 pour arracher les betteraves, jusqu’en 1970 pour les démarier. Cette immigration de travail cesse alors avec l'amélioration des techniques agricoles, mais de solides amitiés ont été créées.

En 1993, M. Walter Holvoet, bourgmestre de Koekelare, entend parler d’un arbre en plein champ qui abritait souvent les betteraviers lors des pause, et avec la municipalité de Sylvain Forge, une plaque commémorative est apposée sur l'arbre en juillet 1993.

« En 1999, on installa deux monuments sur la place du village, une statue ainsi qu’une stèle gravée à la mémoire des betteraviers flamands. La statue sculptée par un artiste flamand, M. Vermandere, représente un betteravier au travail avec un dos à la courbure douloureuse et deux mains puissantes touchant la terre[18] ».

La fusion

En 1963, les communes de Livry-sur-Vesle (215 habitants, 1289 hectares) et de Louvercy (132 habitants, 1718 hectares), éloignée d'environ un kilimètre décident la construction d'un groupe scolaire commun. À l'instigation du secrétaire général de la préfecture de la Marne, M. Ravel, puis de son successeur, M. Labarre, les deux municipalités décident de s’unir pour fondre leurs efforts.

Après votes unanimes des conseils municipaux en février et mars 1964 est décidé la fusion des anciennes communes par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le . Le le conseil municipal de la nouvelle commune de Livry-Louvercy élit son premier maire, Adrien Coilliot, jusqu'alors maire de Livry-sur-Vesle. Son homologue, André Dez, ex-maire de Louvercy, devient premier maire-adjoint de Livry-Louvercy[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Châlons-en-Champagne du département de la Marne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Suippes [1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la quatrième circonscription de la Marne.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Livry-Louvercy était membre de la communauté de communes de la Région de Mourmelon, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 2001 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Celle-ci fusionne le au sein de la communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne, dont est désormais membre la commune.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la fusion
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1964[10]   Adrien Coillot   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 juin 1995 Sylvain Forge    
juin 1995 mars 2001 Jean-Pierre Caspar   Instituteur
mars 2001 2014 Daniel Gougelet[21]   Agriculteur
2014[22] En cours
(au 26 mai 2020)
Pascal Marchand   Réélu pour le mandat 2020-2026[23],[24]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[26].

En 2019, la commune comptait 1 091 habitants[Note 3], en diminution de 0,82 % par rapport à 2013 (Marne : −0,55 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260231266273272290276287290
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
272301287279241222230214204
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
205194197178183184199207231
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
2153563504618657978348451 100
2018 2019 - - - - - - -
1 0921 091-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les données antérieures à 1964 concernent la seule population de l'ancienne commune de Livry, ceux postérieurs concernent Livry-Louvercy.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose en 2020 d'une école publique dotée d'une cantine et d'un accueil périscolaire[28].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de Louvercy : abside, arcature, chapiteaux, transept XIIIe, le reste XIXe ; XVIIIe, devant se trouve le monument aux betteraviers belges.
  • Église de Livry : abside fin XIIe, le reste XIXe ; toile XVIIIe.
  • La commune se trouve sur une partie de la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) dénommée Vallée de la Vesle de Livry-Louvercy à Courlandon[29].

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri Farman, pionnier de l'aviation, expérimenta ses premiers vols à Louvercy. Une rue de la commune rappelle sa mémoire.
  • Jules Rémy, botaniste et explorateur, né à Mourmelon-le-Grand le , mort à Louvercy en décembre 1893[30].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le blason de la commune a été adopté par le conseil municipal en 1996[31].

Ces armes sont : De gueules à l'épée d'argent garnie d'or et d'une crosse d'évesque de même en sautoir, au chef d'azur chargé de deux anilles d'or, soutenu par une devise ondée d'argent et une champagne d'argent au chef d'azur chargé de deux burelles potencées contre potencées d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Livry-Louvercy », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a et b Cité dans le Polyptyque de st-Remi.
  10. a b c et d « Histoire d'une fusion », Découvrir, sur https://www.livrylouvercy.fr (consulté le ).
  11. Extrait des Mémoires de la Société d'anthropologie, séance du 15 août 1893
  12. Chossenot & Neiss, Châtillon-sur-Marne, Damery, Livry-sur-Vesle, in Atlas des agglomérations secondaires de la Gaule Belgique et des Germanie, Paris, 1994.
  13. Extrait des Mémoires de la Société d'agriculture, commerce, sciences et arts du département de la Marne, 2e série, tome XXI
  14. Maison où est né, a vécu et est mort Jules Achille Remy.
  15. « Henri Farman, gentleman avionneur », Découvrir, sur https://www.livrylouvercy.fr (consulté le ).
  16. « Retour sur un vol historique entre Bouy et Reims : Il y a 110 ans, le premier vol de ville à ville était réalisé par Henri Farman. Des documents qui retracent cet exploit sont visibles au musée jusqu’à fin octobre », L'Union ,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « Jorge Chavez », Figures de l'Aviation, Fan d'avions, (consulté le ).
  18. « Les betteraviers flamands », Découvrir, sur https://www.livrylouvercy.fr (consulté le ).
  19. Almanach économique, historique & administratif de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1876, Reims, p132.
  20. Almanach économique, historique & administratif de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1877, Reims, p165.
  21. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  22. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  23. « Pascal Marchand veut rester maire de Livry-Louvercy : Le maire sortant, Pascal Marchand, a présenté sa liste en vue du prochain scrutin », L'Union ,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Le conseil municipal de Livry-Louvercy a été élu : Ce lundi à 20h30 s’est tenu le conseil municipal avec au programme l’éléction de maire et de ses adjoints », L'Union ,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  28. « Vie scolaire », sur https://www.livrylouvercy.fr (consulté le ).
  29. « Vallée de la Vesle de Livry-Louvercy a Courlandon (Identifiant national : 210000726) » [PDF], sur https://www.marne.gouv.fr, (consulté le ).
  30. « Jules Achille Remy », Découvrir, sur https://www.livrylouvercy.fr (consulté le ).
  31. « Le blason », Découvrir, sur https://www.livrylouvercy.fr (consulté le ).