Fagnières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fagnières
Fagnières
Église Saint-Remi et le monument aux morts.
Blason de Fagnières
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne
Maire
Mandat
Denis Fenat
2020-2026
Code postal 51510
Code commune 51242
Démographie
Gentilé Fagnérots
Population
municipale
4 834 hab. (2017 en augmentation de 8,05 % par rapport à 2012)
Densité 248 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 51″ nord, 4° 19′ 09″ est
Altitude Min. 77 m
Max. 122 m
Superficie 19,48 km2
Élections
Départementales Canton de Châlons-en-Champagne-1
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Fagnières
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Fagnières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fagnières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fagnières

Fagnières est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.
Ses habitants sont appelés des Fagnérots et Fagnérotes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fagnières est une petite ville du Nord-Est de la France, située en région Grand Est, plus précisément dans le département de la Marne, près de la préfecture Châlons-en-Champagne.

La Marne passe au nord de la ville et fait office de frontière avec les communes de Recy et Saint-Martin-sur-le-Pré.

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Un enclos protohistorique circulaire de 20 m et ayant deux entrées fut découvert à la Noue du moulin, il contenait huit sépultures[1].

La commune en 1875 avec en jaune le projet d'annexion par Châlons, B.M. de Reims.

Une partie de son territoire sur la rive gauche de la Marne a été annexée par la ville de Châlons-en-Champagne suivant l'arrêté ministériel du 31 août 1887. La population de la commune est alors passée de 1 381 à 285 habitants.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1876 après 1877 Faronchon[2]    
1929   M. L. Farochon    
Les données manquantes sont à compléter.
  juin 1995 André Gallois    
juin 1995 mars 2001 Michel Moreau    
mars 2001 juillet 2020[3] Alain Biaux Les Verts puis EÉLV Conseiller général de Châlons-en-Champagne-3 (2008 → 2015)
juillet 2020 En cours Denis Fenat [4] EÉLV  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2017, la commune comptait 4 834 habitants[Note 1], en augmentation de 8,05 % par rapport à 2012 (Marne : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3043923093904664561 038773680
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7007657978251 0471 1761 381285290
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
305305288353432501646671729
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 0841 3192 5323 4254 9495 0464 8164 4374 735
2017 - - - - - - - -
4 834--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Fagnières

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur au chevron d'argent accompagné, en chef, de deux moulinets du même emmanchés d'or et, en pointe, d'une épée aussi d'or.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Remi : nef romane, bas-côté nord début XIXe siècle. Abside, transept, bas-côté sud et façade occidentale reconstruits en deux campagnes par l'architecte châlonnais François Poisel (entre 1850 et 1870). La tour de croisée octogonale est un beau plagiat de l'architecture flamboyante. Deux cloches. Vitraux en pavés de verre[9]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Général Cyrille Dautelle (1849-1926).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archéologie préventive de 1981.
  2. Almanach Matot-Braine de 1877, p162.
  3. « Denis Fenat, candidat au poste de maire à Fagnières : La majorité sortante présente une liste nommée « Fagnières demain, toujours ensemble » à la fois expérimentée et renouvelée pour les municipales. Entretien avec son chef de file, Denis Fenat », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2020) .
  4. https://reader.cafeyn.co/fr/1926597/21616463
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. Sylvain Mikus, "L'architecte François Poisel en son temps", Etudes Marnaises, Société d'Agriculture, Commerce, Sciences et Arts de la Marne, 2004