Warmeriville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Warmeriville
La mairie de Warmeriville.
La mairie de Warmeriville.
Blason de Warmeriville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Bourgogne
Intercommunalité Vallée de la Suippe
Maire
Mandat
Patrice Mousel
2014-2020
Code postal 51110
Code commune 51660
Démographie
Population
municipale
2 323 hab. (2014)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 05″ nord, 4° 13′ 22″ est
Altitude Min. 76 m – Max. 151 m
Superficie 23,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Warmeriville

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Warmeriville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Warmeriville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Warmeriville
Liens
Site web http://www.warmeriville.fr

Warmeriville est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Warmeriville est arrosée par la Suippe.

Communes limitrophes de Warmeriville
Isles-sur-Suippe Ménil-Lépinois
Warmeriville Aussonce
Lavannes Heutrégiville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Val des Bois.

Lors de la protohistoire, Warmeriville était un oppidum celte sur lequel furent retrouvés deux tumulus et une nécropole en 1894 par monsieur Bosteaux-cousin.

Tout au long de l'histoire, Warmeriville reste une place forte puisqu'elle appartenait conjointement aux Archevêques de Reims et aux Comtes de Rethel, et qu'ils y édifièrent un château sur une butte appelée « La motte aux Griffons » au lieu-dit Ragonet.

Au XIXe siècle, la ville a vu l'installation d'une entreprise liée à la laine qui s'est installée sur la reprise d'un ancien moulin, les entrepreneurs Harmel y employèrent des dizaines de familles et y instaurèrent le catholicisme social au Val des Bois.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1874 après 1876 Hanrot    
1879   Benoist[1]    
2001 en cours
(au 4 juillet 2014)
Patrice Mousel   Réélu pour le mandat 2014-2020[2],[3]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Warmeriville est jumelé avec la commune italienne de Arre, dans la province de Padoue (35020).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 323 habitants, en augmentation de 8,25 % par rapport à 2009 (Marne : 0,82 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
725 756 836 835 1 034 1 134 1 219 1 453 1 524
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 724 1 829 1 994 2 148 1 946 2 044 2 254 2 381 2 358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 138 2 063 2 112 1 117 1 492 1 411 1 376 1 361 1 369
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 345 1 375 1 240 1 517 2 151 2 156 2 134 2 146 2 323
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les Amoureux est une sculpture réalisée par Éric Sleziak, auteur de Woinic[8].
  • Le Monument aux morts de Warmeriville est l'œuvre du sculpteur Eugène Bourgouin, inaugurée en 1925[9].
  • Le cimetière militaire allemand.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Warmeriville

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : d'azur au chevron d'or chargé d'un écusson de gueules à la bande d'or, accompagné de trois épées d'argent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach Matot-Braine de 1879, p225.
  2. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, [xls], consulté le 22 décembre 2008
  3. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Les Amoureux de E. Sleziak », sur site de la commune de Warmeriville (consulté le 19 janvier 2013).
  9. Alexandre Niess, « Monument aux morts de la guerre 1914-1918 à Warmeriville », notice no IA51000501, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 19 janvier 2013.