Massacre d'al-Koubeir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Massacre d'Al-Koubeir)
Aller à : navigation, rechercher
Massacre d'al-Koubeir

Date
Lieu Mazraat al-Koubeir
Victimes Civils sunnites
Morts 78[1]
Auteurs Drapeau de la Syrie Shabiha
Guerre Guerre civile syrienne
Coordonnées 35° 10′ 37″ N 36° 30′ 54″ E / 35.17694444, 36.51535° 10′ 37″ Nord 36° 30′ 54″ Est / 35.17694444, 36.515

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
Massacre d'al-Koubeir

Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient

(Voir situation sur carte : Moyen-Orient)
Massacre d'al-Koubeir

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Massacre d'al-Koubeir

Le massacre d'Al-Koubeir serait une tuerie de masse perpétrée le à Al-Koubeir, une localité située dans la région de Hama, en Syrie.

Description[modifier | modifier le code]

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), organe dont la neutralité et la fiabilité sont contestées[2], au moins 55 personnes ont été tuées, dont 18 femmes et enfants. Le Conseil national syrien, principale coalition de l'opposition, qui dénombre 80 morts, a accusé « le régime criminel d'Assad ». Le gouvernement syrien a démenti qu'un tel massacre ait eu lieu. Le général Robert Mood, chef de la mission d'observation de l'ONU dépêchée en Syrie, a annoncé le 7 juin 2012, que des observateurs de l'ONU déployés en Syrie ont été empêchés, entre autres, par des barrages des militaires de l'armée syrienne, de se rendre sur les lieux[3].

Ce nouveau massacre intervient moins de deux semaines après le massacre de Houla qui a suscité un tollé international. Selon un témoin vivant non loin d'Al-Koubeir, qui est un sunnite, le massacre a commencé vers 14h00 (11H00 GMT) alors que « le village était cerné par des chars et des troupes qui ont bombardé Al-Koubeir, sans interruption jusqu'à 20h00 ». Il a ajouté que « les Shabiha, miliciens partisans de Bachar el-Assad appartenant à la minorité alaouite du clan Assad, sont venus de villages alaouites proches, et sont entrés dans Al-Koubeir, avec des armes à feu et des couteaux ».

Le gouvernement syrien qui a démenti l'existence de ce massacre a déclaré que « ce que quelques médias ont rapporté sur ce qui s'est passé à Al-Koubeir est complètement faux » et dénonce « un groupe terroriste ayant commis un crime odieux dans la région de Hama qui a fait 9 victimes. » [4].

Le Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU qui s’adressait à l'Assemblée générale des Nations unies à New York, a indiqué que des observateurs de l’ONU qui tentaient de se rendre sur le lieu du massacre avaient été la cible de « tirs à l’arme légère ». il n'est pas fait état de blessés parmi les observateurs. Il a qualifié de « scandaleux et révoltant » ce massacre et déclaré que « le président syrien Bachar al-Assad avait perdu toute légitimité » [5]

Analyse[modifier | modifier le code]

Pour Frédéric Pichon, spécialiste de la Syrie, le massacre ressemble davantage à une opération de vendetta, dans un contexte de guerre civile généralisée, entre clans pro-et anti-régime et entre communautés. Il évoque la possibilité que le massacre ait impliqué des familles sunnites rivales[2].


Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]