Bataille de Cheikh Hilal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Cheikh Hilal

Informations générales
Date 20
Lieu Cheikh Hilal
Issue Indécise
Belligérants
Drapeau de la Syrie République arabe syrienneDrapeau de l'État islamique État islamique
Forces en présence
inconnuesinconnues
Pertes
83 à 142 morts[1],[2]inconnues

Guerre civile syrienne

Coordonnées 35° 14′ 48″ nord, 37° 30′ 05″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille de Cheikh Hilal

La bataille de Cheikh Hilal a lieu les 20 et lors de la guerre civile syrienne.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le , les troupes de l'État islamique lancent une attaque sur le village de Cheikh Hilal, à l'Est du gouvernorat de Hama, afin de couper la route reliant Hama à Alep[3]. Les djihadistes assaillent plusieurs points de contrôle et des positions du régime[1],[4].

Le 23 mars, l'OSDH affirme qu'au moins 74 militaires et miliciens loyalistes sont morts au cours de l'attaque et que plusieurs autres sont portés disparus[5],[6]. Un bilan ensuite revu à la hausse à 83 tués[1]. Reuters rapporte également que selon un responsable syrien environ 70 personnes ont été tuées par l'EI, parmi lesquelles pourraient figurer des civils, des soldats en permission ou des miliciens[3]. L'OSDH déclare cependant ne pas être en mesure de fournir un bilan pour les djihadistes[4].

Suites[modifier | modifier le code]

Un autre affrontement a lieu le 18 avril au point de contrôle de Wadi al-Azib, sur la route de Khanaser à Athrayya, dans l'est du gouvernorat de Hama, faisant au moins sept morts chez les loyalistes, neuf du côté des djihadistes[7]. Selon l'OSDH, au total 142 soldats sont tués à Cheikh Hilal et ses environs en mars 2015[2].

Une autre attaque a lieu à Cheikh Hilal le 27 juin suivant, au moins 68 soldats et miliciens du régime sont tués selon l'OSDH[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]