Offensive de Qousseir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Offensive de Qousseir
Description de cette image, également commentée ci-après
Localisation de la ville syrienne de Qousseir.
Informations générales
Date 4 avril -
Lieu Qousseir et son district, Syrie
Issue Victoire de la République arabe syrienne et du Hezbollah
Belligérants
Drapeau de la Syrie République arabe syrienne Hezbollah[1]
Drapeau de l'Iran Miliciens iraniens[2]
Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Flag of Jabhat al-Nusra.jpg Front al-Nosra
Forces en présence
République arabe syrienne :
5 000 à 6 000 hommes[3]
40 chars

Hezbollah :
1 700 à 2 000 hommes
1 900 hommes[4]
Pertes
330 morts 740 à 809 morts

Guerre civile syrienne

L'offensive de Qousseir est lancée le par les forces armées syriennes et le Hezbollah lors de la guerre civile syrienne avec pour objectif de reprendre les villages aux alentours de Qousseir puis de reprendre la ville[5]. La région sert d'approvisionnement aux rebelles combattant à Homs[6].

L'offensive[modifier | modifier le code]

Progression gouvernementale sur Qousseir[modifier | modifier le code]

Le 11 avril, l'armée syrienne, soutenue par des combattants du Hezbollah, attaque et capture le village perché stratégique de Tell al-Nabi[7]. Des combats sporadiques continuent les jours suivant. 40 miliciens du Hezbollah et soldats syriens ont été tués dans la bataille féroce pour le contrôle de la colline[8].

Les semaines qui s'ensuivent, forces gouvernementales et rebelles s'affrontent, notamment pour le contrôle de la base aérienne de Al-Dabaah (qui ne disposait pas d'avions) près de Qousseir. La base est prise le 18 avril par l'Armée syrienne libre[9] avant d'être reprise un mois plus tard par les loyalistes. Le Hezbollah se déploie à Al-Nizariyah tandis que les loyalistes bombardent puis reprennent Al-Buwaydah al-Sharqiyah, Abel, Shumariyeh, Al-Ghassaniyah et traversent l'Oronte. Du fait de la proximité de la région avec la frontière libanaise, plusieurs roquettes se sont abattues sur la ville libanaise de Hermel.

Le 10 mai, soit un peu plus d'une semaine avant l'assaut sur Qousseir, des avions de l'armée de l'air syrienne larguent des tracts sur Qousseir incitant les civils à fuir et les rebelles à se rendre, mettant en garde contre une offensive imminente des forces syriennes sur la ville alors détenue par les insurgés[10].

Les 18-19 mai, l'encerclement de Qousseir devient effectif et une force du Hezbollah se dirige vers la ville[11].

La chute de Qousseir[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Seconde bataille de Qousseir.

Opération ultérieures[modifier | modifier le code]

Le 6 juin, Dabaa, premier point de repli des rebelles combattant à Qousseir, est repris par l'armée syrienne[12].

Le 8 juin, le gouvernement syrien a affirme avoir repris le contrôle de Boueida al-Charqiya (12 km au nord de Qousseir), dernier bastion rebelle du district de Qousseir[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]