Bataille de Mabrukah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Mabrukah

Informations générales
Date 22 -
Lieu Au sud-ouest de Ras Al-Aïn
Issue Indécise
Belligérants
Flag of Rojava.svg PYD Drapeau de l'État islamique État islamique
Forces en présence
inconnuesinconnues
Pertes
40 morts[1]16 morts au moins

Guerre civile syrienne

Coordonnées 36° 39′ 35″ nord, 39° 45′ 12″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille de Mabrukah

La bataille de Mabrukah se déroule lors de la guerre civile syrienne.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le , les Kurdes syriens des YPG attaquent les positions de l'État islamique, au sud-ouest de la ville de Ras Al-Aïn, ou Sêrékaniyé. Le combat s'engage au village de Mabrukah[2],[3]. L'objectif des Kurdes est de distraire les djihadistes engagés dans une offensive contre Kobané et de progresser vers Tell Abyad[4].

Le 23 septembre, les Kurdes déclarent tenir les villages de Rawia et Dahma, ainsi que la petite ville de Mabrukah et avoir tué 40 djihadistes contre neuf morts dans leurs rangs[4].

Les combats s'entendent aux villages de al-Rewaya, al-Dahma, et Thamad. Au matin du 25 septembre, les pertes sont de 20 morts pour les YPG et 16 du côté de l'EI selon l'OSDH, en trois jours de combats. Les djihadistes détachent également des troupes engagées dans la bataille de Kobané pour prendre part aux affrontements de Mabrukah[5].

Le 27 septembre, les pertes des YPG en cinq jours de combats sont de 40 morts selon l'OSDH, dont plusieurs victimes de l'explosion d'un véhicule piégé kamikaze[1],[6]

Suites[modifier | modifier le code]

Le 16 octobre, les YPG s'emparent de la colline de Zankat, à l'ouest de Ras Al-Aïn. 20 djihadistes sont tués par les combattants kurdes qui perdent deux hommes de leur côté[7],[8].

Le 12 novembre, les YPG s'emparent des villages de Kajo, Asforeyyih, Swaydeyyih, Barqa et Kwashilah après des combats avec les djihadistes de l'EI[9]. Le 16 novembre, les YPG attaquent les villages de Mestriha et Felastin, sept hommes de l'EI sont tués dans une embuscade près de la colline Abo Baker[10]. Le 19 novembre, des combats ont lieu entre Aalya et la colline de Tamer, les YPG attaquent aussi les villages de Mabrukah et al-Dahmaa[11].

Le 12 et le 13 décembre, les YPG lancent deux attaques sur la colline Abo Baker et le village de Rasm al-Hejja, au moins 16 djihadistes sont tués selon l'OSDH sans que les combattants kurdes ne subissent de pertes[12],[13].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]