Liste d'attentats de la guerre civile syrienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pendant la guerre civile syrienne, plusieurs attentats sont commis, principalement par les groupes djihadistes. Le Front al-Nosra a revendiqué la responsabilité de 57 des 70 attentats-suicides recensés jusqu'en [1]. Ces attentats ont fait de très nombreuses victimes civiles[2].

Liste d'attentats[modifier | modifier le code]

La liste n'inclut pas les attaques-suicides commises contre des positions militaires dans des actions de combats.

2011[modifier | modifier le code]

  • Le , attentat de Damas : deux bombes font une quarantaine de morts et plus de 150 blessés. L'attentat visait le bâtiment des services de sécurité[3]. Les belligérants se renvoient la responsabilité[4]. L'attaque est finalement revendiquée en par le Front al-Nosra[5],[6].

2012[modifier | modifier le code]

  • Le , dans le quartier de Maïdane, dans le centre de Damas, une explosion fait au moins 26 morts et 63 blessés. La télévision publique syrienne attribue l'attentat aux « terroristes ». De leur côté, les Frères musulmans syriens accusent le régime de Bachar el-Assad d'avoir organisé l'attentat, tandis que le Hezbollah libanais accuse les États-Unis[7].
  • Le , à Alep, un double attentat à la voiture piégé frappe un bâtiment de la sécurité militaire et un siège des forces de l'ordre. L'attaque est revendiquée par le Front al-Nosra, elle fait 28 morts et plus de 230 blessés[8],[9],[10].
  • Le , à Damas, un attentat terroriste vise le quartier chrétien. Deux voitures piégées explosent à 7h30, la première visant la direction de la police criminelle, l'autre le centre des renseignements de l'aviation. On compte au moins 30 morts et une centaine de blessés. La télévision officielle syrienne dénonce le Qatar et l'Arabie saoudite comme responsable de cet attentat[11]. Le , deux personnes meurent dans un attentat à Alep[12].
  • Le , à Damas, plusieurs attentats, dont une attaque suicide, font 11 morts et 28 blessés[13].
  • Le , à Idleb, trois explosions frappent un centre des renseignements aériens, un centre des renseignements militaires et le quartier de l'Université, faisant plus de 20 morts selon l'OSDH, tandis que les médias officiels du régime annoncent un bilan de neuf morts, dont un officier, et près de 100 blessés, parmi les civils et les forces de le de sécurité[14].
  • Le , attentat de Damas : un attentat dans le quartier de Qazaz fait 112 morts. L'attaque est revendiquée par le Front al-Nosra[15].
  • Le , attentat de Damas ; une bombe tue cinq des plus hauts responsables du gouvernement dans les locaux extrêmement protégés du siège de la sécurité nationale, dans le quartier damascène de Rawda, dont Daoud Rajha (Dawoud Al Rajiha), ministre de la défense ; son vice-ministre de la défense Assef Chaoukat (Asef Chawkat) qui est par ailleurs le beau-frère du président Assad ; Hassan Turkmani, chef de la cellule de crise pour la révolte[16] ; le chef des renseignements, directeur du Bureau de la Sécurité Nationale Hicham Al Ikhtiyar, qui succombe à ses blessures 2 jours après l'attentat ; son adjoint le général Amin Charabeh. Selon la télévision syrienne, le ministre de l'Intérieur Mohamed Al-Chaar est également blessé. D'insistantes rumeurs - non confirmées - évoquent par ailleurs de très importantes blessures de Maher el-Assad, frère cadet du président Bachar et dernier fils de l'ancien président Hafez el-Assad, à la tête de la garde républicaine. À la mi-août, un nouvel attentat est commis dans le centre de Damas, sur un parking de l'état-major de l'armée, faisant cinq blessés[17].
  • Le , un double attentat touche le siège de l'état-major syrien à Damas : un kamikaze se fait exploser avec son véhicule et des bombes sont déclenchées au troisième étage du bâtiment grâce à la complicité de militaires. Quatre gardes sont blessés ainsi que 14 civils et militaires. S'ensuivent d'intenses combats entre l'armée syrienne et les rebelles, ainsi que l'assassinat d'un journaliste syrien travaillant pour la chaîne iranienne Press TV qui couvre ces attaques. Le chef libanais du bureau de la chaîne à Damas est également blessé par balles. L'attentat est revendiqué par un groupe djihadiste mais trois autres brigades de l'Armée syrienne libre ont également participé à l'opération[18],[19].
  • Le , à Alep, un triple attentat à la voiture piégée fait au moins 48 morts, en majorité des militaires[20]. L'attaque est revendiquée par le Front al-Nosra[21].
  • Le , attentat de Jaramana : un véhicule piégé explose dans la ville de Jaramana, majoritairement peuplée de druzes et de chrétiens, faisant 68 morts et 110 blessés. L'attaque n'est pas revendiquée[22],[23],[24].
  • Le , à Damas, un attentat contre le ministère de l'Intérieur fait neuf morts. L'attaque est revendiquée par le Front al-Nosra[25],[26].

2013[modifier | modifier le code]

  • Le , à Salamyeh, un attentat à la voiture piégé fait au moins 42 morts, dont des civils et des miliciens pro-régime. L'attaque est revendiquée par le Front al-Nosra[27].
  • Le , près de Damas, 53 membres des renseignements militaires sont tués dans un attentat à la voiture piégée[20].
  • Le , à Braq dans le gouvernorat de Hama, un attentat frappe un bus et tue au moins 54 employés d'une fabrique d'uniformes de l'armée[20].
  • Le , attentat de Damas : trois kamikazes avec des véhicules se font exploser dans les quartiers de Mazraa et Barzeh en visant le siège du parti Baas et des postes militaires. Les attentats font plus de 100 morts et 250 blessés, dont de nombreux civils[28],[29].
  • Le , attentat de Damas : un kamikaze se fait exploser dans la mosquée Al-Imane, faisant au moins 49 morts, dont Mohamed Saïd Ramadân al Boutî, un important dignitaire religieux sunnite pro-régime. L'attentat n'est pas revendiqué[30].
  • Le , dans le district de Mazzeh à Damas, le Premier ministre syrien Wael al-Halki échappe de peu à une tentative d'assassinat lorsque sa voiture est la cible d'un attentat à la bombe[31].
  • Le , Damas, une bombe explose dans le centre-ville, tuant au moins 13 personnes[32].
  • Le , à Damas, une voiture piégée explose dans le quartier de Jobar. L'OSDH donne un bilan de neuf policiers tués et l'agence SANA fait état de dix blessés[33].
  • , près de l'aéroport international d'Alep, un attentat à la voiture piégée aurait tué jusqu'à 60 soldats pro-Assad selon l'opposition[34].
  • , à Alep, 12 soldats loyalistes sont tués dans un attentat à la voiture piégée et 6 rebelles sont tués dans les échanges de tirs[35].
  • , à Hama, un attentat au camion piégé a fait 43 morts dont 32 civils à l'entrée de la ville[36].

2014[modifier | modifier le code]

  • Le à Yaduda, près de Deraa, un attentat à la voiture piégée devant une mosquée fait au moins 47 morts, dont 14 rebelles selon l'OSDH[20],[37],[38].
  • Le à Al-Nabi Othman, un fief du Hezbollah chiite dans l'est du Liban, près de la frontière syrienne, un attentat à la voiture piégée fait quatre morts. Cette attaque est revendiquée par le Front al-Nosra au Liban et par Liwa Ahrar al-Sunna, un groupe armé sunnite. L'attentat intervenait après la prise de la ville syrienne de Yabroud, par l'armée gouvernementale syrienne appuyée par le Hezbollah libanais[39].
  • Le  : attentat de Homs : un attentat-suicide dans le quartier à majorité alaouite de Zahra, fait plus de 100 morts. L'attaque est revendiquée par le Front al-Nosra[40],[41].
  • Le , à Bab al-Salama, localité tenue par les rebelles à la frontière turque, un attentat tue au moins 43 civils et fait des dizaines de blessés[20],[42],[43].
  • Le , Ahrar al-Sham est décapité par un attentat qui tue 47 de ses dirigeants, dont Hassan Aboud, le chef du groupe [44].
  • Le , attentat de Homs : des explosions frappes des écoles dans le quartier à majorité alaouite d'Akrama, faisant au moins 54 morts, dont 47 enfants. L'attaque n'est pas revendiquée[45].
  • Le , à Homs : 14 personnes sont tuées et 132 blessées dans une vague d'attaques dans le quartier d'al-Zahra[46].

2015[modifier | modifier le code]

2016[modifier | modifier le code]

  • Le , à Alep : 19 combattants d'Ahrar al-Sham et quatre civils sont tués selon l'OSDH dans un attentat au camion piégé[63].
  • Le , à Homs : 24 personnes sont tuées dans un double attentat-suicide dans le quartier d'al-Zahraa, peuplé majoritairement de chrétiens et d'alaouites. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[46].
  • Le , attentat de Sayyida Zeinab : des attentats ont lieu près de la mosquée de Sayyidah Zaynab. Une première explosion est causée par une voiture piégée, puis deux kamikazes actionnent leurs ceintures explosives. Le bilan est d'au moins 45 morts et 110 blessés selon l'agence Sana. L'OSDH donne un premier bilan de 50 morts, revu ensuite à la hausse à 71 morts, dont 42 miliciens pro-régime, et 29 civils, dont 5 enfants. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[64],[65],[66].
  • Le , à Damas : un attentat kamikaze à la voiture piégée contre des policiers fait 9 morts et 20 blessés selon l'OSDH. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[67].
  • Le , attentat de Homs : un double-attentat à la voiture piégée dans le quartier d'al-Zahraa fait 64 morts selon l'OSDH. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[68],[69].
  • Le , attentat de Sayyida Zeinab : un double attentat kamikaze a lieu près de la mosquée de Sayyidah Zaynab, fait au moins 134 morts, dont 90 civils. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[68],[15],[70],[69].
  • Le , à al-Achi, un village du gouvernorat de Kuneitra, au moins 18 rebelles du Front révolutionnaire syrien, dont quatre chefs, sont tués dans un attentat à la voiture piégée selon l'OSDH[71].
  • Le , à Sayyidah Zaynab, un attentat-suicide à la voiture piégée près d'un point de contrôle de l'armée fait 5 ou 6 morts. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[72].
  • Le , à Qamichli, un kamikaze actionne sa ceinture explosive à un barrage tenu par les Assayech, tuant cinq d'entre-eux et faisant quatre blessés selon la police kurde[73].
  • Le , à Qamichli, l'explosion d'un véhicule piégé fait deux morts selon les Assayech, un employé d'une station de lavage et un milicien des YPG. Les médias officiels syriens donnent de leur côté un bilan de cinq morts[74].
  • Le , à Tall Tamer, deux voitures piégées conduites par des kamikazes explosent dans la soirée à un point de contrôle tenu par les Assayech, faisant cinq morts parmi ces derniers selon la police kurde[75].
  • Le , à Qamichli, deux kamikazes font détonner leur ceinture d'explosifs près d'un restaurant et d'une boulangerie dans le quartier chrétien de Wousta. L'attaque tue trois civils chrétiens et fait 15 blessés selon l'OSDH et les Sotoro[75].
  • Le , attentats de Tartous et Jablé : les villes de Tartous et Jablé tenues par le régime syrien et majoritairement peuplées d'alaouites sont frappées par des attaques kamikazes qui font 184 morts et 200 à 300 blessés. Les attentats sont revendiqués par l'État islamique[76],[77].
  • Le , à Damas, un double-attentat frappe à nouveau la mosquée de Sayyidah Zaynab et fait 8 à 12 morts. L'attentat est revendiqué par l'État islamique[78].
  • Le , à Qamichli, un kamikaze se fait exploser près d'une cérémonie de commémoration du massacre de Seyfo, commis lors du génocide assyrien, l'attaque fait trois morts et cinq blessés parmi les Sotoro, elle visait probablement le convoi du patriarche Ignace Ephrem II Karim[79],[80]
  • Le , au camp de Rakban, un kamikaze avec un véhicule piégé se fait exploser sur la frontière syrio-jordanaise, faisant au moins six morts et 14 blessés dans les rangs de l'armée jordanienne[81].
  • Le , à Tall Abyad, au moins 10 personnes sont tuées, dont deux gardes kurdes, et 9 blessées par l'explosion d'une voiture piégée selon l'OSDH[82].
  • Le , à Hassaké, un kamikaze en moto se fait exploser devant une boulangerie dans le quartier à majorité kurde de Salihia, causant la mort de 25 personnes et faisant des dizaines de blessés. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[83],[84],[85].
  • Le , attentat de Qamichli en zone kurde, l'explosion d'un camion piégé conduit par un kamikaze fait au moins 57 morts et 170 blessés. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[86],[87],[88].
  • Le , à Atmeh, un attentat contre un bus transportant des rebelles syriens de Faylaq al-Cham et du Harakat Nour al-Din al-Zenki fait au moins 32 morts selon l'OSDH. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[89].
  • Le , une série d'attaques à la bombe cause la mort d'au moins 48 personnes dans plusieurs villes de Syrie. L'attentat le plus meurtrier, mené par un kamikaze avec une voiture piégée, fait au moins 35 morts et 43 blessés sur un pont en périphérie de Tartous[90],[91]. Les autres attaques visent le quartier de Zahra à Homs (quatre morts et sept blessés selon l'agence Sana, causés par une voiture piégée), Hassaké (au moins neuf morts dont six Assayech selon l'OSDH, l'attaque est menée par un kamikaze) et une route à l'ouest de Damas (un mort et trois blessés selon l'agence Sana, au moins trois morts selon l'OSDH)[92],[93],[91]. Ces attaques sont revendiquées par l'EI[94].
  • Le , à Inkhil (en), près de Deraa, un attentat à la voiture piégée et/ou à la ceinture explosive a lieu lors de l'inauguration d'une gendarmerie et fait 12 morts, dont un « ministre » du gouvernement de l'opposition syrienne, Yakoub al Amar. L'Armée syrienne libre accuse l'État islamique[95],[96].
  • Le , un double attentat suicide frappe le coeur de la ville de Hama et fait au moins 2 et 12 blessés morts. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[97],[36].
  • Le , à Tall Tawil, près de Hassaké, un kamikaze se fait exploser lors du mariage d'un membre des Forces démocratiques syriennes. L'attentat fait plus de 32 morts et une centaine de blessés selon une source hospitalière de l'AFP, 34 morts et 90 blessés selon l'administration kurde et au moins 36 tués, dont 11 enfants, et 80 blessés selon l'OSDH, presque tous civils. Le père et le frère du marié, Zaradesht Moustafa Fatimi, figurent parmi les morts. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[98],[99],[100],[101].
  • Le , un attentat frappe des rebelles à Atmeh. L'attaque fait au moins 21 morts selon l'OSDH, 25 d'après des témoins cités par l'agence Reuters. La plupart des victimes appartiennent à Faylaq al-Cham. Deux importants responsables d'Ahrar al-Cham, Hisham Khalifa, un chef militaire, et Khalid Saiyyd, juge religieux, sont également tués. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[102],[103],[104]
  • Le , un attentat-suicide commis par un kamikaze de l'EI à Al Machi, dans la campagne de Manbij, fait au moins 10 morts[105].
  • Le , une voiture piégée explose au poste-frontière de Bab al-Salam, près d'Azaz, au moins 20 personnes sont tuées et 25 blessées, en majorité des rebelles de l'Armée syrienne libre[106],[107].
  • Le , une voiture piégée explose à Saydé Zeinab, quartier du sud de Damas où se trouve un important sanctuaire chiite, visant un poste de contrôle de l'armée syrienne et de ses alliés[108].
  • Le , un attentat vise un dépôt d'armes du Harakat Nour al-Din al-Zenki à Azaz, faisant au moins 10 morts selon l'OSDH ou 25 morts selon le Harakat Nour al-Din al-Zenki, tant parmi ses combattants que parmi les civils[109].
  • Le , Damas : dans un poste de police du quartier de Midane, deux petites filles de 7 et 9 ans sont utilisées pour un attentat-suicide qui fait au moins trois blessés. C'est la première fois en Syrie que des enfants sont utilisés pour un attentat-suicide. L'attaque n'est pas revendiquée, elle a été planifiée par un homme nommé Abou Nimr al-Suri, membre du Front Fatah al-Cham, qui était également le père des deux petites filles. Celui-ci avait ensuite publié une vidéo dans laquelle il se filmait en train de donner ses dernières recommandations à ses deux filles. L'homme aurait ensuite été exécuté par le Front Fatah al-Cham[110],[111].

2017[modifier | modifier le code]

  • Le , à Jablé : un attentat fait 9 morts et 25 blessés selon la télévision d'État, au moins 14 morts selon l'OSDH[112].
  • Le , attentat d'Azaz : l'explosion d'un camion piégé fait 48 à 60 morts parmi les rebelles et les civils[113],[114],[115].
  • Le , à Damas, dans le quartier de Kafr Soussa, une explosion fait 10 morts dont huit membres des forces du régime selon l'OSDH, tandis que les médias officiels syriens évoquent « huit martyrs ». L'attaque est revendiquée le par le Front Fatah al-Cham qui affirme que deux kamikazes ont participé à l'opération et que des « conseillers militaires russes » figurent parmi les morts et les blessés[116].
  • Le , attentat de Soussiane : un véhicule piégé conduit par un kamikaze explose au milieu de civils et de rebelles à un poste de contrôle de l'Armée syrienne libre, l'attaque fait au moins 83 morts, dont 45 civils[117],[118]. Elle est revendiquée par l'État islamique[119].
  • Le , à al-Bab, un kamikaze se fait exploser à une entrée de la ville, tuant deux soldats turcs et faisant trois blessés[120],[121].
  • Le , à Azaz, au moins sept personnes sont tuées par un kamikaze. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[122].
  • Le , attentat de Damas, deux kamikazes visent des pèlerins et des miliciens chiites, au moins 74 personnes sont tuées selon l'OSDH[123]. L'attaque est revendiquée par le Hayat Tahrir al-Cham[124].
  • Le , un attentat visant un autobus à Homs fait un mort et deux blessés[125].
  • Le , attentat de Damas : deux attentats frappent la capitale syrienne. Un premier kamikaze vise l'ancien palais de justice, qui abrite le tribunal religieux, chargé des affaires matrimoniales, et le tribunal pénal. Deux heures plus tard, un autre kamikaze frappe le secteur de Raboué, dans l'ouest de la capitale. Au moins 32 personnes sont tuées et une centaine blessées dans la première explosion et au moins 25 autres sont blessées dans la seconde selon la police[126],[127]. L'attentat est condamné par Ahrar al-Cham et le Hayat Tahrir al-Cham a démenti en être l'auteur[126],[128],[127]. Il est finalement revendiqué le par l'État islamique[129].
  • Le , l'explosion d'une bombe dans un bus à Homs fait au moins 5 morts et 7 blessés[130].
  • Le , Attentat de Rachidine : une attaque kamikaze contre un convoi de civils évacués du siège de Foua et Kafraya fait au moins 150 morts ; l'attentat n'est pas revendiqué[131],[132].
  • Le , cinq kamikazes de l'EI se font exploser près et dans un camp de réfugiés irakiens et de déplacés syriens dans la région de Rajem al-Salibi, faisant au moins 46 morts, dont 31 civils, et plusieurs blessés[133].
  • Le , l'explosion d'une voiture piégée à Azaz dans le nord de la Syrie fait au moins 5 morts et de nombreux blessés[134].
  • Le , cinq personnes sont tuées et au moins 31 blessés dans des attentats à la voiture piégée revendiqués par l'EI contre deux quartiers de Damas et d'Homs[135].
  • Le , une voiture piégée explose au marché d'al-Dana, dans la ville d'Idleb, occupée par les rebelles, et fait 10 morts et une trentaine de blessés selon l'OSDH. Un autre attentat avait frappé le même endroit et fait deux morts dans la nuit du 22 au [136].
  • Le , à Damas, un véhicule kamikaze explose dans le quartier de Bab Touma, faisant 20 morts selon le ministère syrien des Affaires étrangères et 21 tués selon l'OSDH. Deux autres voitures piégées avaient été précédemment repérées et détruites par les forces du régime à l'ouest de la capitale[137].
  • Le , à Hama, l'explosion d'un kamikaze à une station de bus tue deux civils et fait neuf blessés selon l'agence Sana[138].
  • Le , à Idleb, un attentat suicide à la voiture piégée contre un quartier-général du Hayat Tahrir al-Cham fait au moins 26 morts et 18 blessés selon l'OSDH. L'attaque aurait été commise par l'État islamique en représailles à l'arrestation de plusieurs dizaines à une centaine de membres présumés de cellules dormantes[139],[140],[141].
  • Le , à Tall Tamer, un attentat suicide à la voiture piégée fait quatre morts selon l'OSDH[142].
  • Le , à Idleb, un attentat kamikaze frappe des combattants de Hayat Tahrir al-Cham : l'attaque fait au moins 11 morts selon l'OSDH ; 13 tués, dont deux civils parmi lesquels un enfant, selon le SNHR ; et 50 tués d'après la télévision panarabe al-Mayadeen[143],[144].
  • Le , dans le sud du gouvernorat de Deraa, près de la frontière avec la Jordanie, un kamikaze équipé d'une ceinture d'explosifs se fait sauter près du poste-frontière de Nasib ; selon l'OSDH l'attaque fait au moins 25 morts parmi les rebelles — en majorité issus du groupe Jaych al-Islam — et plusieurs dizaines de blessés, dont 20 grièvement[145],[146].
  • Le , à Damas, au moins 16 personnes sont tuées dans un double attentat suicide contre un commissariat de police dans le quartier de Midane[147]. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[148].
  • Le , à Damas, trois kamikazes se font exploser au quartier général de la police et tuent deux policiers ; l'attaque est revendiquée par l'État islamique[149].
  • Le , à Abou Fass, au sud du gouvernorat d'Hassaké, un attentat à la voiture piégée frappe des civils réfugiés et des assayech. L'attaque fait au moins 18 morts selon l'OSDH et 50 d'après la Croissant Rouge kurde[150],[151].
  • Le , attentat de la route d'al-Tojjar : un véhicule piégé explose au milieu de civils fuyant les combats entre les Forces démocratiques syriennes et l'État islamique ; l'attaque fait au moins 75 morts et 140 blessés selon l'OSDH[152].
  • Le , Faraj, près de Deir ez-Zor : un véhicule piégé conduit par un kamikaze se fait exploser au milieu d'un rassemblement de civils déplacés dans une zone contrôlée par les Forces démocratiques syriennes. L'attaque fait au moins 30 morts[153].
  • Le , à Homs : une bombe explose à l'intérieur d'un bus à Akrama, un quartier à majorité alaouite. L'attentat fait huit morts et 15 blessés selon la télévision d'Etat syrienne, l'OSDH donne également un bilan d'au moins huit morts. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[154].

2018[modifier | modifier le code]

2019[modifier | modifier le code]

  • Le , à Raqqa, un attentat-suicide contre un local des YPG fait au moins cinq morts en plus du kamikaze, dont quatre civils et un combattant kurde[170]. L'attentat est revendiqué le même jour par l'État islamique[170].
  • Le , à Manbij, une attaque d'un kamikaze vêtu d'une ceinture explosive fait 19 morts, dont dix civils, cinq combattants des Forces démocratiques syriennes et quatre militaires américains. L'attentat est revendiqué par l'État islamique[171],[172],[173],[174],[175].
  • Le , à Idleb, un attentat à la bombe contre un entrepôt de munitions cause la mort d'au moins 13 personnes, dont au moins 10 djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham. L'État islamique est suspecté[176],[177].
  • Le , à Damas, une bombe explose près d'un bureau du renseignement militaire, au sud de la capitale. Selon l'agence SANA, l'attentat ne fait pas de victime, mais l'OSDH fait en revanche état de morts et de blessés, mais sans pouvoir en préciser le nombre[178].
  • Le , à Afrine, une bombe explose dans un bus, causant la mort de trois civils et faisant neuf blessés, dont des rebelles[178].
  • Le , entre Hassaké et Al-Chaddadeh, un convoi des Forces démocratiques syriennes est attaqué par un kamikaze au volant d'un véhicule piégé. Cinq combattants des FDS sont tués et deux soldats américains sont blessés. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[179],[180].
  • Le , à Lattaquié, l'explosion d'une voiture piégée fait un mort et quatre blessés selon l'agence SANA[181].
  • Le , à Damas, une voiture piégée explose non loin de l'ambassade de Russie. Selon l'agence SANA, l'attaque ne fait pas de victimes, tandis que l'OSDH fait état de quatre blessés légers[182].
  • Le , à Manbij, une engin explosif saute près d'un bus d'enseignants, faisant un mort et quatre blessés[183].
  • Le , à Idleb, une voiture et une moto piégées explosent dans une rue où se trouve un conseil local du Gouvernement de salut syrien, faisant au moins 24 morts selon l'OSDH, dont 16 civils et quatre djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham[184].
  • Le , dans le village de Cheheil, non loin du champ pétrolier Al-Oma, à l'est de Deir ez-Zor, l'explosion d'une voiture piégée fait au moins 20 morts selon l'OSDH, dont 14 employés des infrastructures pétrolières d'Al-Omar et six combattants des Forces démocratiques syriennes. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[185].
  • Le , à Idleb, un attentat-suicide devant un restaurant tue au moins huit personnes selon l'OSDH, dont six combattants de Hayat Tahrir al-Cham, et fait 22 blessés. L'État islamique est suspecté[186]. En représailles, Hayat Tahrir al-Cham exécute le lendemain dix hommes de l'État islamique sur les lieux de l'attentat[187].
  • Le , à Raqqa, l'explosion d'une bombe et d'une voiture piégée fait au moins 13 morts selon l'OSDH, dont neuf civils et quatre combattants des FDS. L'attaque est revendiquée le même jour par l'État islamique[188].
  • Le , à Raqqa, l'explosion d'une voiture piégée conduite par un kamikaze au rond-point al-Naïm fait 10 morts selon l'OSDH, dont cinq combattants de Forces démocratiques syriennes et cinq civils, et 20 blessés[189]. L'attentat est revendiqué par l'État islamique[190].
  • Le , à Azaz, une explosion fait au moins 19 morts, majoritairement des civils, dont quatre enfants, et plus de 20 blessés selon l'OSDH[190].
  • Le , à Soueïda, un attentat-suicide cause la mort de cinq civils et fait 13 blessés selon l'OSDH[191].
  • Le , à Afrine, l'explosion d'un véhicule piégé près d'un barrage contrôlé par l'Armée nationale syrienne fait au moins 13 morts — quatre rebelles, un corps non-identifié et huit civils dont deux enfants — et plus de 30 personnes sont blessées. L'attaque n'est pas revendiquée mais les rebelles syriens accusent les YPG[192],[193],[194].
  • Le , à Qamichli, un véhicule piégé explose près d'une église, faisant 7 à 11 blessés — au moins 7 blessés, dont trois grièvement selon l'OSDH ; 8 blessés, en majorité légérement touchés selon les Assayech et 11 blessés selon la télévision d'État syrienne. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[195],[193],[194].
  • Le , près de Deraa, une bombe actionnée à distance contre un bus de l'armée syrienne cause la mort de six soldats et en blesse quinze autres. L'attaque pourrait avoir été commise par la Résistance populaire[196],[197].
  • Le , à Damas, une bombe dissimulée dans une voiture cause la mort d'un civil. Selon l'OSDH, il s'agit du chauffeur d'un haut responsable des Forces de défense nationale qui était la cible de l'attentat. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[198].
  • Le , à Mleiha al-Atch, près de Deraa, une attaque kamikaze cause la mort de six militaires syriens. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[199].
  • Le , à al-Qahtaniya, près de Qamichli, une voiture piégée tue cinq personnes, dont trois enfants[200].
  • Le , à Qamichli, l'explosion d'une voiture piégée tue un membre des Assayech, la police kurde, et fait deux blessés. L'OSDH fait mention d'un kamikaze, mais le porte-parole de la police locale kurde affirme que la voiture piégé a été actionnée à distance. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[201].
  • Le , à Al-Raï, ville contrôlée par les rebelles de l'Armée nationale syrienne, l'explosion d'une voiture piégée tue 11 civils près d'un hôpital[202].
  • Le , Raqqa, deux djihadistes attaquent des positions du Conseil militaire de Raqqa, puis activent leurs ceintures explosives sans faire de victime. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[203].
  • Le , une voiture piégée explose à Tall Abyad[204]. Le bilan est d'au moins 13 civils tués selon la Turquie qui attribue l'attaque aux YPG[204]. Les FDS accusent quant à eux la Turquie et ses alliés syriens de tuer ces civils pour les forcer à fuir et installer à leur place des réfugiés syriens[204]. L'OSDH donne pour sa part un bilan d'au moins 14 morts, tant civils que rebelles[204].
  • Le , un véhicule piégé explose dans le village de Soulouk, tenu par l'Armée nationale syrienne : la Turquie accuse à nouveau les YPG et donne un bilan de 8 civils tués et 20 blessés, tandis que l'OSDH donne un bilan d'au moins 5 morts et 13 blessés, sans préciser si les victimes sont des civils ou des combattants[205].
  • Le , deux voitures et une moto piégées explosent à Qamichli, causant la mort de six civils et faisant 22 blessés selon l'OSDH[206].
  • Le , au moins 19 personnes, dont 13 civils et 6 rebelles de l'ANS, sont tuées et 33 autres blessées par l'explosion d'une voiture piégée à al-Bab et les YPG sont de nouveau accusés par la Turquie[207].
  • Le , à Tall Abyad, l'explosion d'une voiture piégée fait 10 morts, dont quatre civils, et 25 blessés. L'attentat n'est pas revendiqué et est attribué aux YPG par la Turquie[208],[209],[210].
  • Le , à Tal Halaf, une localité sous contrôle turco-rebelle à l'ouest de Ras al-Aïn, un attentat à la voiture piégée fait 17 morts et 20 blessés selon la Turquie et au moins 11 morts dont trois civils et 28 blessés selon l'OSDH. L'attentat est attribué aux YPG par la Turquie[211]
  • Le , une voiture piégée explose à Soulouk. Le ministère turc de la Défense donne un bilan de huit civils tués, dont une femme et un enfant, et accuse les YPG. L'OSDH donne pour sa part un bilan d'au moins cinq morts et 21 blessés[212].

2020[modifier | modifier le code]

  • Le , quatre militaires turcs sont tués par l'explosion d'une voiture piégée dans le nord-est de la Syrie[213].
  • Le , à Soulouk, un attentat à la voiture piégée fait 10 morts, dont trois militaires turcs[214].
  • Le , Attentat d'Afrine : l'explosion d'un camion-citerne piégé fait au moins 51 à 52 morts, dont 29 à 30 civils et 12 rebelles. La Turquie accuse les YPG, qui démentent[215],[216],[217],[218].
  • Le , dans le village de Shallah, près de Ras al-Aïn, l'explosion d'une motocyclette piégée fait au moins quatre morts selon l'OSDH, dont deux rebelles, un civil, et une quatrième personne non-identifiée[219].
  • Le , à Ras al-Aïn, l'explosion d'un voiture piégée fait quatre morts et dix blessés[220].
  • Le , à Ras al-Aïn, l'explosion d'une moto piégée dans un marché fait au moins huit morts, dont six civils, et 19 blessés. L'attentat n'est pas revendiqué et attribué au forces kurdes par la Turquie, dont les forces contrôlent la ville[220].
  • Le , à al-Bab, l'explosion d'un véhicule piégé fait au moins 14 morts et 40 blessés, en majorité des civils[221].

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Suicide bomber kills 16 in Syrian capital », sur longwarjournal.org, .
  2. Anne Barnard, « Wider Use of Car Bombs Angers Both Sides in Syrian Conflict », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Frédéric Pichon, Syrie : Pourquoi l'Occident s'est trompé, Editions du Rocher, 2014, p.52
  4. (en) Syria : 'bomb attacks' in Damascus, The Guardian, 23 décembre 2011.
  5. Michael Weiss et Hassan Hassan, EI ; au cœur de l'armée de la terreur, p. 210.
  6. Ignace Leverrier, Syrie. Bachar al-Assad, le Front de Soutien, l’Etat islamique et le peuple syrien (2/4), Un œil sur la Syrie, 3 avril 2014.
  7. Un attentat-suicide sanglant frappe Damas, en Syrie, Le Monde, 6 janvier 2012.
  8. Syrie : Alep rattrapée par la violence, au moins 28 morts, Le Figaro, 10 février 2012.
  9. Syrie : réunions à la Ligue arabe, pas de répit sur le terrain, Le Monde avec AFP, 12 février 2012.
  10. Laura Raim, Armer l'opposition syrienne, une option risquée, Le Figaro, 1er mars 2012.
  11. lepoint.fr, 15 mars 2012.
  12. liberation.fr
  13. Syrie : Damas une nouvelle fois visée par des explosions, Le Figaro, 27 avril 2012.
  14. Syrie: troisième explosion dans la ville d'Idleb, des blessés, AFP, 31 avril 2017/
  15. a et b La Syrie ciblée par les attentats les plus sanglants depuis le début de la guerre civile, Le Monde, 22 février 2016.
  16. Le régime syrien frappé pour la première fois au cœur de Damas, Le Monde, 19 juillet 2012.
  17. Échanges de tirs près des bureaux du premier ministre syrien, Le Monde, 15 août 2012.
  18. Syrie : l'attentat contre le siège de l'état-major revendiqué par des djihadistes, Le Monde, 26 septembre 2012.
  19. Syrie : un double attentat frappe le haut commandement du régime, Le Parisien, 26 septembre 2012.
  20. a b c d et e Les attentats les plus meurtriers en Syrie depuis le début de la révolte, OLJ avec AFP, 22 février 2016.
  21. (en) « Militant group Al-Nusra claim suicide bombings in Aleppo », Reuters, 4 octobre 2012.
  22. François d’Alançon, A Damas, une population prise en otage, La Croix, 2 décembre 2012.
  23. Syrie : attentats meurtriers à Damas, les rebelles abattent un hélicoptère, Le Monde avec AFP et Reuters, 28 novembre 2012.
  24. Les rebelles syriens abattent un avion de chasse, Radio Canada avec AFP, 28 novembre 2012.
  25. « Syrie : le front al-Nosra revendique l’attentat contre le ministère de l'Intérieur »
  26. « SYRIE. Les djihadistes d'Al-Nosra revendiquent l'attentat de Damas »
  27. Combats et bombardements dans la banlieue de Damas, Le Monde avec AFP et Reuters, 28 janvier 2013.
  28. Syrie. Au moins cent morts dans l'attentat de Damas, selon un nouveau bilan, Francetv info avec AFP, 22 février 2013.
  29. Au moins 83 personnes, en majorité des civils, ont été tuées, selon un bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH)., Le Nouvel Observateur avec AFP, 22 février 2013.
  30. Attentat meurtrier à Damas, Le Monde avec AFP et Reuters, 22 mars 2013.
  31. (en) Syria's PM escapes assassination attempt : state media, CTV News, 29 avril 2013.
  32. (en) Central Damascus hit by bomb explosion, BBC News, 30 avril 2013.
  33. Neuf policiers tués dans un attentat à Damas, combats à Homs et Qousseir, AFP, 2 juin 2013.
  34. (en) Dozens dead' in Aleppo car bomb attack, Al Jazeera, 17 juin 2013.
  35. (en) 17 people die in Syria bombings, L'Express, 24 juin 2013.
  36. a et b Syrie: l'EI revendique les attentats à Hama, Le Figaro avec AFP, 3 octobre 2016.
  37. Pierre Taillefer et Nina Larson, Impasse totale dans les négociations, AFP, 14 février 2016.
  38. Car bomb attack outside Syria mosque kills 32: monitor, i24news - AFP, 2 février 2014.
  39. Liban : 4 morts dans un attentat près de la frontière syrienne, Le Nouvel Observateur, 17 mars 2014.
  40. Syrie: au moins 100 morts dans l'attentat de mardi à Homs, AFP, 30 avril 2014.
  41. En Syrie, plus de 100 morts après une attaque djihadiste à Homs, Le Monde avec AFP, 30 avril 2014.
  42. Syrie : attaque meurtrière à la frontière turque, Le Point avec AFP, 15 mai 2014.
  43. Au moins 43 morts dans un attentat à la frontière entre Turquie et Syrie, Le Monde, 15 mai 2014.
  44. Un groupe rebelle islamiste syrien décimé par un attentat, lemonde.fr, 9 septembre 2014.
  45. Une quarantaine d'enfants tués dans un double attentat à Homs, en Syrie, AFP, 2 octobre 2014.
  46. a et b Attentats en Syrie : un quartier peuplé de minorités, cible privilégiée du terrorisme, France 24 avec AFP, 27 janvier 2016.
  47. OLJ et AFP : Attaques sanglantes de l'EI en Syrie : plus de 120 morts en 24h
  48. OSDH : 54 civilians including 35 children killed by IS massacre in al-Hasakah city
  49. 31 members of Jabhat al- Nusra killed in an explosion in the city of Ariha, OSDH, 4 juillet 2015
  50. Explosion meurtrière dans une région de Syrie contrôlée par les rebelles, Le Monde avec AFP et Reuter, 4 juillet 2014
  51. Syrie: un attentat tue plusieurs kurdes, Le Figaro avec AFP, 19 août 2015.
  52. Syrie: 10 morts à Lattaquié, fief du régime de Bachar el-Assad, RFI, 2 septembre 2015.
  53. Syrie: 26 morts dans un double attentat à la voiture piégée, dont un dignitaire druze, AFP, 4 septembre 2015.
  54. Syrie : un double attentat de l’Etat islamique fait au moins 26 morts, Le Monde avec AFP et Reuters, 14 septembre 2015.
  55. The casualties toll of both explosions at Al-Hasakah rising to 32, including 19 civilians, women and children, OSDH, 15 septembre 2015.
  56. La ville syrienne de Tel Tamer, sous contrôle kurde, a été touchée jeudi soir par un triple attentat au camion piégé, tuant entre 50 et 60 personnes et en blessant 80 autres, a annoncé vendredi un porte-parole de l'YPG, France 24 avec Reuters, 11 décembre 2015.
  57. Syrie: 26 civils tués dans le triple attentat suicide à Tall Tamer, l'EI revendique, AFP, 11 décembre 2015.
  58. Syrie : 15 morts dans un attentat à la voiture piégée, Le Point avec AFP, 12 décembre 2015.
  59. Syrie: 16 morts dans un attentat à la voiture piégée à Homs, AFP, 12 décembre 2015.
  60. Romain Caillet, L'EI revendique l'attaque d'un kamikaze syrien à la voiture piégée dans le principal quartier alaouite de Homs, twitter.
  61. Les chrétiens du nord-est de la Syrie endeuillés par des attentats revendiqués par Daech, La Croix, 4 janvier 2016.
  62. Syrie: série d'attentats meurtriers dans le bastion kurde de Kameshli, RFI, 31 décembre 2015.
  63. Syrie: 23 morts dans un attentat à Alep, Le Figaro avec AFP, 25 janvier 2016.
  64. Syrie : un attentat fait au moins 70 morts au sud de Damas, Le Monde avec AFP, 31 janvier 2016.
  65. Double attentat meurtrier près du plus important sanctuaire chiite de Syrie, France 24 avec AFP et Reuters, 31 janvier 2016.
  66. More casualties for the regime forces raise the number of militants loyal to the them to 42 among the 71 casualties killed in Sayeda Zeinab bombings, OSDH, 31 janvier 2016.
  67. Syrie : des policiers visés par un attentat à Damas revendiqué par l’EI, Le Monde avec AFP et Reuters, 9 février 2016.
  68. a et b L'EI frappe en Syrie: plus de 150 morts, AFP, 21 février 2016.
  69. a et b Syrie: 134 morts dans un attentat au sud de Damas, L'Express avec AFP, 22 février 2016.
  70. Efforts pour une trêve en Syrie après l'attentat jihadiste le plus meurtrier, OLJ avec AFP, 22 février 2016.
  71. Syrie: au moins 18 rebelles tués dans un attentat dans le sud, AFP, 2 mars 2016.
  72. L'EI revendique un attentat à Damas en Syrie, Le Figaro, 25 avril 2016.
  73. Syrie: attentat suicide à un barrage kurde, 5 morts, AFP, 30 avril 2016.
  74. Syrie : attentat à la voiture piégée à Qamichli, Reuters, 14 mai 2016.
  75. a et b Syrie: des attentats de l'EI font huit morts dans le nord-est (OSDH), AFP, 22 mai 2016.
  76. En Syrie et en Irak, l’EI sur la défensive face à un double assaut, AFP, 25 mai 2016.
  77. Attentats en Syrie: le bilan s'alourdit, Le Figaro avec AFP, 24 mai 2016.
  78. Syrie Syrie : double attentat meurtrier aux abords d'un mausolée chiite près de Damas, France 24 avec AFP, 11 juin 2016.
  79. Un attentat lors d’une commémoration du massacre des Assyriens en Syrie fait trois morts, France 24 avec AFP, 19 juin 2016.
  80. Syrie: 3 morts dans un attentat lors d'une commémoration du massacre assyrien, AFP, 19 juin 2016.
  81. Au moins six soldats jordaniens tués dans un attentat à la frontière syrienne, France 24 avec AFP et Reuters, 21 juin 2016.
  82. La Nouvelle armée syrienne mise en échec par l’EI à Boukamal, OLJ avec AFP, 30 juin 2016.
  83. Syrie: au moins 16 morts dans un attentat, Le Figaro avec AFP, 5 juillet 2016.
  84. Syrie: l'EI revendique un attentat suicide meurtrier visant des Kurdes, AFP, 6 juillet 2016.
  85. Le bilan de l'attentat commis à Hassaké en Syrie s'alourdit, Reuters, 6 juillet 2016.
  86. Syrie : le groupe État islamique revendique l'attentat de Qamichli, Le Point avec AFP, 27 juillet 2016.
  87. Syrie : le bilan de l'explosion de Qamishli s'alourdit à 52 morts, Xinhua, 27 juillet 2016.
  88. 57 killed by the suicide attack which targeted al-Qamishli yesterday, OSDH, 28 juillet 2016.
  89. L'EI revendique l'attentat suicide dans un bus en Syrie, Reuters, 14 août 2016.
  90. lefigaro.fr, « Syrie: au moins 48 morts dans une série d'attaques » (consulté le )
  91. a et b Syrie : le groupe État islamique revendique une série d'attaques à la bombe, France 24 avec AFP, 5 septembre 2016.
  92. Syrie : au moins 48 morts dans des attentats à la bombe, Le Point avec AFP, 5 septembre 2016.
  93. More casualties in Al-Hasakah explosion, OSDH, 7 septembre 2016.
  94. lefigaro.fr, « L'EI revendique les attaques en Syrie » (consulté le )
  95. Attentat suicide en Syrie: au moins 12 morts, Le Figaro avec Reuters, 22 septembre 2016.
  96. Syrie: 12 morts dont des opposants dans un attentat, AFP, 22 septembre 2016.
  97. « Syrie: attentat suicide dans la ville de Hama, des morts (médias officiels) », (consulté le )
  98. Syrie: 22 morts dans un attentat suicide visant un mariage dans le nord-est, AFP, 3 octobre 2016.
  99. مجزرة حفل الزفاف تخلف أكثر من 110 شهداء وجرحى في صالة أفراح بالقرب من مدينة الحسكة, OSDH, 4 octobre 2016.
  100. « Syrie: 32 morts dans un attentat lors d'un mariage (nouveau bilan) », (consulté le )
  101. Syrie: 34 morts, nouveau bilan d'un attentat lors d'un mariage, AFP, 4 octobre 2016.
  102. Vingt-cinq rebelles proturcs tués dans un attentat en Syrie, Reuters, 6 octobre 2016.
  103. Syrie: 20 rebelles tués dans une explosion, Le Figaro avec AFP, 6 octobre 2016.
  104. Romain Caillet, L'EI revendique une attaque ayant tué plusieurs membres d'Ahrar ash-Sham dont le commandant Hisham Khalifa & le juge religieux Khalid Saiyyd, twitter, 6 octobre 2016.
  105. « Attentat suicide près de Manbij dans le nord de la Syrie », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le )
  106. Le bilan de l'attentat en Syrie près de la frontière turque jeudi s'élève à 20 morts, Reuters, 14 octobre 2016.
  107. Syrie: 20 morts dans une explosion, Le Figaro avec AFP, 14 octobre 2016.
  108. « Voiture piégée à Saydé Zeinab, au sud de Damas : des victimes (OSDH) », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le )
  109. Syrie: attentat contre des rebelles, 25 morts, Le Figaro avec AFP, 17 novembre 2016.
  110. Attentat à Damas causé par la ceinture explosive d'une fillette, OLJ avec AFP, 16 décembre 2016.
  111. Le djihadiste syrien qui avait envoyé ses deux petites filles se faire exploser aurait été tué par ses acolytes, Al Huffington Post, 27 décembre 2016.
  112. Syrie : attentat dans la ville côtière de Jablé, un fief du régime, Le Monde avec AFP, 5 janvier 2017.
  113. Au moins 48 morts dans un attentat en Syrie, AP, 8 janvier 2017.
  114. Syrie: 48 morts à Azaz dans un attentat à la voiture piégée, L'Express avec AFP, 7 janvier 2017.
  115. Car bomb kills 60 in Syria’s Azaz, Anadolu Agency, 7 janvier 2017.
  116. Le groupe djihadiste Fateh al-Cham revendique un attentat à Damas, Le Figaro avec AFP, 18 janvier 2017.
  117. Syrie: le bilan de l'attentat de l'EI près d'Al-Bab s'élève à 83 morts AFP, 25 février 2017.
  118. About 80 killed by IS suicide attack in Swesan in al-Bab countryside, OSDH, 25 février 2017.
  119. Syrie: l'EI revendique l'attentat suicide meurtrier près d'Al-Bab, AFP, 24 février 2017.
  120. Al-Bab, ancien bastion de l’organisation Etat islamique en Syrie, durement frappé, Le Monde avec AFP et Reuters, 24 février 2017.
  121. Syrie: deux soldats turcs tués à Al-Bab, selon Ankara, AFP, 24 février 2017.
  122. Syrie: double attentat suicide, Le Figaro avec AFP, 5 mars 2017.
  123. Rim Haddad, Double attentat à Damas revendiqué par le Front Fateh al-Cham: 74 morts, AFP, 12 mars 2017.
  124. L'alliance Tahrir al Cham revendique le double attentat de Damas, Reuters, 12 mars 2017.
  125. Attentat à Homs, un autobus visé, Reuters, 14 mars 2017.
  126. a et b Syrie : Damas frappée par deux attentats, Le Monde avec AFP, 15 mars 2014
  127. a et b Benjamin Barthe, Sixième anniversaire sanglant du soulèvement syrien, Le Monde, 16 mars 2017.
  128. Wassim Nasr, #Syrie #HTS nie être impliqué ds les derniers attentats de #Damas "le focus étant sur les structures sécuritaires & militaires", twitter, 15 mars 2017.
  129. L'EI revendique un double attentat suicide à Damas le 15 mars, Reuters, 30 mars 2017.
  130. « Syrie: 5 morts dans l'explosion d'une bombe à Homs (média officiel) », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le )
  131. Syrie: 126 morts dans une opération d'évacuation qui tourne au carnage, AFP, 16 avril 2017.
  132. Syrie: funérailles massives de loyalistes tués dans un attentatn AFP, 26 avril 2017.
  133. « Syrie: plus de 45 morts dans un assaut jihadiste contre un camp de déplacés », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le )
  134. « Syrie: cinq morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Aazaz », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le )
  135. « Syrie: cinq morts dans des attentats de l'EI contre des minorités », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le )
  136. Syrie : un attentat fait dix morts dans la province d'Idlib, Reuters, 25 juin 2017.
  137. Attentat suicide au coeur de Damas, vingt morts, Reuters, 2 juillet 2017.
  138. Deux morts dans un attentat suicide à Hama, AFP, 6 juillet 2017.
  139. More than 26 members of Hayyaat Tahrir Al-Sham have been killed and injured in a booby trapped vehicle explosion in the vicinity of Idlib city, OSDH, 13 juillet 2017.
  140. Suleiman Al-Khalidi, Syrie: Attentat à la voiture piégée dans la province d'Idlib, Reuters, 13 juillet 2017.
  141. Syrie: des membres présumés de l'EI arrêtés par un groupe rival, AFP, 9 juillet 2017.
  142. Syrie: attentat suicide dans un secteur tenu par les Kurdes, Le Figaro avec Reuters, 18 juillet 2017.
  143. Individuals killed in the explosion of a car bomb driven by a suicide bomber in Idlib city on July 23, SNHR, 23 juillet 2017.
  144. Paul Khalifeh, Syrie: Idleb tombe sous le contrôle des jihadistes de Tahrir al-Cham, RFI, 25 juillet 2017.
  145. Syrie: 23 morts dans un attentat kamikaze près de la frontière jordanienne, AFP, 11 août 2017.
  146. The number of casualties increases to 25 fighters of Jaysh al-Islam who were killed by exploding their camp near the Jordanian border with Daraa, OSDH, 13 août 2017.
  147. Syrie: 16 morts dans un attentat visant un commissariat à Damas, AFP, 2 octobre 2017.
  148. Syrie: le groupe Etat islamique revendique un attentat-suicide à Damas, RFI, 3 octobre 2017.
  149. Syrie : l'EI revendique le triple attentat suicide de Damas, AFP, 11 octobre 2017.
  150. Syrie: 18 morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés, AFP, 12 octobre 2017.
  151. Syrie: 50 morts dans un attentat de l'EI, Le Figaro avec Reuters, 12 octobre 2017.
  152. Au moins 75 personnes tuées en Syrie, dans un attentat commis par Daesh, L'Express avec AFP, 5 novembre 2017.
  153. Syrie: attentat du groupe EI contre des déplacés, RFI, 17 novembre 2017.
  154. Syrie: huit morts dans un attentat de l'EI à Homs, AFP, 5 décembre 2017.
  155. Syrie: explosion dans un QG de jihadistes asiatiques, 23 morts, selon l'OSDH, AFP, 7 janvier 2018.
  156. Syrie: le régime poursuit ses offensives dans deux bastions rebelles, AFP, 8 janvier 2018.
  157. Caroline Hayek, Idleb, nouvel objectif du régime, OLJ, 9 janvier 2018.
  158. Syrie: 28 morts dans un attentat à Idleb, AFP, 14 mai 2018.
  159. SDF on alert in al-Raqqah city after the biggest killing of their fighters since controlling the city, OSDH, 18 juin 2018.
  160. Syrie : couvre-feu à Raqqa contre l'EI et le mécontentement populaire, AFP, 24 juin 2018.
  161. Syrie: un double attentat à Afrine fait 9 morts, Le Figaro avec Reuters, 27 juin 2018.
  162. Twin blasts tear through Syria’s Afrin, killing at least nine, OSDH, 27 juin 2018.
  163. Syrie. Une voiture piégée fait 18 morts dont 7 civils, Ouest-France avec AFP, 6 juillet 2018.
  164. Syrie : 14 combattants tués dans un attentat revendiqué par l'EI, AFP, 10 juillet 2018.
  165. Kareem Shaheen, Sweida province: Isis knocked on doors then slaughtered families, The Guardian, 27 juillet 2018.
  166. Syrie: Soueida en deuil après sa journée la plus meurtrière depuis 2011, AFP, 26 juillet 2018.
  167. Suleiman Al-Khalidi, Explosion dans le nord-ouest de la Syrie, neuf morts, Reuters, 17 décembre 2018.
  168. Paul Khalifeh, Syrie: explosion d’une voiture piégée près d'un marché à Afrine, RFI, 16 décembre 2018.
  169. Syrie: neuf morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Afrine, AFP, 16 décembre 2018.
  170. a et b Syrie : cinq morts dans un attentat suicide de l'EI à Raqqa, AFP, 7 janvier 2019.
  171. Delil Souleiman, En Syrie, Minbej traumatisée après un attentat meurtrier contre les forces américaines, AFP, 18 janvier 2019.
  172. Matteo Puxton,Attentat contre les Américains à Manbij: une attaque prévisible, France Soir, 16 janvier 2019.
  173. [vidéo] Syrie : des militaires américains tués dans l'attentat perpétré à Manbij, France 24, 16 janvier 2019.
  174. Philippe Chapleau, Attentat de Manbij en Syrie: toutes les victimes US identifiées (actualisé), Lignes de défense, 18 janvier 2019.
  175. Une femme parmi les militaires américains tués en Syrie, AFP, 19 janvier 2019.
  176. Syrie : 11 morts dans un attentat visant un groupe jihadiste à Idleb, AFP, 18 janvier 2019.
  177. Casualties of Idlib bombing rise to 13 people mostly fighters, and in turn raise the number of assassinated people to 443 civilians, fighters, and commanders of different nationalities, OSDH, 19 janvier 2019.
  178. a et b Syrie : attentats à Damas et Afrine, Le Monde avec AFP, 20 janvier 2019.
  179. Syrie: cinq combattants tués dans une attaque contre des forces kurdes et américaines (ONG), AFP, 21 janvier 2019.
  180. Syrie: l’EI revendique une attaque meurtrière contre des forces kurdes et américaines, AFP, 21 janvier 2019.
  181. Syrie : explosion d’une voiture piégée à Lattaquié, fief du régime, Le Monde avec AFP, 22 janvier 2019.
  182. Syrie: la capitale Damas visée par un deuxième attentat en quelques jours, AFP, 24 janvier 2019.
  183. Nouvel attentat meurtrier à Manbij, OLJ avec AFP, 2 janvier 2019.
  184. Syrie: au moins 24 morts dans un double attentat à Idleb (ONG), AFP, 18 février 2019.
  185. Syrie: 20 morts dans un attentat de l'EI, tentatives d'évacuation des civils, AFP, 22 février 2019.
  186. Syrie: huit morts dont six jihadistes dans un attentat à Idleb, AFP, 1er mars 2019.
  187. Paul Khalifeh, Syrie: dix membres l'EI exécutés à Idleb au lendemain d'un attentat meurtrier, RFI, 3 mars 2019.
  188. Syrie: 13 morts dans un attentat à Raqqa, Le Figaro avec Reuters, 9 avril 2019.
  189. Syrie: 10 morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Raqa, ex-fief de l'EI, AFP, 1er juin 2019.
  190. a et b Syrie: 19 morts dans l'explosion d'une voiture piégée près de la frontière turque, Le Figaro avec AFP, 3 juin 2019.
  191. Syrie: cinq civils tués dans un attentat suicide à Soueida, Le Figaro avec AFP, 3 juillet 2019.
  192. Syrie : 13 morts dans l'explosion d'une voiture piégée à un barrage rebelle à Afrine, Reuters, 13 juillet 2019.
  193. a et b Syrie: plus de 100 combattants tués dans des affrontements entre régime et jihadistes, AFP, 12 juillet 2019.
  194. a et b Paul Khalifeh, Syrie: deux attentats en 24 heures à Afrin et Qamichli, RFI, 11 juillet 2019.
  195. Attentat à la voiture piégée près d'une église en Syrie, plusieurs blessés, AFP, 11 juillet 2019.
  196. Paul Khalifeh, Syrie: attentat meurtrier contre un bus de l’armée à Deraa, RFI, 17 juillet 2019.
  197. Syrie: six soldats tués dans une attaque à Deraa, Le Figaro avec AFP, 17 juillet 2019.
  198. Syrie: l'EI revendique un attentat à la bombe à Damas, Le Figaro avec AFP, 22 juillet 2019.
  199. Syrie : l'EI revendique une attaque kamikaze contre l'armée dans la province de Deraa, AFP, 28 juillet 2019.
  200. Syrie: 5 morts dont 3 enfants dans un attentat à la voiture piégée, Le Figaro avec AFP, 7 août 2019.
  201. Syrie: un policier tué dans un attentat à la voiture piégée à Qamishli, AFP, 18 août 2019.
  202. Syrie: une voiture piégée tue 11 civils près d'un hôpital, AFP, 11 septembre 2019.
  203. Syrie: l'EI revendique un attentat suicide à Raqqa, Le Figaro avec AFP, 9 octobre 2019.
  204. a b c et d Syrie: au moins 13 morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Tal Abyad, AFP, 2 novembre 2019.
  205. Syrie : huit morts dans l'explosion d'un véhicule piégé, selon Ankara, AFP, 10 novembre 2019.
  206. Syrie: des explosions font au moins six morts dans la ville kurde de Qamichli, L'Express avec AFP, 11 novembre 2019.
  207. Attentat dans une ville sous contrôle turc en Syrie: 19 morts, AFP, 16 novembre 2019.
  208. Attentat : au moins 10 morts dans une explosion à la frontière turque en Syrie, Reuters, 23 novembre 2019.
  209. Syrie: un attentat fait 9 morts dans le nord sous contrôle turc, AFP, 23 novembre 2019.
  210. Paul Khalifeh, Syrie: attentat meurtrier à Tal Abyad et violents combats près d'Ain Issa, RFI, 23 novembre 2019.
  211. Syrie : 17 morts dans l'explosion d'une voiture piégée dans une zone sous contrôle turc, Le Figaro avec AFP, 26 novembre 2019.
  212. Syrie : huit morts dans l'explosion d'une voiture piégée dans une zone sous contrôle turc, Le Figaro avec AFP, 23 décembre 2019.
  213. Quatre soldats turcs tués par l'explosion d'une voiture piégée en Syrie, Le Figaro avec AFP, 8 janvier 2020.
  214. En Syrie, des dizaines de morts après la reprise de l'assaut du régime à Idleb, AFP, 16 janvier 2020.
  215. Plus de 40 morts dans l'attentat au camion-citerne piégé à Afrine, selon le nouveau bilan de l'OSDH, AFP, 29 avril 2020.
  216. Afrin carnage: death toll jumps to 52 persons, amid condemnation by opposition parties and organizations against Turkish authorities, OSDH, 29 avril 2020.
  217. L'ONU accuse des belligérants en Syrie de profiter de la pandémie pour attaquer les civils, OLJ, 8 mai 2020.
  218. Syrian Kurdish groups deny responsibility for bloody Afrin bombing, Al-Monitor, 29 avril 2020.
  219. Ras Al-Ain explosion | Four persons killed in today’s explosion so far, OSDH, 14 mai 2020.
  220. a et b Syrie: trois attentats en quatre jours à Ras al-Aïn, à la frontière turque, RFI avec AFP, 26 juillet 2020.
  221. Syrie : un attentat à la voiture piégée fait 14 morts, La Provence avec AFP, 6 octobre 2020.