Offensive de Hama (2017)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Offensive de Hama.
Offensive de Hama
Description de cette image, également commentée ci-après
Un rebelle de Jaych al-Ezzah avec un BGM-71 TOW, au cours de l'offensive.
Informations générales
Date 21 mars
(1 mois et 9 jours)
Lieu Nord de Hama
Issue Victoire des loyalistes
Belligérants
Drapeau de la Syrie République arabe syrienne InfoboxHez.PNG Hezbollah
Liwa Fatemiyoun infobox flag.png Division des Fatimides
Harakat Hezbollah al-Nujaba
Brigades de l'imam Ali
Drapeau de l'Iran Iran
Drapeau de la Russie Russie
Flag of Hayat Tahrir al-Sham.svg Hayat Tahrir al-Cham
Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre Flag of Ahrar ash-Sham.svg Ahrar al-Cham
Flag of the Turkistan Islamic Party in Syria.svg Parti islamique du Turkestan
Flag of Ajnad al-Sham.png Ajnad al-Cham
Commandants
Drapeau de la Syrie Souheil al-Hassan
Drapeau de l'Iran Qasem Soleimani
Flag of Hayat Tahrir al-Sham.svg Abou Mohammed al-Joulani
Flag of Syria 2011, observed.svg Jamil al-Saleh
Flag of Syria 2011, observed.svg Mohammed al-Mansour
Forces en présence
12 000 hommes[1]
(selon les loyalistes)
6 000 hommes[2]
(selon les loyalistes)
Pertes
259 à 427 morts[3]inconnues

Guerre civile syrienne

Coordonnées 35° 11′ 50″ nord, 36° 44′ 05″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Offensive de Hama

L'offensive de Hama de mars 2017 a lieu pendant la guerre civile syrienne. Elle est lancée le par les rebelles, au nord de la ville de Hama, tenue par le régime syrien. Après des gains territoriaux initiaux pour les rebelles, une contre-offensive permet aux forces loyalistes de reprendre le contrôle du terrain perdu, ainsi que d'autres villages précédemment sous contrôle rebelle.

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Initialement, les forces loyalistes déployées sur le front de Hama sont surtout constituées de milices[4]. Ces dernières sont épaulées par des troupes iraniennes : des Bassidji et des membres des forces terrestres du Corps des Gardiens de la révolution islamique[5]. Qasem Soleimani, le commandant en chef de la Force Al-Qods, se rend notamment sur la ligne de front le 31 mars[5]. L'aviation russe entre aussi en action, en menant des frappes aériennes dès le 21 mars. Quant au régime syrien, il dépêche le 24 mars les Forces du Tigre du général Souheil al-Hassan[4],[6],[7]. La milice chiite irakienne du Harakat Hezbollah al-Nujaba est également déployée[6],[5], de même que les Brigades de l'imam Ali[8], la Brigade des Fatimides[9], le Liwa al-Quds, la Résistance syrienne et le Liwa al-Baqir[10].

Du côté des rebelles, le chef militaire du Hayat Tahrir al-Cham, Abou Mohammed al-Joulani, commande directement sur le front de Hama[11],[12]. Le groupe djihadiste déploie plusieurs chars, dont un T-90[13],[5]. Plusieurs groupes de l'Armée syrienne libre prennent part aux combats : Jaych al-Ezzah[13], Jaych al-Nasr[13], l'Armée libre d'Idleb[13],[14], le Front de l'authenticité et du développement[6], Jaych al-Nokhba[13], les Bataillons islamiques al-Safwah[13], Al-Forqat al-Wasti[13], Abna al-Cham[13], Faylaq al-Cham[15], le Liwa Shuhada al-Islam[16] et quelques autres groupes[13]. Jaych al-Ezzah, le principal groupe de l'ASL dans la région, utilise plusieurs missiles BGM-71 TOW lors des combats et son chef, Jamil al-Saleh, prend personnellement la direction des opérations[13],[5],[17]. Ahrar al-Cham[13],[5], le Parti islamique du Turkestan[13],[5] et Ajnad al-Cham[15] se joignent également au combat[13]. Selon le média pro-régime Al-Masdar News, 6 000 rebelles participent à l'offensive[2]. À la date du 20 avril, le même média affirme qu'au moins 12 000 soldats et miliciens loyalistes sont déployés sur le front de Hama[1].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Évolution dans le gouvernorat de Hama au cours de l'offensive : progression des rebelles entre le 21 et le 26 mars.
  • Zone contrôlée par le régime syrien et ses alliés
  • Zone contrôlée par les rebelles
  • Zone contrôlée par les rebelles sous cessez-le-feu
Évolution dans le gouvernorat de Hama au cours de l'offensive : contre-offensive des loyalistes du 31 mars au 30 avril.
  • Zone contrôlée par le régime syrien et ses alliés
  • Zone contrôlée par les rebelles
  • Zone contrôlée par les rebelles sous cessez-le-feu

Le , une nouvelle offensive est lancée par les forces du Hayat Tahrir al-Cham et de l'Armée syrienne libre au nord de la ville de Hama[4],[5]. Elle débute par l'explosion d'un véhicule piégé conduit par un kamikaze dans le village de Souran[4]. Dés le premier jour, les rebelles s'emparent de Sourane et de plusieurs villages des alentours[4],[18]. Les milices du régime prennent la fuite et les rebelles arrivent à quatre kilomètres de la ville de Hama[18],[4]. Les rebelles s'emparent également d'un dépôt de munitions à Khattab, au nord-ouest d'Hama, puis le 22 mars d'une colline surplombant l'aéroport militaire à l'ouest de la ville[4]. Le 22 mars, selon l'ONG Save the Children, au moins 10 000 habitants ont fui la région[18],[19].

Le 23 mars, les rebelles progressent encore et s'emparent de Maardes et de quatre villages, ils ont alors pris le contrôle de 15 villes et villages depuis le début de l'offensive[19],[5]. Les combats se concentrent sur la localité stratégique de Qamhana (en), fortement disputée[6].

Le 25 mars, un hélicoptère largue une bombe sur l'hôpital de Latamné, faisant deux morts — dont un chirurgien — selon Médecins sans frontières (MSF)[20]. Puis, dans la nuit du 29 au 30 mars, le régime syrien intensifie ses raids aériens et mène au matin du 30 une attaque chimique dans la ville de Latamné, au nord-ouest de Hama, qui fait une cinquantaine de blessés[21],[20]. Le 31 mars, le régime commence sa contre-offensive et reprend 16 villages en une journée — dont ceux de Khattab, al-Majdal et Kawkab — soit 75 % des territoires conquis par les rebelles depuis le début de l'offensive selon l'OSDH[20],[22],[23].

Article détaillé : Attaque chimique de Khan Cheikhoun.

Le matin du 4 avril, une nouvelle attaque chimique est menée par le régime syrien sur la ville de Khan Cheikhoun, au nord des positions rebelles, faisant environ 100 morts et 400 blessés parmi les civils[24].

Le 3 avril, les loyalistes reprennent Maardes[25],[5], le Hayat Tahrir al-Cham s'en empare de nouveau le 4 avril[5],[26], mais il est a nouveau reconquis par le régime le 10 ou le 11 avril[27],[5]. Le 16 avril, les loyalistes reprennent Sourane[28],[29].

Le 20 avril, les troupes du régime syrien s'emparent de la ville de Tibet al-Imam (en), mais quelques heures plus tard les rebelles de Jaych al-Ezzah, d'Al-Forqat al-Wasti, du Hayat Tahrir al-Cham et d'Ahrar al-Cham contre-attaquent et la reprennent au cours de la même journée[30]. Cependant, dans la nuit du 20 au 21 avril, les loyalistes reprennent le contrôle de Tibet al-Imam[31],[32]. Puis, le matin du 23 avril, après plusieurs jours de combats, l'armée syrienne et le Hezbollah reprennent le contrôle d'Halfayé — qui était occupé par les rebelles depuis septembre 2016 — et de quelques villages environnants[33],[34],[35]. Les rebelles sont alors repoussés à 15 kilomètres au nord de Hama[35]. Le 30 avril, la ligne de front est stabilisée et seules quelques escarmouches ont lieu dans les jours suivants[3].

Les pertes[modifier | modifier le code]

Entre le 21 mars et le 6 avril, le groupe rebelle Jaych al-Ezzah reconnaît la mort de 15 de ses combattants[36].

Le 27 avril, le général Sergueï Roudskoï, chef de l'état-major des forces armées russes, déclare que les rebelles ont perdu près de 7 000 hommes depuis le début de la contre-offensive[35].

Une enquête réalisée par Gregory Waters pour Bellingcat donne un bilan de 427 décès estimés et de 259 décès signalés (avec cependant des données manquantes entre le 20 et le 29 avril) du côté des combattants loyalistes pendant l'offensive de Hama entre le 21 mars et le 30 avril 2017[3]. Au moins 58 combattants iraniens, afghans et pakistanais figurent parmi les morts ainsi que trois généraux iraniens[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Chris Tomson, Syrian Army on the roll amid new advances in northern Hama (Map update + pictures), Al-Masdar News, 20 avril 2017.
  2. a et b Chris Tomson, VIDEO: Rebel missile takes out Syrian Army T-55 tank in rural Hama, Al-Masdar News, 25 mars 2017.
  3. a b c et d Gregory Waters, Fifteen Months of Death: Pro-Government Casualties of the Syrian Civil War, Bellingcat, 3 octobre 2018.
  4. a b c d e f et g Syrie: de Damas à Hama en passant par Lattaquié, la rébellion syrienne multiplie les offensives contre le régime, France Soir, 22 mars 2017.
  5. a b c d e f g h i j k et l Stéphane Mantoux Syrie: les djihadistes d'Hayat Tahrir al-Cham mettent en scène leurs combats au nord d'Hama, France Soir, 14 avril 2017.
  6. a b c et d Amir Toumaj, Assad regime bolstered in Hama province by Iranian-controlled Iraqi militia, The Long War Journal, 24 mars 2017.
  7. La Russie bombarde les rebelles syriens près de Hama, Reuters, 24 mars 2017.
  8. Mourir pour Assad 14/Kataib al-Imam Ali, Historicoblog, 19 mai 2017.
  9. Mourir pour Assad 13/Liwa Fatemiyoun (décembre 2016-avril 2017), Historicoblog, 1er mai 2017.
  10. Using operation observers & open sources we determined placement of regime militia forces now fighting in Hama, FSA News, twitter, 6 mai 2017.
  11. Cédric Mas, L'offensive rebelle de Hama est directement commandée par le chef militaire de HTS Joulani, ancien chef d'Al Nosra, twitter , 24 mars 2017.
  12. Chris Tomson, In pictures: Al-Qaeda leader masterminds rebel offensive in northern Hama Al-Masdar News, 25 mars 2017.
  13. a b c d e f g h i j k l et m Thomas Joscelyn, Analysis: Insurgents launch major offensive against Assad regime in Hama province, The Long War Journal, 24 mars 2017.
  14. Rebels, jihadists begin new offensive in central Syria, AFP, 22 mars 2017.
  15. a et b #Infographic #Hama offensive groups [#FSA/#AhrarAlSham/#HTS fight 3 different battles #معركة_في_سبيل_الله_نمضي #وقل_اعملوا #معركة_صدى_الشام]
  16. #Daraya's Shuhada Al-Islam Brigade is also involved in #Hama Battle. Statement mourning 2 fighters killed by #RuAF.
  17. #FSA Al-Ezzah Army leader Jamil Saleh speaks of need to protect Christian Syrians from Assad regime #Muhradah #Hama
  18. a b et c Maya Gebeily et Maher Al Mounes, Syrie: 40 civils tués dans des raids attribués à la coalition, AFP, 22 mars 2017.
  19. a et b Avancée de rebelles alliés à des jihadistes dans le centre de la Syrie, OLJ avec AFP, 23 mars 2017.
  20. a b et c Le régime syrien gagne du terrain à Hama, AFP, 31 mars 2017.
  21. Les raids s'intensifient au nord de Hama en Syrie, Reuters, 30 mars 2017.
  22. Les forces syriennes reprennent 16 villages, Le Figaro avec Reuters, 31 mars 2017.
  23. With the end of the 11th day of Hama clashes… the regime forces advance and put the factions 11 kilometers north away of Hama airbase, OSDH, 31 mars 2017.
  24. Syrie : 100 personnes meurent dans une attaque au gaz toxique, Le Monde avec AFP, 4 avril 2017.
  25. Paul Antonopoulos, Syrian Army inches closer to Souran after capture of Maardes in rural Hama, Al Masdar News, 3 avril 2017.
  26. Cédric Mas, Maardes a été reprise par HTS qui a engagé son élite sur le front de Hama pour bloquer la contre-offensive des milices pro-régime, twitter, 4 avril 2017.
  27. Cédric Mas, Après plusieurs jours de bombardements & de raids les milices pro-régime ont pris en moins d'une heure Maardes sur le front de Hama, twitter, 10 avril 2017.
  28. Andrew Illingworth, BREAKING: Pro-government forces liberate strategic town in northern Hama (Map Update), Al-Masdar News, 16 avril 2017.
  29. After tens of raids on the northern countryside of Hama… violent clashes in the vicinity Soran and the regime forces advance in it, OSDH, 16 avril 2017.
  30. After regime’s control of Tayyibat al-Imam town… a counter attack by the factions to restore it, OSDH, 20 avril 2017.
  31. Leith Fadel, Jihadist counter-assault to retake Taybat Al-Imam ends in failure, Al-Masdar News, 21 avril 2017.
  32. Violent clashes continue in the northern countryside of Hama accompanied by intense shelling, OSDH, 21 avril 2017.
  33. Leith Fadel, Breaking: Syrian Army, Hezbollah capture key town in northern Hama, Al-Masdar News, 23 avril 2017.
  34. Syrian Army steamrolls past exhausted jihadists in northern Hama, OSDH, 23 avril 2017.
  35. a b et c Paul Khalifeh, Syrie: l’armée repousse les rebelles dans la province de Hama, RFI, 27 avril 2017.
  36. Soldats rebelles 6/Jaysh al-Izza, Historicoblog, 9 avril 2017.