Métro léger de Manchester

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Manchester Metrolink)
Aller à : navigation, rechercher
Métro léger de Manchester
(en) Manchester Metrolink
Image illustrative de l'article Métro léger de Manchester
Rame de type M5000 à la station Exchange Quay en août 2011

Situation Grand Manchester
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Type Métro léger
Entrée en service
Longueur du réseau 92.5 km[1]
Lignes 7[1]
Stations 92[1]
Rames 100 M5000
Fréquentation 30 millions (par an)[1]
Écartement des rails 1 435 mm
Propriétaire Transport for Greater Manchester (TfGM)
Exploitant RATP Dev (depuis )
Vitesse moyenne 48 km/h
Vitesse maximale 80 km/h

Image illustrative de l'article Métro léger de Manchester

Le Manchester Metrolink est le réseau de métro léger du Grand Manchester, en Angleterre. Il est composé de six lignes comprenant 92,5 kilomètres de voies et 92 stations qui convergent vers le centre de Manchester et desservent les communes environnantes d'Altrincham, Ashton-under-Lyne, Bury, Chorlton-cum-Hardy, Didsbury, Eccles et Rochdale, ainsi que l'aéroport de Manchester. Le réseau est détenu par Transport for Greater Manchester (TfGM), l'autorité organisatrice des transports du Grand Manchester, et entretenu et exploité dans un cadre contractuel par le groupe RATP, qui, le , succède à l'ancien exploitant Stagecoach[2]. Dans le centre de Manchester et sur les tronçons les plus récents, les rames du Metrolink circulent sur la voirie en mode tramway tandis que d'autres branches sont des anciennes lignes de trains de banlieue reconverties.

Histoire[modifier | modifier le code]

Metrolink après la phase 1 (1992)
Metrolink après la phase 2 (1999)

Le métro léger de Manchester trouve ses origines dans le souhait de relier les deux gares principales de la ville, à savoir la gare de Manchester Piccadilly et la gare de Manchester Victoria. À la fin des années 1960 et au début des années 1970, un tunnel entre les deux gares avait été proposée mais le projet fut finalement abandonné à cause de son coût élevé.

L'idée d'un métro léger est alors présentée en 1984, prévoyant trois lignes radiales vers le centre de Manchester pour un coût de 42,5 millions de livres. Les plans ont été révisés en 1987 et un prototype du Docklands Light Railway (DLR) est présenté à la population sur une ligne de fret.

La construction du réseau débute alors en 1988 avec la fermeture de la ligne de chemin de fer entre Bury et Victoria station et entre Altrincham et Picadilly pour conversion et la création d'un axe ferré dans le centre-ville de Manchester. La ligne entre Bury et Victoria est ouverte dans sa nouvelle configuration en avril 1992, l'ensemble de cette première phase du réseau fut opérationnel en juillet.

Dans le cadre d'une deuxième phase, le réseau du Metrolink fut étendu vers Eccles en 1999 et 2000 puis une branche vers la MediaCityUK, un important projet de développement urbain sur des anciennes emprises du port de Manchester, est mise en service en 2010. La South Manchester Line devient la quatrième ligne du réseau Metrolink et voit les premières rames vers Chorlton circuler le [3].

Lignes[modifier | modifier le code]

Altrincham – Bury Altrincham – Piccadilly Bury – Droylsden
  • Bury Interchange
  • Radcliffe
  • Whitefield
  • Besses o'th' Barn
  • Prestwich
  • Heaton Park
  • Bowker Vale
  • Crumpsall
  • Abraham Moss
  • Woodlands Road
  • Manchester Victoria
  • Shudehill Interchange
  • Market Street
  • St Peter's Square
  • Deansgate-Castlefield
  • Cornbrook
  • Trafford Bar
  • Old Trafford
  • Stretford
  • Dane Road
  • Sale
  • Brooklands
  • Timperley
  • Navigation Road
  • Altrincham
  • Manchester Piccadilly
  • Piccadilly Gardens
  • St Peter's Square
  • Deansgate-Castlefield
  • Cornbrook
  • Trafford Bar
  • Old Trafford
  • Stretford
  • Dane Road
  • Sale
  • Brooklands
  • Timperley
  • Navigation Road
  • Altrincham
  • Droylsden
  • Cemetery Road
  • Edge Lane
  • Clayton Hall
  • Velopark
  • Etihad Campus
  • Holt Town
  • New Islington
  • Manchester Piccadilly
  • Piccadilly Gardens
  • Market Street
  • Shudehill Interchange
  • Manchester Victoria
  • Woodlands Road
  • Abraham Moss
  • Crumpsall
  • Bowker Vale
  • Heaton Park
  • Prestwich
  • Besses o'th' Barn
  • Whitefield
  • Radcliffe
  • Bury Interchange
East Didsbury – Rochdale Railway Station Eccles – Piccadilly MediaCityUK – Cornbrook
  • Rochdale Railway Station
  • Newbold
  • Kingsway Business Park
  • Milnrow
  • Newhey
  • Shaw and Crompton
  • Derker
  • Oldham Mumps
  • Freehold
  • South Chadderton
  • Hollinwood
  • Failsworth
  • Newton Heath and Moston
  • Central Park
  • Monsall
  • Manchester Victoria
  • Shudehill Interchange
  • Market Street
  • St Peter's Square
  • Deansgate-Castlefield
  • Cornbrook
  • Trafford Bar
  • Firswood
  • Chorlton
  • St Werburgh's Road
  • Withington
  • Burton Road
  • West Didsbury
  • Didsbury Village
  • East Didsbury
  • Manchester Piccadilly
  • Piccadilly Gardens
  • St Peter's Square
  • Deansgate-Castlefield
  • Cornbrook
  • Pomona
  • Exchange Quay
  • Salford Quays
  • Anchorage
  • Harbour City
  • MediaCityUK
  • Broadway
  • Langworthy
  • Weaste
  • Ladywell
  • Eccles Interchange
  • Cornbrook
  • Pomona
  • Exchange Quay
  • Salford Quays
  • Anchorage
  • Harbour City
  • MediaCityUK

Opérateur[modifier | modifier le code]

Le Metrolink est opéré dans le cadre d'un partenariat public-privé entre Transport for Greater Manchester (TfGM), l'autorité organisatrice des transports du Grand Manchester et propriétaire du réseau, et des groupes privés. Entre 1992 et 2007, le réseau Metrolink était entretenu et exploité par l'entreprise Serco[4]. Entre 2007 et 2011, c'est le groupe Stagecoach qui était responsable pour la maintenance et l'exploitation du réseau dans le cadre d'un contrat d'une durée de 10 ans et qui aurait dû se terminer en [5]. Cependant, six ans avant la fin de ce contrat, TfGM, Stagecoach et la RATP annoncent, que RATP Dev UK, une filiale de l'opérateur parisien, aurait acquis la société responsable de la maintenance et de l'exploitation du réseau Metrolink à compter du [2]. Le montant de l'opération n'est pas communiqué. Le Sheffield Supertram, le second réseau de tramway au Royaume-Uni opéré par Stagecoach, n'est pas concerné par cette transaction[6].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Rame de type Class M5000 dans le centre-ville de Rochdale en mars 2014

Les rames du Metrolink sont des trains à plancher haut, l'accès pour les passagers étant assuré par des quais d'une hauteur de 915 mm, y compris sur les tronçons sur lesquels le Metrolink circule en mode tramway. Le choix de véhicules à plancher haut résulte du fait que les premières branches du réseau reprenaient des anciennes lignes de trains de banlieue.

Le parc comprend 26 rames du type « T-68 » et six rames du type « T-68a » (commandées à l'occasion de la mise en service de la branche vers Eccles), construites par l'entreprise italienne AnsaldoBreda[7]. Dans le cadre des projets d'extensions du réseau, le parc est complété par des nouvelles rames du type Flexity Swift (dénommées « M5000 ») construites par l'entreprise canadienne Bombardier et similaires à celles du Croydon Tramlink londonien ou aux rames du type « K5000 » du Stadtbahn de Cologne et Bonn. La commande initiale de 8 rames a rapidement été suivie par des commandes supplémentaires en vue de la mise en service de la branche vers Chorlton et a été élargie à une option sur un total de 62 rames en vue des autres projets de développement en cours. En , 38 rames de ce type ont été livrées[7]. Chaque véhicule a une longueur de 28,4 m et dispose de 52 places assises.

En 2012, la décision fut prise par la Greater Manchester Combined Authority de remplacer les anciennes rames T-68 et T-68A par les nouveaux M5000 afin d'avoir une flotte homogène d'ici la fin 2014. 104 rames de type M5000 sont prévues pour servir l'ensemble du réseau, 79 étant en service en janvier 2014. Le dernier T-68 a quitté le service en février 2014.

Dénomination Image Vitesse maximale Nombres de rames Constructeur Année(s) de construction Commentaire
 mph   km/h 
Class T-68 Metrolink tram.jpg 50 80 26 AnsaldoBreda 1991–1992 Retirés du service entre 2013 et 2014
Class T-68a Metrolink tram in Eccles.jpg 50 80 6 AnsaldoBreda 1999 Retirés du service fin 2014
Class M5000 No 3001 Manchester Metrolink tram.jpg 50 80 79 Bombardier 2008–2011 104 rames prévues d'ici 2016

Développements en cours ou en projet[modifier | modifier le code]

Metrolink après la phase 3a (2009-2013)
Metrolink après la phase 3b (2013-2014)

Dans le cadre de ce qui est appelé la phase 3, d'importants projets d'extension du réseau sont prévus :

  • une nouvelle ligne à Droylsden (phase 3a, ouvert mars 2013) puis Ashton-under-Lyne (phase 3b, été 2013)
  • prolongement de la South Manchester Line à East Didsbury (phase 3b, ouvert mai 2013)
  • reconversion de la ligne de chemin de fer Victoria-Rochdale en mode Metrolink (phase 3a), nouveau tracé au centre d'Oldham et prolongement vers le centre ville de Rochdale (phase 3b, à l'horizon 2014)
  • une nouvelle ligne depuis St Werburgh's Road à l'aéroport de Manchester (phase 3b, à l'horizon 2016).

Une fois ces projets achevés, le réseau aura une longueur de 97 kilomètres, au moins 99 stations et une fréquentation attendue de 190 000 passagers par jour ce qui en fera alors le plus grand réseau de tramway/métro léger au Royaume-Uni[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « TfGM facts & figures », sur tfgm.com (consulté le 17 juin 2015)
  2. a et b « La RATP s'offre le tramway de Manchester », sur latribune.fr, La Tribune,‎ (consulté le 2 août 2011)
  3. (en) « Metrolink's new Chorlton line opens for business », sur tfgm.com, Transport for Greater Manchester,‎ (consulté le 6 août 2011)
  4. (en) « Stagecoach hand over control of Metrolink system to French firm RATP », sur menmedia.co.uk, Manchester Evening News,‎ (consulté le 7 août 2011)
  5. (en) « Stagecoach take over tram service », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ (consulté le 7 août 2011)
  6. (en) « RATP buys Manchester Metrolink operator », sur railwaygazette.com, Railway Gazette,‎ (consulté le 7 août 2011)
  7. a et b (en) « Manchester Metrolink tram list », sur britishtramsonline.co.uk (consulté le 5 août 2011)
  8. (en) « Future extensions », sur metrolink.co.uk (consulté le 8 août 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]