Alain Marc (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'homme politique. Pour l'écrivain, voir Alain Marc (écrivain).
Alain Marc
Image illustrative de l'article Alain Marc (homme politique)
Fonctions
Sénateur de l'Aveyron
En fonction depuis le
(3 ans, 4 mois et 22 jours)
Élection 28 septembre 2014
Groupe politique UMP puis LR (2004-2017)
puis RTLI (2017-)
Conseiller départemental de l'Aveyron
élu dans le canton de Raspes et Lévezou
En fonction depuis le
(2 ans, 11 mois et 1 jour)
Élection 22 mars 2015
Prédécesseur Canton créé
Conseiller général de l'Aveyron
élu dans le canton de Saint-Rome-de-Tarn

(20 ans, 11 mois et 23 jours)
Élection 20 mars 1994
Prédécesseur Gérard Laussel
Successeur Canton supprimé
Député de l'Aveyron
Élu dans la 3e circonscription

(7 ans, 3 mois et 10 jours)
Élection 17 juin 2007
Législature XIIIe et XIVe
Groupe politique UMP
Prédécesseur Jacques Godfrain
Successeur Arnaud Viala
Conseiller régional de Midi-Pyrénées

(3 ans, 3 mois et 18 jours)
Élection 28 mars 2004
Successeur Régine Taussat
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Française
Parti politique UMP
Parti radical
Profession Conseiller pédagogique

Alain Marc, né le à Paris, est un homme politique français. Professeur retraité de l'éducation nationale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du Parti radical valoisien, jeune retraité de la fonction publique, il est élu député de la troisième circonscription de l'Aveyron en 2007 pour la XIIIe législature (2007-2012) et en 2012 pour la XIVe législature (2012-2017) sous l'étiquette de l'Union pour un mouvement populaire. Il est également membre du Chêne.

Il soutient la candidature de François Fillon pour la présidence de l'UMP lors du congrès d'automne 2012, puis il rejoint son groupe parlementaire, le « Rassemblement-UMP ».

Il est élu sénateur de l'Aveyron le 28 septembre 2014, au cours de son second mandat à l'Assemblée nationale, reprenant, avec l'UDI Jean-Claude Luche, les deux sièges détenus par la gauche. Ils battent l'ancienne ministre de la réforme de l'État Anne-Marie Escoffier (gouvernement Ayrault) dès le premier tour de scrutin. Le recours engagé contre cette élection est rejeté par le Conseil constitutionnel le 18 juin 2015[1], ouvrant la voie à la convocation des électeurs de la troisième circonscription de l'Aveyron pour élire un nouveau député.

En mars 2015, il est élu conseiller départemental du canton de Raspes et Lévezou en tandem avec Christel Sigaud-Laury[2],[3],[4].

Mandats[modifier | modifier le code]

Travaux parlementaires[modifier | modifier le code]

Le 20 octobre 2009, Alain Marc et Xavier Breton, député de l'Ain ont remis un rapport sur les évaluations dans l'enseignement primaire. Ce rapport est le résultat d'une mission confiée aux deux députés à la suite des nombreuses critiques adressées aux évaluations nationales ayant eu lieu dans les classes de CE1 et de CM2 au cours de l'année scolaire 2008-2009. Les deux députés préconisent une meilleure association de la communauté éducative à l'organisation des évaluations, une clarification de l'objectif des évaluations et une amélioration de leur contenu, ainsi que la mise en place progressive d'une véritable culture de l'évaluation en France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]