Fondation Pierre Fabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fondation Pierre Fabre
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Fondation reconnue d'utilité publique en FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège
Pays
Organisation
Fondateur
Président
Site web

La fondation Pierre Fabre a été créée par Pierre Fabre, fondateur des Laboratoires Pierre Fabre. Elle est reconnue d’utilité publique par décret du 6 avril 1999[1].

Elle a pour objet de permettre aux populations des pays les moins avancés et émergents et aux populations victimes de crises politiques, économiques ou naturelles, d’accéder aux soins essentiels et aux médicaments d’usage courant définis par l'OMS[2]. La Fondation Pierre Fabre intervient dans quatre domaines : la formation des pharmaciens, la lutte contre la drépanocytose, l’accès aux soins de qualité, et la dermatologie en milieu tropical. Elle a créé en 2016 un observatoire de la e-santé dans les pays du Sud[3].

Sans descendance, Pierre Fabre donne à la fondation une partie de ses titres du groupe Pierre Fabre de son vivant et le solde par legs testamentaire. La fondation Pierre Fabre est ainsi une fondation actionnaire qui détient la majorité du capital du groupe[4]. En tant qu'actionnaire principale du groupe, elle perçoit chaque année des revenus du groupe Pierre Fabre, principalement sous forme de dividendes.

La fondation est présidée par Pierre-Yves Revol depuis 2013[5].

En 2014, la Fondation Pierre Fabre s'installe au domaine d'En Doyse à Lavaur, propriété personnelle et legs de Pierre Fabre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 6 avril 1999 portant reconnaissance d'une fondation comme établissement d'utilité publique (lire en ligne)
  2. « Les spécificités de la Fondation », sur fondationpierrefabre.org
  3. « L’e-santé, le grand espoir de l’Afrique », sur Le Monde.fr (consulté le )
  4. « Bercy se penche sur les fondations actionnaires », L'Opinion,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Pierre-Yves Revol nouveau président de la Fondation Pierre Fabre », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]