François-Michel Lambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lambert.
Ne doit pas être confondu avec François Lambert ou Michel Lambert.
François-Michel Lambert
Fonctions
Député de la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône
En fonction depuis le
(5 ans, 7 mois et 1 jour)
Législature XIVe
Groupe politique ECO (2012-2016)
SER (2016-2017)
REM (depuis 2017)
Prédécesseur Richard Mallié
Biographie
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance La Havane (Cuba)
Nationalité Française
Parti politique (jusqu'en 2012)
EÉLV (jusqu'en 2015)
(depuis 2015)
FD (depuis 2015)
REM (depuis 2017)

François-Michel Lambert, né le à La Havane (Cuba)[1] est un homme politique français, élu en 2012 député de la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône sous l'étiquette écologiste, puis réélu en 2017 sous la bannière du parti présidentiel La République en marche

Biographie[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

Consultant pour les collectivités territoriales et chercheur-associé au CRET-LOG (Laboratoire Universitaire de Recherche en Sciences de Gestion spécialisé en Logistique de l’Université d’Aix-Marseille) il est notamment spécialiste en développement économique et politique des transports et logistique[réf. nécessaire].

Député de la XIVe législature[modifier | modifier le code]

François-Michel Lambert est élu député de la dixième circonscription des Bouches-du-Rhône le 17 juin 2012 en recueillant 41,64 % des voix à l'issue d'une triangulaire au deuxième tour, où il devance le député sortant Richard Mallié (UMP) 38,13 %, et la candidate du Front national Pascale-Edith Guennec, 20,23 %[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Soutien affirmé du gouvernement, il annonce le 8 juin 2015 s'être encarté conjointement à EÉLV aux partis Génération écologie et au Front démocrate, ce afin de « créer des ponts » entre les écologistes »[3]. Quelques jours plus tard, en vertu des règles internes interdisant la double appartenance, il est suspendu d'EÉLV, il annonce alors être candidat à la tête de liste du Parti socialiste dans les Bouches-du-Rhône (PACA) à l'occasion des élections régionales de 2015[4].

En juillet 2015, sa liste recueille 7,34 % des suffrages aux premier tour des élections municipales partielles de Gardanne[5]. Il soutient au second tour le maire sortant[6].

En août 2015, Laurent de Boissieu le situe à la « droite pro-gouvernementale » du groupe écologiste[7].

Le 19 mai 2016, avec cinq autres députés, il quitte le groupe écologiste, provoquant sa dissolution, et rejoint le groupe socialiste[8].

Il fait partie de l'équipe de campagne de Jean-Luc Bennahmias pour la primaire citoyenne de 2017[9], puis soutient Emmanuel Macron (En marche !) pour l'élection présidentielle de 2017[10].

Il est proche de François de Rugy[11].

Fonctions à l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

À l'Assemblée nationale, François-Michel Lambert est vice-président de la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire[12], vice-président du Groupe d'amitié France-Cuba à l'Assemblée nationale et président du premier groupe d’amitié France-Birmanie[13] et membre de la délégation aux outre-mer[14].

Il est co-rapporteur d'une mission sur la biomasse au service du développement durable qu'il a rendue en juin 2013 pour alimenter le débat sur la transition énergétique voulu par le Président François Hollande.

Il a été le chef de file du groupe EELV de l'Assemblée nationale sur la thématique de l’économie circulaire pour la Conférence environnementale 2013.

Il est président-fondateur de l'Institut de l'économie circulaire[15] au travers duquel il souhaite initier un changement profond de notre modèle économique et à l'origine de la création du Club des parlementaires pour l'économie circulaire. Il a reçu à ce titre en 2013 la Marianne d'or du développement durable pour son action volontariste[16].

Il a ensuite été nommé par le secrétaire d’État chargé des Transports de la Mer et de la Pêche président des travaux de la Conférence nationale sur la logistique qui a eu lieu le 8 juillet 2015 et qui a annoncé une stratégie nationale logistique à 2025.

Député de la XVe législature[modifier | modifier le code]

Pour les élections législatives du 11 et 18 juin 2017, François-Michel Lambert, investi par La République en marche ! (LREM), est réélu (58,27%) face au candidat Front national (41,73%). Sa suppléante est Claudine Die, 57 ans, élue à la mairie d'Auriol.

Au début de la législature, il critique la communication de son parti, qu'il juge « digne de la Pravda »[17].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Après la mort de Fidel Castro, en novembre 2016, il considère que celui-ci « a su résister et incarner l’indépendance nationale, la souveraineté de Cuba et une vision internationaliste du monde. Nul ne peut contester qu’il a représenté la voix des déshérités, agit dans la lutte contre l’apartheid, assuré des missions médicales pour éradiquer les maladies ou venir au secours des victimes de catastrophes naturelles »[18].

Lors de la campagne présidentielle de 2017, dans le contexte de l'affaire Fillon, il rend hommage dans une tribune à son épouse Marjorie, qui est également son assistante parlementaire, dont il défend l'emploi, et affirme qu'« à choisir entre la poursuite d'un possible deuxième mandat avec elle ou l'écarter comme l’opinion publique l'exigerait », il choisirait de ne pas briguer de nouveau mandat[19]. Lors de l'examen du projet de loi organique rétablissant la confiance dans l'action publique, il prend position contre la prohibition des emplois familiaux auprès des parlementaires en citant la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen[20].

Mandats[modifier | modifier le code]

  • Conseiller municipal de Gardanne de mars 2008 à mai 2013.
  • Député de la 10e circonscription des Bouches du Rhône depuis juin 2012 à juin 2017, réélu en juin 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. France3 Provence-Alpes "Un écologiste bat Richard Maillé à Gardanne", consulté le 19/06/2012
  2. Ministère de l'intérieur Résultats des élections législatives 2012 dans la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône, consulté le 19/06/2012
  3. « Le député EELV François-Michel Lambert est menacé d'exclusion après avoir adhéré à Génération Écolo et au Front Démocrate », Le Lab d'Europe 1, 8 juin 2015.
  4. « PACA : François-Michel Lambert suspendu d'EELV », Le Lab d'Europe 1, 12 juin 2015.
  5. Gardanne : Meï solide sur ses bases, Garella et le Front toujours au charbon, laprovence.com, 13 juillet 2015
  6. « Gardanne. François-Michel Lambert appelle à voter Roger Meï », Parti Communiste Français - Fédération des Bouches-du-Rhône, 12 juin 2015.
  7. Laurent de Boissieu, « Les députés Écologistes: combien de divisions internes? », sur ipolitique.fr, (consulté le 5 juillet 2017)
  8. Louis Hausalter, « Les députés écolos se font hara-kiri à l'Assemblée », marianne.net, 19 mai 2016.
  9. Charles Sapin, « Primaire à gauche : le chanteur Sanseverino, président du comité de soutien de Bennahmias », leparisien.fr, 4 janvier 2017.
  10. « Ciot, Lambert et les réformistes du PS appellent à soutenir Macron », laprovence.com, 9 mars 2017.
  11. Louis Nadau, « À l'Assemblée, début de fronde contre Richard Ferrand », sur bfmtv.com, (consulté le 28 juillet 2017).
  12. Commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale
  13. premier groupe d’amitié France-Birmanie à l’Assemblée nationale
  14. délégation aux outre-mer
  15. Institut économie circulaire
  16. Le député François-Michel Lambert a reçu la Marianne d'or du développement durable, http://www.fmlambert.fr, 20 novembre 2013
  17. Mariana Grépinet, « LREM. Le parti marche… de travers », Paris Match, semaine du 7 au 13 septembre 2017, page 34.
  18. « #Castro et #Cuba: le regard du député François Michel Lambert - Journal La Marseillaise », La Marseillaise,‎ (lire en ligne)
  19. « La lettre d'amour d'un député à sa femme... et assistante parlementaire », sur lejdd.fr, (consulté le 28 juillet 2017).
  20. Mathilde Mathieu, « Emplois familiaux et notes de frais: l'Assemblée se range à la raison », sur Mediapart, (consulté le 28 juillet 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]