Paula Forteza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forteza.

Paula Forteza
Illustration.
Paula Forteza en 2017.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(1 an, 11 mois et 23 jours)
Élection 17 juin 2017
Circonscription 2e des Français établis hors de France
Législature XVe (Cinquième République)
Prédécesseur Sergio Coronado
Biographie
Date de naissance (32 ans)
Lieu de naissance Paris (France)
Nationalité Française
Parti politique La République en marche
Diplômé de Université Torcuato di Tella à Buenos Aires, Sciences Po Paris
Site web forteza2017.fr forteza.fr

Paula Forteza, née le à Paris, est une femme politique française.

Elle est députée depuis juin 2017, élue dans la deuxième circonscription des Français de l'étranger (Amérique latine et Caraïbes).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Paris de parents argentins le 8 août 1986[1], elle y vit jusqu'à ses sept ans avant de retourner en Argentine. Elle a fait ses études au lycée franco-argentin Jean-Mermoz et est diplômée de l'université Torcuato di Tella à Buenos Aires et de Sciences Po Paris[2]. Elle a travaillé en 2014 pour Etalab, un programme du Premier ministre chargé de la politique de données ouvertes et de gouvernement ouvert, en particulier la publication des dépenses de l’administration[3].

En mai 2017, elle est choisie comme candidate pour représenter La République en marche dans la 2e circonscription des Français établis hors de France. Elle est élue face à Sergio Coronado le 17 juin 2017.

Elle a été engagée au sein de la section de Buenos Aires de l’Association démocratique des Français à l'étranger (ADFE).

Paula Forteza était responsable du texte sur les lois pour la confiance dans la vie politique[4], rapporteure du projet de loi de transposition du RGPD sur la protection des données personnelles.

En avril 2019, Paula Forteza a été mandatée par le Premier ministre[5], Edouard Philippe pour une mission de quatre mois sur les technologies quantiques.

Mandats et actions[modifier | modifier le code]

Depuis le  : députée de la deuxième circonscription des Français établis hors de France

Réforme de l'Assemblée[modifier | modifier le code]

Dans le cadre des réformes proposés par François de Rugy, alors Président de l'Assemblée nationale, Paula Forteza s'est investie au sein du groupe de travail « démocratie numérique et nouvelles formes de participation citoyennes ». Ce groupe de travail avait pour but de proposer des initiatives concrètes d'intégration citoyenne dans le processus législatif[6].

Le 13 décembre 2017, Paula Forteza a présenté un premier rapport du groupe de travail[7], et a invité les citoyens ayant participé et réalisé les meilleures contributions à la consultation pour une journée de travail avec les députés au sein de l’Assemblée nationale.

Plusieurs propositions ont été faites pour mener cette réforme de l'Assemblée nationale :

  • L'accès libre et égal à Internet
  • Le droit à l'information pour tous
  • Un droit de pétition revivifié
  • Un ordre du jour d'initiative partagée
  • Un référendum d'initiative partagée revivifié

En juin 2018, Paula Forteza a présenter un deuxième rapport « Budgets ouverts : une démarche participative basée sur la donnée »[8] Son objectif : établir une feuille de route pour intégrer le citoyen au processus budgétaire. Plusieurs propositions ont été formulées dans ce rapport :

  • Progresser dans l’ouverture et la qualité des données budgétaires : mettre à disposition de nouvelles données en format ouvert, réutilisable et exploitable, y compris les codes sources des modèles économétriques ; créer un espace numérique commun et une base de données pour comparer plusieurs exercices budgétaires.
  • Collaborer avec un nouvel écosystème pour favoriser la compréhension et le contrôle du budget de l’Etat
  • Introduire des mécanismes de participation citoyenne dans le budget de l’Etat

Dans la lignée de ce rapport et pour répondre à l’une des propositions, l’Assemblée nationale a accueilli, les 15 et 16 juin 2018, Datafin, le premier Hackathon consacré aux données financières publiques[9], organisé avec le concours du Ministère de l’Action et des Comptes publics, de la Cour des Comptes et de la Direction du Numérique et du Système d’Information et de Communication de l’État (DINSIC).

Règlement général sur la protection des données[modifier | modifier le code]

Paula Forteza a été nommée rapporteure de ce projet de loi[10] qui a été étudié en Commission des Lois les 23 et 24 janvier 2018, et vise à introduire dans le droit français (Loi « Informatique et Libertés ») deux textes européens : le règlement général sur la protection des données (RGPD) et la Directive relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel (n°2016/680). Ce projet de loi apportera dès le 25 mai (date d'entrée en vigueur au niveau européen) de nouveaux droits aux utilisateurs d'Internet : le consentement obligatoire, le droit à la portabilité, le droit à l'oubli et de nouvelles protections pour les mineurs (mise en place d'une majorité numérique, à 15 ans).

Proposition d’une Charte du Numérique, adossée à la Constitution[modifier | modifier le code]

Dans la perspective de la révision constitutionnelle, fin mai 2018, le Président de l’Assemblée nationale, à l’époque François de Rugy et le Président du Sénat, Gérard Larcher, ont mis en place un groupe de travail réunissant à parité députés et sénateurs afin d’apporter des propositions sur la place des droits et libertés à l’ère numérique. Paula Forteza a été nommée co-présidente de ce groupe de travail, aux côtés du sénateur LR Christophe-André Frassa.

Les conclusions du groupe de travail ont été rendues publiques le 22 juin 2018, via la proposition d’une charte du numérique qui viendrait s’adosser à la Constitution. Cette charte du numérique a été défendue en Commission des lois[11], et en séance publique[12].

Plusieurs droits ont été proposés dans cette Charte du numérique :

  • Accès à Internet
  • Neutralité du Net
  • Participation citoyenne
  • Droit à l’information
  • Protection des données personnelles
  • Éducation et formation au numérique

Loi sur la lutte contre les Fake News[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la discussion, Paula Forteza a déposé un amendement demandant une plus grande transparence des algorithmes de recommandation utilisés par les opérateurs de plateforme[13] qui a été adopté le 3 juillet 2018.

Mission sur les technologies quantiques[modifier | modifier le code]

Le 5 avril 2019, le Premier ministre charge Paula Forteza d'une mission temporaire ayant pour objet les technologies quantiques[14].

Bureau ouvert[modifier | modifier le code]

Le "bureau ouvert" ouvre ses portes aux développeurs informatique, juristes, économistes, collaborateurs parlementaires, designers, etc. Ils se côtoient, confrontent leurs idées et travaillent en équipe sur leurs différents projets[15].

  • Amenda, outil de génération automatisée et de suivi en séance des amendements.
  • parlement-ouvert.fr un site internet auquel s'ajoute différentes fonctionnalités :
    • questions.parlement-ouvert.fr : ce site permet de poser des questions dont certaines seront reprises pour être posées au gouvernement par deux députés[16],[17],[18].
    • live.parlement-ouvert.fr : une des mises en pratique du projet Amenda, qui permet de visualiser en temps réel l'évolution des amendements.
    • forum.parlement-ouvert.fr : le forum de discussion du parlement/bureau ouvert.
    • donnees-personnelles.parlement-ouvert.fr : le dossier législatif du projet de loi sur la protection des données personnelles présenté sous la forme d'un site internet. Il a été réalisé en tant que prototype pour une nouvelle forme de présentation des dossiers législatifs sur internet[19].

Opinions[modifier | modifier le code]

Le 7 février 2018, elle a co-publié une tribune dans le journal Le Monde, dans laquelle elle explique que « ne regarder les données qu’au simple prisme économique, c’est oublier qu’elles sont d’abord le fruit de nos interactions avec des services, avec des objets connectés et de nos sociabilités liées à nos échanges sur les médias sociaux »[20].

Le 15 mars 2018, elle a publié une tribune co-signée par plus de 100 députés sur la participation citoyenne dans le journal Le Monde. Dans le cadre de la révision constitutionnelle prévue par le gouvernement et qui devrait être étudiée à l'été 2018, elle appelle à faire de la participation citoyenne une priorité[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paula Forteza sur le Projet Arcadie
  2. Sao Paulo, « LEGISLATIVES 2017 - Interview de Paula Forteza du Parti La République En Marche », Le Petit Journal,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017)
  3. (en-US) « Entretien avec Paula Forteza, candidate francophone et francophile de “La République En Marche !” », Centre de la Francophonie de Floride et des Caraïbes,‎ (lire en ligne)
  4. « Loi pour la confiance dans la vie politique – Paula Forteza », sur forteza.fr (consulté le 4 mai 2018)
  5. « https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000038342057&dateTexte=&categorieLien=id »
  6. « Réformer l’Assemblée nationale en consultant les citoyens – Paula Forteza », sur forteza.fr (consulté le 4 mai 2018)
  7. « Réforme de l’Assemblée nationale : laissez place à l’expérimentation – Paula Forteza », sur forteza.fr (consulté le 4 mai 2018)
  8. « http://www2.assemblee-nationale.fr/static/reforme-an/democratie/Rapport-2-GT6-democratie.pdf »
  9. « https://datafin.fr/ »
  10. « Projet de loi protection des données personnelles : trouver le juste équilibre entre innovation et protection – Paula Forteza », sur forteza.fr (consulté le 4 mai 2018)
  11. « https://www.youtube.com/watch?v=77XSOmeGhNY&feature=youtu.be »
  12. « https://www.youtube.com/watch?v=BHGPpXKtxcY »
  13. « http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/0990/AN/136 »
  14. « Décret du 5 avril 2019 »
  15. « Bureau ouvert », sur https://forteza.fr
  16. « Vous avez une question pour le gouvernement ? Deux députés la poseront pour vous », sur https://www.nouvelobs.com
  17. « Deux députés LREM lancent une initiative de "questions citoyennes" au gouvernement », sur http://www.lcp.fr
  18. « Plateforme de questions citoyennes au gouvernement : progrès ou «gadget» ? », sur http://www.lefigaro.fr
  19. donnees-personnelles.parlement-ouvert.fr - À Propos
  20. « « Les internautes réclament un usage moins opaque et une maîtrise de leurs données personnelles » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 août 2018)
  21. « « La participation citoyenne doit devenir une mission parlementaire de valeur constitutionnelle » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 août 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]