Giacomo Nizzolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giacomo Nizzolo
Giacomo Nizzolo.jpg

Giacomo Nizzolo avant le Tour de Grande-Bretagne 2016

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2008 Filmop Sorelle Ramonda Bottoli Parolin
2009 Bottoli Nordelettrica Ramonda
2010 Trevigiani Dynamon Bottoli
Équipes professionnelles
Principales victoires

1 championnat
MaillotItalia.svg Champion d'Italie sur route 2016
2 classements annexes de grand tour
Leader du classement par points Classement par points du Tour d'Italie 2015 et 2016

1 course par étapes
Tour de Wallonie 2012

Giacomo Nizzolo, né le à Milan en Italie, est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe Trek-Segafredo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Giacomo Nizzolo commence le cyclisme à l'âge de 6 ans, lorsque ses parents lui offrent un vélo en cadeau d'anniversaire. Chez les jeunes, il fait partie de l'équipe d'Italie sur piste avec laquelle il parcourt les vélodromes du monde entier. Il est membre de l'équipe de vitesse avec Elia Viviani et Andrea Guardini. Pour sa première année espoir, il remporte trois victoires malgré un grave accident qui le prive d'une partie de la saison. L'année suivante il remporte 9 victoires, puis en 2010 il effectue une bonne saison, ce qui lui permet d'être remarqué par l'équipe Leopard-Trek et de devenir professionnel en 2011. Il décide d'abandonner la piste pour se consacrer à la route[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Giacomo Nizzolo débute en 2011 et se fait vite remarquer comme étant très rapide. Dès sa première course au Challenge de Majorque, remportée par Murilo Fischer, il termine cinquième. Il collectionne les places d'honneur[2]. Au mois de mai, il est un des rares coureurs à pouvoir inquiéter Marcel Kittel lors des Quatre jours de Dunkerque, où il termine troisième de la première étape[3]. Il obtient sa première victoire professionnelle sur la 5e étape du Tour de Bavière à la fin du mois de mai, en devançant au sprint John Degenkolb et Edvald Boasson Hagen[4].

En 2012, l'équipe Leopard-Trek fusionne avec RadioShack et devient RadioShack-Nissan, dirigée par Johan Bruyneel. Au printemps, Nizzolo dispute le Tour d'Italie, son premier grand tour. En juillet, il gagne une étape et le classement général du Tour de Wallonie. En août, il remporte sa première victoire sur une course du UCI World Tour, lançant son sprint tôt sur la cinquième étape de l'Eneco Tour et devançant de justesse Jürgen Roelandts. Le résultat est si serré que Roelandts croit avoir gagné, mais le photofinish prouve la victoire de Nizzolo[5]. Ce dernier gagne également le classement par points de cette course. Une semaine plus tard, il est troisième de la Vattenfall Cyclassics, derrière Arnaud Démare et André Greipel. Il est ensuite vainqueur d'une étape du Tour du Poitou-Charentes et septième du Grand Prix de Plouay.

En 2013, Nizzolo est deuxième d'étapes du Tour de l'Algarve, du Tour de Romandie, du Tour d'Italie avant d'obtenir ses premières victoires de l'année en juin au Tour de Luxembourg, dont il gagne deux étapes. Encore deuxième d'étapes du Tour de Wallonie et de l'Eneco Tour, et du Grand Prix de Plouay, où il est devancé au sprint par Filippo Pozzato.

En 2014, l'équipe RadioShack est achetée par l'entreprise Trek et renommée Trek Factory Racing. Nizzolo y est engagé, ainsi que Danilo Hondo, qui encadre les jeunes sprinteurs de l'équipe[6].

Lors du Tour de Wallonie 2014, il remporte la deuxième étape[7], mais abandonne au cours de la quatrième étape[8].

Nizzolo est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2015 de Richmond[9].

Au printemps 2016 il remporte pour la deuxième fois consécutive le classement par points du Tour d'Italie sans gagner de victoires d'étapes. Une semaine plus tard, il s'impose sur le Grand Prix du canton d'Argovie, puis devient fin-juin champion d'Italie sur route. Durant l'été, il est troisième de l'EuroEyes Cyclassics à Hambourg et huitième de la Bretagne Classic à Plouay. Il obtient deux nouvelles victoires en septembre, en Italie : la Coppa Bernocchi et le Tour du Piémont. Au championnat du monde sur route à Doha, il est co-leader de l'équipe d'Italie avec Elia Viviani[10] et prend la cinquième place. Il termine sa saison au Tour d'Abou Dabi, dont il gagne une étape.

Durant l'hiver, il souffre d'une tendinite au genou et doit repousser le début de sa saison 2017[11]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Giacomo Nizzolo, vainqueur de la 2e étape du Tour de Wallonie 2014.

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

5 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
UCI World Tour 98e[13] 65e[14] 59e[15] 48e[16] 56e[17]
UCI Asia Tour 3e[18]
UCI Europe Tour 513e[19]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Random Post about Giacomo Nizzolo plus interview with Frank Schleck and Brice Feillu », sur fede-myblog92.blogspot.com,‎ (consulté le 10 mai 2011)
  2. « Nizzolo quatrième, c'est déjà très bien », sur velochrono.fr,‎ (consulté le 10 mai 2011)
  3. « Leopard Schmidt se réjouit de la 3ème place de Nizzolo », sur cyclismactu.net,‎ (consulté le 10 mai 2011)
  4. Giacomo Nizzolo gagne enfin sur cyclismactu.net, le 29 mai 2011
  5. (en) Michaël Bouche, « Eneco Tour: Nizzolo gagne la 5e étape, Boonen reste leader », sur 7sur7.be,‎ (consulté le 17 août 2012)
  6. (en) « Hondo, Nizzolo and Watson sign with Trek Factory Racing », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 29 juillet 2014)
  7. a et b Francis Spruyt, « Tour de Wallonie 2014, étape 2, classements », sur http://www.directvelo.com/,‎
  8. Francis Spruyt, « Tour de Wallonie 2014, étape 4, classements », sur http://www.directvelo.com/,‎
  9. (en) « News shorts: Italy name their nine-man team, Keukeleire extends with Orica-GreenEdge », sur cyclingnews.com,‎
  10. (en) « Viviani, Nizzolo to co-lead Italian team at Doha World Championships », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 24 janvier 2017)
  11. (en) « Lingering knee pain forces Nizzolo to miss Dubai Tour », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 24 janvier 2017)
  12. « Fiche de Giacomo Nizzolo », sur http://www.siteducyclisme.net/
  13. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1er novembre 2014)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 5 octobre 2015)
  18. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2016 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 décembre 2016)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :