Filippo Pozzato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Filippo Pozzato
Filippo Pozzato 4JDD2011.JPG

Filippo Pozzato lors des Quatre jours de Dunkerque 2011

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
sprinteur, classiques
Équipes professionnelles
2000-2001 Mapei-Quick Step
2002 Mapei-Quick Step-Latexco
2003-2004 Fassa Bortolo
2005-2006 Quick Step-Innergetic
2007-2008 Liquigas
2009-2011 Katusha
2012 Farnese Vini-Selle Italia
2013- Lampre-Merida
Principales victoires

1 championnat
Maillot d'Italie Champion d'Italie sur route 2009
1 course par étapes
Tirreno-Adriatico 2003
3 classiques
HEW Cyclassics 2005
Milan-San Remo 2006
Grand Prix de Plouay 2013
3 étapes dans les grands tours
Tour de France (2 étapes)

Tour d'Italie (1 étape)
Filippo Pozzato, pendant le Tour de France 2007.
Filippo Pozzato (au centre), sur le podium du Tour de la province de Grosseto 2008

Filippo Pozzato surnommé Pippo Pozzato (né le à Sandrigo, dans la province de Vicence, Vénétie, Italie) est un coureur cycliste professionnel italien. Professionnel depuis 2000, il est membre de la formation Lampre-Merida. Il a notamment remporté la classique Milan-San Remo en 2006. Il a également gagné la HEW Cyclassics 2005, Tirreno-Adriatico 2003, deux étapes du Tour de France, une étape du Tour d'Italie et a été champion d'Italie sur route en 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière à la Mapei-Quick Step[modifier | modifier le code]

Filippo Pozzato court dans la formation Mapei-Quick Step (GSI) de 2000 à 2001 avant d'allez dans l'équipe réservé Mapei-Quick Step-Latexco (GSIII) l'année suivante.

Révélation au sein de l'équipe Fassa Bortolo[modifier | modifier le code]

Filippo Pozzato se fait remarquer en 2003, à 21 ans, en gagnant Tirreno-Adriatico. En 2004, il gagne une étape du Tour de France à Saint-Brieuc.

2005-2006 : chez Quick Step-Innergetic, victoire à Milan-San Remo[modifier | modifier le code]

En 2005, Filippo Pozzato gagne, le , la HEW Cyclassics à Hambourg (Allemagne), et termine deuxième du championnat d'Italie. En 2006, il commence très bien, puisqu'il gagne Milan-San Remo, l'une des plus célèbres classiques au monde, et la plus longue. Le , il obtient sa deuxième victoire d'étape sur le Tour de France en s'imposant au sprint lors de la cinquième étape à Autun.

2007-2008 : Liquigas[modifier | modifier le code]

2009-2011 : Katusha[modifier | modifier le code]

Bref passage chez Farnese Vini-Selle Italia[modifier | modifier le code]

Pozzato est victime d'une fracture de la clavicule en février 2012 lors du Tour du Qatar. De retour à la compétition un mois plus tard pour Milan-San Remo[1], il s'y classe sixième. Aligné ensuite sur les classiques flandriennes, il est deuxième du Tour des Flandres. Sur Paris-Roubaix, il est victime d'une chute sur un secteur pavé et est contraint à l'abandon. Aligné en mai sur son tour national, il chute lors de l'arrivée de la neuvième étape et se fracture un scaphoïde. Il se retire de la course le lendemain[2]. Au mois de septembre, il est suspendu rétroactivement pour trois mois à partir du 19 juin 2012 et est condamné à 10 000 euros d'amende pour avoir avoué travailler plusieurs années avec le docteur Michele Ferrari alors qu'une collaboration de coureurs avec ce médecin impliqué dans plusieurs affaires de dopage est interdite par la Fédération cycliste italienne[3],[4]. Il fait son retour à la fin du mois de septembre lors de Milan-Turin[5].

2013 : Lampre-Merida[modifier | modifier le code]

Durant ses premiers mois avec la Lampre-Merida, Pozzato gagne le Trofeo Laigueglia et se classe deuxième de la Roma Maxima. Lors des classiques, son meilleur classement est la 22e place de Paris-Roubaix. Il explique ces résultats décevants par un virus. En mai, il dispute le Tour d'Italie. Classé deux fois parmi les dix premiers d'étapes, il joue un rôle d'équipier pour Michele Scarponi, quatrième du classement général[6]. Fin août, il s'impose lors de la Coppa Agostoni. Le mois suivant, il gagne le Grand Prix de Plouay puis prend la cinquième place du Grand Prix de Montréal. Grâce à ces bons résultats, il est, avec Vincenzo Nibali, leader de l'équipe d'Italie pour le championnat du monde sur route, disputé à Florence[7]. Il en prend la 17e place.

Au printemps 2014, Pozzato connaît à nouveau une saison de classiques décevantes, terminant au mieux dix-septième du Tour des Flandres. Contrairement à l'année précédente, il s'estime en bonne forme durant ces courses, mais en manque de rythme pour suivre les accélérations des leaders au Tour des Flandres, et malchanceux lors de Paris-Roubaix, durant lequel il subit deux crevaisons et un problème de dérailleur à 40 km de l'arrivée[8]. En mai, il est désigné leader de son équipe au Tour du Japon[9], où il est troisième du prologue. Le mois suivant, il est à nouveau leader de la Lampre pour le Critérium du Dauphiné, où il vise également le prologue[10]. Il en prend la 123e place. Après avoir figuré dans la présélection de onze coureurs en vue du Tour de France, il n'est finalement pas retenu pour disputer cette course[11]. Durant l'été, il dispute le Tour d'Espagne. Troisième de la dix-neuvième étape, il se juge en bonne condition pour les championnats du monde[12]. En septembre, lors du Triptyque lombard, annoncé décisif en vue de la sélection pour les championnats du monde, il prend la deuxième place de la Coppa Bernocchi et la troisième place des Trois vallées varésines. Ces résultats ne suffisent pas à convaincre Enrico Cassani en équipe nationale[13].

Style[modifier | modifier le code]

Pozzato est un coureur capable de briller sur de nombreux types de parcours, y compris les tracés vallonnés. C'est également un finisseur. Il possède une bonne pointe de vitesse, et il lui arrive même de se mêler à des sprints massifs. Les ascensions longues, ainsi que les côtes à forts pourcentages, lui conviennent moins. Dans les étapes de montagne des grands tours, il est très souvent un meneur de gruppetto : c'est lui qui régule le train des coureurs attardés, permettant aux coureurs faibles en montagne de rester ensemble et d'arriver dans les délais impartis. C'est aussi un chasseur de classique en tout genre étant donné ses facilités en vallons et en pavés, comme le montre sa deuxième place sur Paris-Roubaix 2009 ou celle obtenue sur le Tour des Flandres 2012, ainsi que sa victoire sur Milan-San Remo 2006.

Palmarès, résultats et classements[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Filippo Pozzato

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

6 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

5 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2004, le classement UCI concerne tous les coureurs ayant obtenu des points lors de courses du calendrier international de l'Union cycliste internationale (324 courses en 2004). En 2005, l'UCI ProTour et les circuits continentaux sont créés, ayant chacun leur classement. De 2005 à 2008, le classement de l'UCI ProTour classe les coureurs membres d'équipes ProTour en fonction des points qu'ils ont obtenus lors des courses du calendrier UCI ProTour, soit 28 courses en 2005, 27 en 2006, 26 en 2007. En 2008, le calendrier du ProTour est réduit à 15 courses en raison du conflit entre l'UCI et les organisateurs de plusieurs courses majeures. Les trois grands tours, Paris-Roubaix, la Flèche wallonne, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, Tirreno-Adriatico et Paris-Nice ne sont donc pas pris en compte dans le classement ProTour 2008. En 2009 et 2010, un « classement mondial UCI » remplace le classement ProTour. Il prend en compte les points inscrits lors des courses ProTour et des courses qui n'en font plus partie, regroupées dans un « calendrier historique », soit au total 24 courses en 2009 et 26 en 2010. Ce nouveau classement prend en compte les coureurs des équipes continentales professionnelles. En 2011, l'UCI ProTour devient l'UCI World Tour et reprend dans son calendrier les courses qui l'avaient quitté en 2008. Il comprend 27 courses en 2011 et son classement ne concerne plus que les coureurs membres des 18 équipes ProTeam. Membre de l'équipe continentale professionnelle Farnese Vini-Selle Italia en 2012, Filippo Pozzato n'est pas classé à l'UCI World Tour cette année-là mais à l'UCI Europe Tour.

Filippo Pozzato apparaît pour la première fois au classement UCI en 2001. Il obtient son meilleur classement en 2006 : 20e.

Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Classement UCI 493e[15] 221e[16] 44e[17] 150e[18]
Classement ProTour 54e[19] 20e[20] 64e[21] 60e[22]
Classement mondial UCI 30e[23] 80e[24]
UCI World Tour 86e[25] 47e[26] 177e[27]
UCI Europe Tour 146e[28]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Carlos Barredo, initialement vainqueur de la Classique de Saint-Sébastien 2009, a été déclassé en juillet 2014 par l'UCI[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Pozzato est remis », sur lequipe.fr,‎
  2. « Fracture et abandon pour Pozzato », sur lequipe.fr,‎
  3. François Miguel Boudet, « Pozzato s'en sort bien », sur sport24.com,‎
  4. « Dopage : Pozzato suspendu trois mois », sur eurosport.fr,‎
  5. Julie Dremière, « Pozzato de retour après sa suspension », sur cyclismactu.net,‎
  6. (en) « Pozzato looks back at his troubled 2013 season », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 6 janvier 2015)
  7. (en) « Nibali and Pozzato named to Italian world championship team », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 2 octobre 2013)
  8. (en) « Confused Pozzato: It's a paradox because I feel good », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 6 janvier 2015)
  9. (en) « Pozzato to lead Lampre-Merida in Tour of Japan », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 6 janvier 2015)
  10. (en) « Pozzato Lampre's leader at Critérium du Dauphiné », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 6 février 2015)
  11. (en) « Chris Horner named in Lampre-Merida's Tour de France team », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 6 février 2015)
  12. (en) « Pozzato recommends himself for Worlds selection », sur cyclingquotes.com,‎ (consulté le 6 février 2014)
  13. (en) « Third place not enough for Pozzato », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 6 janvier 2015)
  14. (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 15 juillet 2014)
  15. « Classement UCI 2001 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  16. « Classement UCI 2002 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  17. « Classement UCI 2003 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  18. « Classement UCI 2004 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  19. « Classement ProTour 2005 », sur uciprotour.com (consulté le 14 juin 2011)
  20. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  21. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  22. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/,‎ (consulté le 6 avril 2013)
  23. « Classement Mondial UCI 2009 », sur uci.ch, UCI,‎ (consulté le 24 mars 2012)
  24. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  26. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1 novembre 2014)
  27. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  28. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :