Tour d'Italie 1982

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tour d'Italie 1982
Généralités
Course
65e Tour d'Italie
Compétition
Super Prestige Pernod 1982 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Étapes
22 + Prologue
Date
Distance
4 004,5 km
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Coureurs au départ
162
Coureurs à l'arrivée
110
Vitesse moyenne
36,444 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur jeune
Meilleure équipe

La 65e édition du Tour d'Italie s'est élancée de Milan le et est arrivée à Turin le 6 juin. Long de 4 004,5 km, ce Giro a été remporté par le Français Bernard Hinault, déjà vainqueur en 1980, qui gagne en outre quatre étapes et le contre-la-montre par équipes avec son équipe Renault. Lauréat de son quatrième Tour de France un mois plus tard, il devient le quatrième coureur à réaliser le doublé Giro-Tour.

La station de Montecampione où Bernard Hinault triompha lors de la 18e étape.

La course[modifier | modifier le code]

Au départ de Milan le , Bernard Hinault, de l'équipe Renault-Elf, a pour objectif de remporter son second Tour d'Italie et plus largement, de réussir le doublé Giro-Tour en juillet prochain[1]. Il a comme principaux adversaires les trois coureurs de l'équipe italienne Bianchi, à savoir Tommy Prim, Silvano Contini et Gianbattista Baronchelli.

Lors du prologue à Milan, l'équipe Renault-Elf remporte le contre-la-montre par équipes et Hinault prend le maillot rose. Il le laisse les jours suivants à ses coéquipiers Patrick Bonnet et Laurent Fignon, dont c'est à 22 ans, la première course par étapes. À Assise, lors de la troisième étape, Bernard Hinault remporte le contre-le-montre individuel en battant Tommy Prim de 11 secondes, Francesco Moser de 39 secondes et Silvano Contini d'une minute. Il reprend le maillot rose puis l'abandonne à nouveau sur les conseils de Cyrille Guimard[2], son directeur sportif. À Campigliatello Silano, lors de la onzième étape, son coéquipier Bernard Becaas remporte l'étape. Le lendemain, Bernard Hinault gagne l'étape au sommet à Campitello Matese devant Mario Beccia et reprend le maillot rose. Mais dans les Dolomites, à Boario Terme, Silvano Contini prend du temps à Hinault et lui ravit le maillot de leader.

Toutefois, lors de la dix-huitième étape, dans l'ascension finale qui mène à Plan di Montecampione, Hinault lâche Prim, Baronchelli, Contini et le grimpeur Lucien Van Impe. « Je ne peux pas suivre une moto » déclare ce dernier[3]. Contini perd plus de 3 minutes sur Hinault qui reprend le maillot de leader. Le champion breton maîtrise ses adversaires lors de la dernière grosse étape de montagne qui passe par Vars, Izoard, Montgenèvre et Sestrières. Bernard Hinault remporte l'ultime contre-la-montre entre Pinerolo et Turin (42,5 km) en devançant Francesco Moser de 10 secondes et Urs Freuler de 14 secondes. Le , il gagne à Turin son second Giro devant Tommy Prim de 2 minutes 35 secondes et Silvano Contini de 2 minutes 47 secondes[4]. Laurent Fignon, quant à lui termine à une prometteuse 15e place, après avoir contribué à la victoire de son patron[5].

Équipes participantes[modifier | modifier le code]

N. Code Équipe
1-9 INO Drapeau de l'Italie Inoxpran
11-19 ALF Drapeau de l'Italie Alfa Lum
21-29 ATA Drapeau de l'Italie Atala-Campagnolo
31-39 BIA Drapeau de l'Italie Bianchi
41-49 CAM Drapeau : Allemagne de l'Ouest Bibione Stern Tv
51-59 DEL Drapeau de l'Italie Del Tongo
61-69 FAM Drapeau de l'Italie Famcucine
71-79 ZOR Drapeau de l'Espagne Zor
81-89 GIS Drapeau de l'Italie Gis Gelati
N. Code Équipe
91-99 HOO Drapeau de l'Italie Hoonved-Bottecchia
101-109 KEL Drapeau de l'Espagne Kelme
111-119 MET Drapeau de l'Italie Metauro Mobili-Pinarello
121-129 REN Drapeau de la France Renault-Elf
131-139 ROY Drapeau de la Suisse Royal-Wrangler
141-149 SAM Drapeau de l'Italie Sammontana-Benotto
151-159 SEL Drapeau de l'Italie Selle Italia-Chinol
161-169 TRI Drapeau de l'Italie Selle San Marco-Wilier Triestina
171-179 TER Drapeau de l'Italie Termolan-Galli

Classement général[modifier | modifier le code]

Classement général final
1. Bernard Hinault 110 h 07 min 55 s
2. Tommy Prim à 2 min 35 s
3. Silvano Contini à 2 min 47 s
4. Lucien Van Impe à 4 min 31 s
5. Gianbattista Baronchelli à 6 min 09 s
6. Giuseppe Saronni à 10 min 52 s
7. Mario Beccia à 11 min 08 s
8. Francesco Moser à 11 min 57 s
9. Marco Groppo à 14 min 43 s
10. Faustino Rupérez à 14 min 57 s
162 partants, 110 classés

Étapes[modifier | modifier le code]

Étape Date Villes étapes km Vainqueur d'étape Leader du classement général
Prologue 13 mai Milan 16 (CLM/E) Renault Bernard Hinault
1re étape 14 mai Parme - Viareggio 174 Giuseppe Saronni Patrick Bonnet
2e étape 15 mai Viareggio - Cortone 223 Michael Wilson Laurent Fignon
3e étape 16 mai Pérouse - Assise 37 (CLM) Bernard Hinault Bernard Hinault
4e étape 17 mai Assise - Rome 169 Urs Freuler Bernard Hinault
5e étape 18 mai Rome - Caserte 213 Urs Freuler Bernard Hinault
6e étape 19 mai Caserte - Castellammare di Stabia 130 Silvano Contini Bernard Hinault
7e étape 20 mai Castellammare di Stabia - Diamante 226 Francesco Moser Francesco Moser
8e étape 22 mai Taormine - Agrigente 248 Moreno Argentin Francesco Moser
9e étape 23 mai Agrigente - Palerme 151 Giuseppe Saronni Francesco Moser
10e étape 24 mai Cefalù - Messine 197 Urs Freuler Francesco Moser
11e étape 25 mai Palmi - Campigliatello Silano 229 Bernard Becaas Francesco Moser
12e étape 27 mai Cava dei Tirreni - Campitello Matese 171 Bernard Hinault Bernard Hinault
13e étape 28 mai Campitello Matese - Pescara 184 Silvano Contini Bernard Hinault
14e étape 29 mai Pescara - Urbino 248 Guido Bontempi Bernard Hinault
15e étape 30 mai Urbino - Comacchio 190 Silvestro Milani Bernard Hinault
16e étape 31 mai Comacchio - San Martino di Castrozza 243 Vicente Belda Bernard Hinault
17e étape 1er juin Fiera di Primiero - Boario Terme 235 Silvano Contini Silvano Contini
18e étape 2 juin Pianborno - Plan di Montecampione 85 Bernard Hinault Bernard Hinault
19e étape 3 juin Boario Terme - Vigevano 162 Robert Dill-Bundi Bernard Hinault
20e étape 4 juin Vigevano - Coni 177 Francesco Moser Bernard Hinault
21e étape 5 juin Coni - Pignerol 254 Giuseppe Saronni Bernard Hinault
22e étape 6 juin Pignerol - Turin 42,5 (CLM) Bernard Hinault Bernard Hinault

Classements annexes[modifier | modifier le code]

Classement par points Francesco Moser 247 pts
Deuxième Giuseppe Saronni 207 pts
Troisième Bernard Hinault 171 pts
Classement de la montagne Lucien Van Impe 860 pts
Deuxième Bernard Hinault 380 pts
Troisième Silvano Contini 290 pts
Classement des jeunes Marco Groppo 110 h 22 min 38 s
Deuxième Laurent Fignon -
Troisième Czesław Lang -
Classement par équipes Bianchi 330 h 35 min 38 s
Deuxième Del Tongo -
Troisième Famcucine -

Liste des coureurs[modifier | modifier le code]

Inoxpran
Alfa Lum
Atala
Bianchi
Bibione Stern TV
Del Tongo
Famcucine
Zor
Gis Gelati
Hoonved Bottecchia
Kelme
Metauromobili
Renault Elf
Royal Magniflex
Sammontana Benotto
Selle Italia Chinol
Selle San Marco Wilier Triestina
Termolan Galli

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adrien Pécout, « Bernard Hinault : "Le doublé Tour de France-Giro, c'est encore faisable" », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  2. Christophe Laborde, Bernard Hinault, L'épopée du Blaireau, page 245, Mareuil Éditions, mai 2015
  3. L'Équipe, Légendes No 5, Bernard Hinault 1978-1986, "Le Blaireau" montrait les dents, propos de Van Impe, pages 80 et 81, juillet 2008
  4. Christophe Laborde, Bernard Hinault, L'épopée du Blaireau, page 250, Mareuil Éditions, mai 2015
  5. http://www.memoire-du-cyclisme.eu/


Liens externes[modifier | modifier le code]