Andrea Guardini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guardini
Harelbeke - E3 Harelbeke, 27 maart 2015 (E58, E3 Sprint Challenge).JPG

Andrea Guardini lors du Grand Prix E3 2015, alors qu'il participe au E3 Sprint Challenge.

Informations
Naissance
(26 ans)
Tregnago +
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
sprinter
Équipes amateurs
2008 Lucchini Neri Comauto Cocif
2009 Neri Sottoli Nuova Comauto Promociclo
2010 Casati NGC Perrel
Équipes professionnelles
08.2010-12.2010 ISD-Neri (stagiaire)
2011 Farnese Vini-Neri Sottoli
2012 Farnese Vini-Selle Italia
2013- Astana
Principales victoires

1 étape sur les grands tours

Tour d'Italie (1 étape)

Andrea Guardini, né le à Tregnago, est un coureur cycliste italien. Il est devenu professionnel en 2011 au sein de l'équipe Farnese Vini-Neri Sottoli devenue en 2012 Farnese Vini-Selle Italia. En 2013, il est membre de l'équipe Astana.

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Andrea Guardini débute le cyclisme à l'âge de 7 ans après avoir essayé le football durant deux ans. Son père est également coureur cycliste au niveau amateur[1]. Dans sa jeunesse, Guardini participe aux compétitions sur route mais également sur piste. Il obtient ainsi le titre de champion d'Europe du keirin juniors en 2007. Lors des championnats du monde juniors 2007, il se classe cinquième de la vitesse individuelle où il est dominé par le futur vainqueur français Thierry Jollet lors des quarts-de-finale[1]. Malgré ces résultats, il décide d'abandonner la piste au profit de la route lors de son passage en catégorie espoir[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Débuts chez Farnese Vini-Neri Sottoli[modifier | modifier le code]

Andrea Guardini lors du Grand Prix de Denain 2011.

Après avoir remporté 12 victoires et notamment une étape du Baby Giro chez les amateurs en 2010, Andrea Guardini signe pour la saison 2011 dans l'équipe italienne Farnese Vini-Neri Sottoli[2]. Pour sa première course en tant que professionnel[1], il réalise l'exploit de gagner 5 étapes du Tour de Langkawi. Il gagne ensuite une étape du Tour du Qatar. En avril, sa participation au Giro est initialement conditionnée à l'obtention de deux victoires d'étape lors du Tour de Turquie[3]. Il les obtient mais décide finalement de ne pas y participer[4]. Il remporte encore trois victoires d'étape supplémentaires au cours de l'été, portant son total à onze victoires. En fin de saison, il n'est pas sélectionné pour les championnats du monde espoir, sa fédération ne sélectionnant pas de coureurs professionnels pour cette compétition[5]. Il reste dans la même équipe pour 2012[5].

En 2012, Guardini, satisfait de sa première année professionnelle, se fixe pour objectif de progresser dans les ascensions et de participer à Milan-San Remo, qu'il rêve de remporter, et au Tour d'Italie[6]. L'Italien effectue sa préparation hivernale en fonction du Giro, ce qui explique selon lui des performances moins bonnes en début de saison[7]. Après six victoires d'étapes dans le Tour de Langkawi[8], Guardini participe « pour apprendre » à des courses en Belgique et dans le Nord de la France[7] avec pour meilleur résultat une troisième place lors du Grand Prix de Denain[8]. Début mai, il est effectivement sélectionné pour disputer son grand tour national. Il gagne la 18e étape en battant au terme d'un sprint massif Mark Cavendish, vainqueur auparavant de trois étapes au sprint sur cette édition du Tour d'Italie[9]. Deux jours plus tard, pendant la 20e étape, Guardini est exclu de la course pour être resté pendant une durée trop longue dans le sillage de la voiture de son directeur sportif[10]. En juillet, il s'impose dans trois étapes du Tour du lac Qinghai[11]. Au milieu du mois d'août, son transfert dans l'équipe Astana est annoncé pour le début de la saison 2013. L'Italien s'engage pour deux saisons[12].

Andrea Guardini lors des Quatre jours de Dunkerque 2013.

Astana[modifier | modifier le code]

Podium de E3 Sprint Challenge, course d'attente du Grand Prix E3 2015 : Andrea Guardini (2e), Danny van Poppel (1er) et Tim Merlier (3e).

En 2013, Guardini reprend la compétition en Australie lors du Tour Down Under. Il participe ensuite au Tour de Langkawi où il remporte sa première victoire au sprint de la saison lors de la 7e étape[8]. Guardini monte également sur le podium de trois autres étapes[13]. En avril, il obtient la quatrième place du Grand Prix de l'Escaut puis deux nouveaux podiums sur des étapes du Tour de Turquie[13].

Caractéristiques et position dans le peloton[modifier | modifier le code]

Andrea Guardini est classé dans la catégorie des sprinteurs. Il explique avoir forgé ses qualités par son expérience de la piste[1]. Il a comme modèle des sprinteurs comme Robbie McEwen, Mark Cavendish ou Mario Cipollini[1] à qui il est comparé en Italie[7].

Palmarès sur route et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2014 : 159e et dernier

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014
UCI World Tour nc[14] 167e[15]
UCI Europe Tour 695e[16] 920e[17] 101e[18] 187e[19]
UCI Asia Tour 8e[20] 3e[21]
UCI America Tour 152e[22]
Légende : nc = non classé

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Championnats d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2007
  • 2008
    • 2e du kilomètre
    • 2e du keirin
    • 2e de la vitesse
    • 2e de la vitesse par équipes
  • 2009
  • 2014
    • 2e du keirin
    • 2e de la vitesse par équipes

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Exclusive Interview: Andrea Guardini », sur en.cyclingtime.com (consulté le 1 mai 2011)
  2. La marque MCipollini remplace ISD sur cyclismactu.net, le 21 août 2010
  3. « Direction Giro pour Guardini ? », sur velochrono.fr (consulté le 30 avril 2011)
  4. « Guardini ne disputera pas le Tour d’Italie », sur velochrono.fr (consulté le 30 avril 2011)
  5. a et b Renaud Breban, « Guardini frustré d'avoir été absent aux Mondiaux », sur cyclismactu.net,‎ (consulté le 29 septembre 2011)
  6. (en) « Guardini looking for improvement on the climbs », sur cyclingnews.com,‎
  7. a, b et c « Guardini : « Je suscite de nombreuses attentes » », sur velochrono.fr (consulté le 25 juillet 2012)
  8. a, b et c (nl-BE) « Wedstrijden van Guardini Andrea », sur wielrennen.hour.be (consulté le 26 juillet 2012)
  9. François-Xavier Rallet, « Guardini s'offre le maître ! », sur eurosport.fr,‎
  10. « 20e étape: Guardini exclu », sur eurosport.fr,‎
  11. (en) Yamei Wang, « Italian Guardini grabs third stage victory in Tour of Qinghai Lake », sur news.xinhuanet.com,‎
  12. (en) « Guardini and Fuglsang to join pro team Astana in january », sur proteam-astana.com,‎
  13. a et b « CQ Guardini Andrea - 2013 », sur cqranking.com (consulté le 28 avril 2013)
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1 novembre 2014)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 11 janvier 2015)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  20. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  21. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  22. (en) « UCI America Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :