Murilo Fischer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Murilo Fischer
Murilo Fischer.jpg

Murilo Fischer en 2007.

Informations
Nom de naissance
Murilo Antonio FischerVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (37 ans)
BrusqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2002 Spercenigo-Ima
2003 Ima-Veneta Cucine-Brugnotto-Spercenigo
Équipes professionnelles
2004 Domina Vacanze
2005-2006 Naturino-Sapore di Mare
2007-2009 Liquigas
2010 Garmin-Transitions
2011 Garmin-Cervélo
01.2012-06.2012[n 1] Garmin-Barracuda
06.2012-12.2012[n 2] Garmin-Sharp
01.2013-06.2013[n 3] FDJ
06.2013-12.2014[n 4] FDJ.fr
2015- FDJ
Principales victoires

1 circuit continental
UCI Europe Tour 2005
Championnats
Jersey rainbow.svg Champion du monde sur route "B" 2003

MaillotBrasil.PNG Champion du Brésil sur route 2010 et 2011

Murilo Antonio Fischer, né le à Brusque, est un coureur cycliste professionnel brésilien, qui se distingue particulièrement dans les sprints. Il est professionnel depuis 2004 et membre de l'équipe FDJ. Il a notamment terminé à la première place du circuit continental Europe Tour en 2005, grâce à plusieurs victoires sur des semi-classiques italiennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Murilo Fischer naît le 16 juin 1979 à Brusque, dans l'État de Santa Catarina. Il est passionné de vélo dès son enfance. Il pratique le VTT de juin 1995 à la fin de l'année 1996, puis passe au cyclisme sur route en 1997[2].

Il est champion du Brésil en catégorie junior cette année-là, ainsi qu'en 1998. Il participe à ses premiers Jeux panaméricains en 1999, à Winnipeg au Canada[3]. En 2000, il intègre Caloi, une des meilleures équipes brésiliennes[4], qui lui offre un salaire lui permettant de vivre du cyclisme[5]. Il prend part aux Jeux olympiques de Sydney, où il termine 89e de la course en ligne.

En 2001, il obtient une place de stagiaire au sein de l'équipe italienne Spercenigo, basée à Trévise, dans laquelle a couru son ami et compatriote Luciano Pagliarini[6]. Par ses résultats, il donne satisfaction et devient coureur à part entière de cette équipe en 2002. Il y passe deux ans, gagnant notamment une étape du Baby Giro en 2002, et le championnat du monde B à Aigle, en Suisse, en 2003. Vincenzo Santoni, manager de l'équipe italienne Domina Vacanze l'engage pour trois ans[6].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Murilo Fischer lors du Tour de Pologne 2007.

Fischer devient ainsi professionnel en 2004, au sein de cette équipe aux côtés notamment de la star du sprint Mario Cipollini. Durant cette première année qu'il juge difficile, et marquée par des problèmes physiques[6], il dispute les Jeux olympiques d'Athènes (62e de la course en ligne) et les championnats du monde sur route.

En mai 2005, il obtient ses première victoires avec son équipe, désormais nommée Naturino-Sapore di Mare, en gagnant deux étapes de l'Uniqa Classic, en Autriche. En juillet, il gagne une étape du Tour du lac Qinghai, en Chine. Le mois suivant, il est deuxième du Tour du Latium derrière Filippo Pozzato, puis acquiert son premier succès en Italie, le Trophée de la ville de Castelfidardo. En forme, il obtient deux nouveaux podiums à la Coppa Bernocchi et au Gran Premio Industria e Commercio Artigianato Carnaghese. En septembre, il s'impose au Grand Prix de l'industrie et du commerce de Prato, puis participe au championnat du monde sur route, dont il prend la cinquième place. Sur la lancée de ces bons résultats, il gagne encore trois courses en Italie (Mémorial Cimurri, Grand Prix Bruno Beghelli et Tour du Piémont), ce qui lui permet d'être le premier lauréat de l'UCI Europe Tour.

Il poursuit sa carrière dans l'équipe ProTour Liquigas de 2007 à 2009. En 2007, il dispute son premier Tour de France, durant lequel il se classe troisième de la onzième étape. En septembre, il gagne une étape du Tour de Pologne, puis prend la tête du classement général de cette course à la veille de l'arrivée. Il ne la conserve cependant pas, perdant quatre minutes lors de la dernière étape. Deux semaines plus tard, il est vingtième du championnat du monde sur route, à Stuttgart. En 2008, il prend à nouveau part au Tour de France, puis aux Jeux olympiques de Pékin, où il est dix-neuvième de la course en ligne. En septembre, il occupe une nouvelle fois la tête du classement général du Tour de Pologne pendant une journée. En 2009, il obtient sa deuxième victoire avec Liquigas, le Tour de Romagne. Son équipe ne le conserve toutefois pas à l'issue de cette saison.

Après avoir été annoncé dans l'équipe Acqua & Sapone pour la saison 2010[7], Fischer signe finalement pour la formation américaine Garmin-Transitions[8],[9]. Il aura la tâche d'épauler l'autre sprinteur de l'équipe Tyler Farrar.

Murilo Fischer au Grand Prix de Denain 2015.

Après trois saisons dans cette équipe et deux titres de Champion du Brésil, il est recruté en 2013 par l'équipe FDJ et participe aux classiques flandriennes comme Paris-Roubaix. En juillet, il est sélectionné par Marc Madiot pour participer à son troisième Tour de France avec pour tâche d'épauler Nacer Bouhanni dans les sprints et Thibaut Pinot dans les étapes de plaine.

Au mois d'août 2015 il prolonge d'un an son contrat avec l'équipe FDJ[10]. Le mois suivant, en parvenant au terme du Tour d'Espagne, il devient le premier coureur brésilien à avoir terminé les trois grands tours[11].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Murilo Fischer durant le Tour de France 2007.

3 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

6 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

4 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Classement ProTour 149e[12] 54e[13]
Classement mondial UCI 230e[14] nc[15]
UCI World Tour nc[16] 240e[17] nc[18] nc[19] nc[20]
UCI Asia Tour 28e[21]
UCI Europe Tour 1er[22] 487e[23]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2012 au 29 juin 2013
  2. Du 30 juin 2012 au 31 décembre 2012
  3. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  4. Du 29 juin 2013 au 31 décembre 2014

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Murilo Fischer », sur equipecyclistefdj.fr (consulté le 29 novembre 2014)
  2. (en) « Cycling's Samba King », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 23 février 2016)
  3. (pt) « Murilo Fischer », sur olimpiadas.uol.com.br (consulté le 23 février 2016)
  4. (pt) « Training Camp ll com Murilo Fischer », sur andersonbicicletas.com.br (consulté le 24 février 2016)
  5. (pt) « Murilo Fischer pode desfalcar equipe do Brasil no Pan », sur bemparana.com.br,‎ (consulté le 24 février 2016)
  6. a, b et c (it) « Titolo: Fischer: obiettivo Sanrem », sur tuttobiciweb.it,‎ (consulté le 24 février 2016)
  7. (en) « Acqua & Sapone signs Murilo Fischer for 2010 », sur cyclingnews.com (consulté le 28 décembre 2009)
  8. « Fischer rejoint Garmin », sur lequipe.fr (consulté le 8 janvier 2010)
  9. (en) « Murilo Fischer joins Team Garmin-Transitions », sur slipstreamsports.com (consulté le 8 janvier 2010)
  10. Cyprien Bricout, « Route - FDJ recrute Konovalovas et prolonge cinq coureurs », sur cyclismactu.net,‎ (consulté le 20 août 2015)
  11. (pt) « Murilo Fischer faz história no ciclismo », sur prologo.ativo.com,‎ (consulté le 24 février 2016)
  12. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  13. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/,‎ (consulté le 6 avril 2013)
  14. « Classement Mondial UCI 2009 », sur uci.ch, UCI,‎ (consulté le 24 mars 2012)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1er novembre 2014)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 5 octobre 2015)
  21. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  22. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  23. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :