Fernando Gaviria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaviria.
Gaviria Rendón est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Gaviria ; le second, maternel, souvent omis, est Rendón.
Fernando Gaviria
20181003 Münsterland Giro, Fernando Gaviria, Coesfeld (07625) (cropped).jpg
Fernando Gaviria en 2018.
Informations
Nom de naissance
Fernando Gaviria RendónVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
El Quetzal Splendente, El Misil
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (24 ans)
La CejaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes non-UCI
Équipes UCI
Principales victoires
Championnats
Jersey rainbow.svg Champion du monde de l'omnium 2015 et 2016
1 classement annexe de grand tour
Leader du classement par points Classement par points du Tour d'Italie 2017
1 classique
Paris-Tours 2016
7 étapes de grands tours
Tour de France (2 étapes)
Tour d'Italie (5 étapes)

Fernando Gaviria Rendón, né le à La Ceja, dans le département d'Antioquia, est un coureur cycliste colombien membre de la WorldTeam UAE Emirates. Il pratique le cyclisme sur piste et sur route. Il est notamment double champion du monde de l'omnium (2015 et 2016). Il est le frère de la pistarde Juliana Gaviria[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En août 2012, Fernando Gaviria fait partie de la délégation colombienne de six pistards qui voyage jusqu'en Nouvelle-Zélande pour les championnats du monde juniors (moins de 19 ans)[2]. Il y remporte deux titres, dans les épreuves de l'omnium et de la course à l'américaine. En omnium, Gaviria termine leader le premier jour, en s'imposant dans la course aux points et en terminant deuxième les deux autres épreuves. Puis, lors de la seconde journée, Gaviria reste hors de portée de Jonathan Dibben et de Tirian McManus, déjà sur le podium provisoire la veille[3]. Dans la course à l'américaine, avec Jordan Parra, ils prennent un tour d'avance en compagnie de trois autres paires. Puis en accumulant dix-huit points, lors des différents sprints[4], ils circonscrivent la course à un duel avec les Belges. Lors du dernier sprint, ces derniers sont devancés par les Australiens et immédiatement suivis par la doublette colombienne qui se parent ainsi d'or[5]. Pour leurs titres de champion du monde Juniors, la fédération cycliste colombienne récompense Parra et Gaviria, en leur offrant un vélo GW Tourmalet, de dernière génération[6].

La même année, il devient champion de Colombie du contre-la-montre juniors. Lors de la saison 2013, il s'adjuge la médaille d'or aux championnats panaméricains dans l'épreuve de l'omnium et l'argent en poursuite par équipes. Lors des Jeux bolivariens, il remporte la course sur route.

Il accumule les titres sur l'omnium, dont il devient un spécialiste. En 2014, il gagne la médaille d'or lors des Jeux sud-américains et des Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes. Lors de ces derniers Jeux, il termine deuxième du contre-la-montre et quatrième de la course en ligne. Toujours sur route, il devient champion panaméricain espoirs. En fin d'année, il s'adjuge une victoire importante sur l'omnium à Londres, lors de la deuxième manche de la Coupe du monde sur piste[7].

Il se révèle lors de la saison 2015 avec deux victoires au sprint lors du Tour de San Luis, devant le favori Mark Cavendish[8],[9].

En 2016, il intègre la formation belge Etixx-Quick Step, où il était stagiaire. Il gagne le contre-la-montre par équipes et la deuxième étape du Tour de San Luis au sprint devant le champion du monde Peter Sagan. Au cours de la cinquième étape, il chute et se fracture le radius gauche[10]. Moins d'un mois plus tard, il reprend la compétition dans le sud de la France, lors du Tour du Haut-Var[11]. Après à peine cinq jours de compétition, il renoue avec le succès, en s'adjugeant la dernière étape du Tour La Provence[12]. Puis il prend la direction de Londres et des Mondiaux sur piste, début mars. Il y conserve son titre de champion du monde de l'omnium, faisant de lui un favori pour l'or à Rio, où il termine 4e . Cependant, il reste focalisé sur son programme sur route, passant par Tirreno-Adriatico, Milan-San Remo et les classiques belges[13]. Lors de la course des deux mers, première épreuve World Tour qu'il dispute, il s'impose dans la troisième étape, démontrant là encore ses qualités de sprinteur[14]. Puis il échoue à cause d'une chute spectaculaire dans la ligne droite finale de Milan-San Remo avant de se classer sixième de Gand-Wevelgem. Initialement annoncé au départ de plusieurs courses en mai, il ne peut y participer en raison d'une fracture d'un doigt à la fin du mois d'avril qui est traitée par chirurgie[15]. En fin de saison, il remporte sa première classique sur Paris-Tours, en anticipant le sprint par une attaque à 800m de la ligne[16], et fait figure de sérieux outsider aux Championnats du monde de Doha, où il est cependant contraint à l'abandon.

En remportant quatre étapes sur le Tour d'Italie 2017, il devient le cycliste colombien ayant remporté le plus d'étapes dans l'histoire du Giro[17]. À l'instar de Julian Alaphilippe et Maximiliano Richeze, le coureur colombien fait le choix de prolonger son contrat avec Quick-Step Floors en août[18].

Il annonce son intention de participer en 2018 aux classiques flandriennes, en particulier le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, ainsi qu'à son premier Tour de France[19]. Il commence sa saison avec des victoires d'étapes au Tour de San Juan et lors de la nouvelle course par étapes colombienne Colombia Oro y Paz. En mars, il se fracture le premier métacarpe de la main gauche en tombant durant Tirreno-Adriatico. Il est par conséquent absent des classiques. Il reprend la compétition au Tour de Romandie, fin avril[20]. Il remporte 2 étapes lors du tour de France. Fin 2018, il choisit de quitter la formation Quick-Step Floors pour rejoindre la formation UAE - Team Emirates, il y signe pour 3 ans.

En 2019, il prend part au Tour d'Italie, où il gagne la troisième étape, après le déclassement pour sprint irrégulier d'Elia Viviani[21].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

2 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2014 2015 2016
UCI World Tour 88e[22]
UCI America Tour 18e[23] 48e[24] 190e[25]
UCI Europe Tour 1057e[26] 259e[27] 13e[28]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Championnats panaméricains[modifier | modifier le code]

Jeux panaméricains[modifier | modifier le code]

Jeux sud-américains[modifier | modifier le code]

Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes[modifier | modifier le code]

Championnats de Colombie[modifier | modifier le code]

  • Medellín 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « “Sueño con una medalla en el Mundial de Cali”: Juliana Gaviria », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 29 novembre 2015)
  2. (es) « Selección Colombia viaja a Nueva Zelanda para Campeonato Mundial Juvenil de pista », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 29 novembre 2015)
  3. (es) « Fernando Gaviria se baña de ORO en los Campeonatos Mundiales Juveniles de pista en Nueva Zelanda », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 29 novembre 2015)
  4. (es) « Campeonato Mundial Juvenil de Pista: Fernando Gaviria y Jordan Parra oro en la Madison », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 29 novembre 2015)
  5. (es) « Mundial Pista Júnior: 2 oros, 1 plata, 3 récords y un futuro para soñar », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 29 novembre 2015)
  6. (es) « FCC premia a nuestros campeones mundiales juveniles Jordan Parra y Fernando Gaviria », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 29 novembre 2015)
  7. (es) Colombiano Fernando Gaviria, oro en ómnium de la Copa Mundo de Pista sur eltiempo.com
  8. Tour de San Luis : Gaviria plus fort que Cavendish sur lequipe.fr
  9. Tour de San Luis — Fernando Gaviria roi du sprint sur velo101.com
  10. Tour de San Luis: chute impressionante lors de la 5e étape, Adriano Malori aux soins intensifs et fracture du bras pour Fernando Gaviria sur sudinfo.be
  11. (en) « Etixx-Quick Step to Haut Var », sur www.etixx-quickstep.com, (consulté le 14 mars 2016)
  12. « Tour La Provence : Fernando Gaviria ne fait pas de cadeau », sur www.cyclingpro.net, (consulté le 14 mars 2016)
  13. (en) « Track World Championships: Gaviria defends omnium title after "epic battle" », sur www.cyclingnews.com, (consulté le 14 mars 2016)
  14. « Tirreno-Adriatico — La nouvelle pépite du sprint », sur www.velo101.com, (consulté le 15 mars 2016)
  15. (en) « Gaviria to miss May races with broken finger », sur cyclingnews.com,
  16. « Gaviria, bien plus qu'une promesse - Actualités Après course », sur Paris Tours 2016 (consulté le 28 novembre 2016)
  17. (es) « Gaviria escribe su nombre en la historia del Giro de Italia: es el primer colombiano en ganar 4 etapas », sur cnnespanol.cnn.com, (consulté le 21 mai 2017)
  18. « Le journal des transferts du 5 août », sur velo101.com, (consulté le 6 août 2017)
  19. Fernando Gaviria sur Paris-Roubaix et le Tour de France en 2018
  20. « Tour de Romandie: Fernando Gaviria reprend la compétition en Suisse », sur lesoir.be, (consulté le 23 avril 2018)
  21. Elia Viviani déclassé, Fernando Gaviria remporte la troisième étape du Giro
  22. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  23. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  24. (en) « UCI America Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  25. (en) « UCI America Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  27. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  28. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  29. « Les résultats de le la finale du madison hommes des championnats du monde de 2016 », sur www.tissottiming.com (consulté le 12 mars 2016)
  30. (es) « Le rapport officiel de la septième réunion des championnats de Colombie de cyclisme sur piste de 2013 » [PDF], sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 20 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :