Foussignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Foussignac
Foussignac
La mairie de Foussignac.
Blason de Foussignac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Cognac
Canton Jarnac
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Cognac
Maire
Mandat
Georges Devige
2014-2020
Code postal 16200
Code commune 16145
Démographie
Gentilé Foussignacais
Population
municipale
628 hab. (2016 en augmentation de 4,84 % par rapport à 2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 51″ nord, 0° 07′ 22″ ouest
Altitude Min. 24 m
Max. 114 m
Superficie 15,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Foussignac

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Foussignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Foussignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Foussignac

Foussignac est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants s'appellent les Foussignacais et les Foussignacaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Le bourg de Foussignac est situé 5 kilomètres au nord-est de Jarnac, le chef-lieu de son canton dont elle est limitrophe, et 23 km à l'ouest d'Angoulême.

La commune est située dans la zone d'appellation contrôlée cognac, dans le cru Fins Bois.

Le bourg est aussi à 4 km au sud-est de Sigogne, 8 km au sud-ouest de Rouillac, 11 km à l'ouest d'Hiersac, 16 km à l'est de Cognac, sa sous-préfecture[2].

La N 141 entre Angoulême, Cognac et Saintes, maillon de la route Centre-Europe Atlantique, traverse le sud de la commune et passe à 1,5 km du bourg. La D 55, la D 66 et la D 90 se croisent au bourg[3].

La gare la plus proche est celle de Jarnac, desservie par des TER à destination d'Angoulême, Cognac, Saintes et Royan.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les principaux hameaux sont Ransanne, Beurac, les Brunetières, Cors et le Brillac[3].

Le petit hameau du Chai des Pères, situé au nord de la commune, tire son nom d'une ancienne construction, qui existe encore et qui appartenait autrefois aux moines bénédictins de l'abbaye de Bassac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Foussignac
Vaux-Rouillac Fleurac
Sigogne Foussignac Mérignac
Les Métairies Jarnac Triac-Lautrait

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Foussignac occupe un plateau calcaire qui s'abaisse doucement vers le sud, et qui appartient au Portlandien (Jurassique supérieur)[4],[5],[6].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le hameau de Cors, au nord, occupe le point le plus élevé, à une altitude de 114 m, et l'ancienne route nationale d'Angoulême à Saintes, qui forme la limite méridionale de la commune, occupe le bas de la commune. Mais le point le plus bas est à 24 m, situé un peu plus à l'ouest sur la limite communale entre Beurac et Ransanne[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Un petit ruisseau, la Belloire, qui manque d'eau pendant une grande partie de l'année, prend sa source dans le sud de la commune et se dirige vers la Charente[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Une forme ancienne est Fossinhaco au Moyen Âge[7].

L'origine du nom de Foussignac remonterait à un personnage gallo-romain Foscinius, dérivé de Foccius ou Fussius, auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait au « domaine de Fossinius »[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation des lieux serait attestée depuis l'époque gallo-romaine.

Des sites antiques ont été retrouvés lors de travaux aux lieux-dits le puits des Anges et les Ajais, ainsi qu'une nécropole antique aux Ajais[10].

Foussignac est dit « le village aux puits ». Sur la commune, un grand nombre a été répertorié en 2011 par le BRGM. Le puits des Âges, situé aux abords du Chai des Pères (ancienne ferme dépendant de l'abbaye Saint-Étienne de Bassac[11]) est l'un des plus vieux de la région.

Les registres de l'état civil remontent à 1644[11].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Jean Luce Chevallon    
    Albert Michaud    
  194X Octave Couturier    
194x 1983 Jean Michaud    
1983 1989 Michel Sutre    
1989 2001 Rémi Landier    
2001 2008 Jean-Pierre Dubreuil    
2008 2011[12] Christian Paviani UMP[Note 1] Directeur commercial retraité
2011 En cours Georges Devige SE Exploitant agricole

Fiscalité[modifier | modifier le code]

La fiscalité en 2007 est d'un taux de 14,88 % sur le bâti, 28,82 % sur le non bâti, et 7,57 % pour la taxe d'habitation.

La communauté de communes de Jarnac prélève la taxe professionnelle au taux 10,26 %.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2016, la commune comptait 628 habitants[Note 2], en augmentation de 4,84 % par rapport à 2011 (Charente : +0,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
576648684593650629616657615
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
722706695652581594550517514
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
505422433437407418383418424
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
406488523543551587591592628
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Foussignac en 2007 en pourcentage[17].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,7 
6,2 
75 à 89 ans
9,3 
13,8 
60 à 74 ans
13,2 
24,9 
45 à 59 ans
25,2 
22,8 
30 à 44 ans
20,5 
14,2 
15 à 29 ans
13,2 
17,6 
0 à 14 ans
17,9 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[18].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La viticulture occupe une partie importante de l'activité agricole. La commune est classée dans les Fins Bois, dans la zone d'appellation d'origine contrôlée du cognac[19].

Le village héberge les chais d'une grande maison de négoce. De petits producteurs de cognac et de Pineau des Charentes sont implantés dans le village.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, le château du Brillac, qui date du XIXe siècle, fait office de chambres d'hôtes et accueille des évènements, en particulier à partir de 2014 une émission de téléréalité littéraire organisée par les Éditions du Net[20],[Note 3].

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Ancien château d'eau et puits au bourg.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Cybard-et-Saint-Laurent était une vicairie perpétuelle, unie à la Chantrerie de Saintes et dépendant de ce diocèse[21]. Un tableau monumental, datant de 1870, de saint Laurent sur le gril siège à l'entrée de l'église et confirme la dédicace de l'église à ce saint[22]. La dédicace à saint Cybard est affirmée par l'abbé Nanglard en 1894[23] mais rien ne la confirme sur place. Elle a beaucoup souffert durant les guerres de Religion ; aujourd'hui, la nef est couverte de voûtes d'arêtes en briques du XIXe siècle. Le chevet est voûté, comme la nef, sur consoles du XVIIe siècle. La façade à porte nue, surmontée d'une fenêtre et d'un pignon, est épaulée par deux contreforts ; sur l'angle sud-ouest, on voit le départ d'une voûte d'ogives sur consoles, ayant appartenu à une chapelle détruite ; quelques modillons sont visibles au sud de la première travée du chœur.

Le clocher est rectangulaire à deux étages, surmonté d'un toit bas à quatre pans, au-dessus d'un entablement à modillons nus[23]. Ce clocher, du XVIe siècle, domine tout le pays et contient une des cloches de l'abbaye de Bassac[24]. La porte d'entrée porte la date de 1784. L'église a été restaurée au XIXe siècle[25].

L'église

Wikimedia Commons présente d’autres illustrations sur l'église de Foussignac.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Serge Roullet (1926-), petit-fils de Léonce Vieljeux, habite la commune. Yann Roullet, frère de Serge Roullet, et compagnon de captivité de leur grand-père, est mort pour la France, comme le rappelle le monument aux morts de la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Foussignac Blason NB : Le blason dessiné ci-contre est inexact
Trois écus accolés:
1) D'argent à la couronne d'épines de sable, enfermant le mot "PAX" en lettres capitales, entre deux filets alésés en fasce le tout du même, accompagnée, en chef, d'une fleur de lis en ombre de sable et en pointes de deux[Note 4] clous de la Passion du même, posés en éventail.
2) D'argent à sept losanges de gueules accolés en deux fasces, 4 et 3.
3) D'azur au cygne nageant d'argent, à l'anneau du même passé autour du cou.
Détails
Le premier écu rappelle l'influence de l'abbaye de Bassac sur la paroisse de Foussignac, et plus particulièrement l'influence mauriste. Le deuxième écu reprend un blason de la famille de Lestang, famille importante de la région. Le troisième écu reprend quant à lui un blason de la famille des Âges, autre famille importante de la région[Note 5]. Ce blason a été adopté en 1984[26]
Blason officiel de la commune depuis 1984

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Élu à la mairie sans étiquette, il aurait dû se présenter sous l'étiquette UMP aux cantonales si la maladie ne l'avait fait renoncer à briguer ce siège.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  3. À ne pas confondre avec le château de Brillac, en Charente limousine.
  4. le blason original ne représente que deux clous sur le premier écu (voir par exemple l'en-tête du site de la commune). Les versions redessinées en représentent souvent trois, à tort. Le troisième est alors, au milieu, en tête, brochant sur la couronne.
  5. Famille des Âges

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 6 décembre 2014)
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a b c et d Carte IGN sous Géoportail
  4. Carte du BRGM sous Géoportail
  5. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Cognac », sur Infoterre (consulté le 20 novembre 2011)
  7. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 435
  8. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  9. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 300.
  10. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 131-132
  11. a et b Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 183
  12. Démission.
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  17. « Evolution et structure de la population à Foussignac en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  18. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  19. [PDF] Union générale des viticulteurs pour l'AOC Cognac, « Crus du cognac par communes », (consulté le 6 décembre 2015)
  20. « Château de Brillac », (consulté le 21 décembre 2014)
  21. L'église Saint-Cybard-et-Saint-Laurent sur Actuacity
  22. « Tableau sur le martyre de saint Laurent », notice no IM16000123, base Palissy, ministère français de la Culture
  23. a et b Jean Nanglard, « Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. I », dans Bulletin et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, t. II-IV, Angoulême, imprimerie Chasseignac, 1892-1894, 683 p. (lire en ligne)
    Publié sur trois années ; en 1892: p. 1-324, disponible sur Gallica ; en 1893: p. 1-291, disponible sur Gallica ; en 1894: p. 1-66, disponible sur Gallica.
  24. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, vol. II : Arrondissement de Cognac et Barbezieux, L.Coquemard, Angoulême, (réimpr. Éd. de la Tour Gile, 1996), 512 p. (ISBN 2-878022-8-07)
  25. « Église de Foussignac », notice no IA00042837, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. Plaque explicative apposée sur l'église de la Foussignac.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]