Cusy (Haute-Savoie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cusy
Cusy (Haute-Savoie)
Vue du chef-lieu au pied des Bauges.
Blason de Cusy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Annecy
Maire
Mandat
Patricia Mermoz
2020-2026
Code postal 74540
Code commune 74097
Démographie
Gentilé Cusiards
Population
municipale
1 842 hab. (2018 en augmentation de 1,43 % par rapport à 2013)
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 57″ nord, 6° 01′ 53″ est
Altitude Min. 420 m
Max. 1 365 m
Superficie 17,43 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Annecy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rumilly
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Cusy
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Cusy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cusy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cusy
Liens
Site web cusy.fr

Cusy est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'Albanais et du canton d'Alby-sur-Chéran.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte montrant Cusy et les communes voisines.
Cusy et les communes voisines.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cusy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Annecy, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (46,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (47,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (46,9 %), zones agricoles hétérogènes (31,3 %), prairies (15,2 %), zones urbanisées (5,2 %), zones humides intérieures (1,4 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Cusy est dérive du nom d'un domaine gallo-romain Cuisiacum ou Cusiacum[7].

On trouve, dans la documentation médiévale, les formes Cusei/Cusea (1022), Cusyaco (1250), Cusie (vers 1344) ou encore Cusiacum (XIVe siècle)[7],[8].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Kozi (graphie de Conflans) ou Côsi (ORB)[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Initialement, il s'agit du domaine du Romain « Cusius », proconsul chargé de surveiller la construction de la nouvelle voie romaine.

Les droits sur l'église au début de l'an mil au comte Humbert Ier et sa famille[10]. En 1022, les droits sont transférés lors d'un échange avec Lambert, évêque de Langres, contre la terre d'Ambilly, dans le comté de Genève[10],[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Cusy appartient au canton de Rumilly, qui compte selon le redécoupage cantonal de 2014 29 communes[12]. Avant ce redécoupage, la commune appartenait au canton d'Alby-sur-Chéran, dont Alby-sur-Chéran était le chef-lieu.

La commune appartient depuis le au Grand Annecy qui remplace la communauté de communes du Pays d'Alby-sur-Chéran, créée en 1993[13] et qui fait suite à différents syndicats communaux (syndicat intercommunal pour le développement économique du canton d'Alby, syndicat intercommunal pour l'équipement scolaire du canton d'Alby, syndicat intercommunal pour le ramassage des élèves du canton d'Alby). On retrouve ainsi les onze communes de l'ancien canton d'Alby-sur-Chéran.

Cusy relève de l'arrondissement d'Annecy et de la deuxième circonscription de la Haute-Savoie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1997 Jacques Armand    
octobre 1997 mars 2014 Jean-Claude Guerraz    
mars 2014 mai 2020 Serge Petit DVD ...
mai 2020 En cours Patricia Mermoz    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Cuséens/Cuséennes (sur le site communal) ou Cusillards/Cusillardes, voire Cusiards/Cusiardes. Le site des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org donne Cuzéens[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16].

En 2018, la commune comptait 1 842 habitants[Note 3], en augmentation de 1,43 % par rapport à 2013 (Haute-Savoie : +6,11 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
8568511 0171 2001 3901 5131 3981 4781 409
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 3241 2351 1561 1901 1711 1381 1031 1051 004
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
888889876861773753739749726
1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018 - -
8179691 2701 5931 7831 8531 842--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Équipement[modifier | modifier le code]

Chef-lieu de Cusy en été.
  • Artisans : station service / garage (fermée depuis février 2009), électricien, menuisier.
  • Associations : judo, familles rurales, danses, ping-pong, jeunes sapeurs pompiers, équitation.
  • Banque, assurance : DAB (crédit mutuel).
  • Commerces de proximité : quincaillerie /souvenirs, traiteur, boulangerie, fromagerie, boucherie, épicerie, bar/ tabac, petit casino (livraison rapide à domicile), pizza à emporter.
  • Culture : cinéma.
  • Immobilier : agence immobilière, architectes.
  • Santé : un cabinet médical, un cabinet d'infirmières, un cabinet de masseurs-kinésithérapeute, orthopédiste, vétérinaire, dentistes, pharmacie, podologue, opticien.
  • Services à la personne : esthéticienne, coiffure dames/hommes.
  • Services publics : centre de secours, notaire, station d'épuration à macrophytes, bureau de poste, expert comptable commissaire aux comptes.
  • Tourisme : camping, chambres d'hôtes, meublés, restaurant, pizza à emporter.

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Cusy accueille chaque année en octobre, en lien avec l'association Cinébus, le festival « Image(s) de Résistance(s) » dont l'édition 2010 est parrainée par le réalisateur Gustave Kervern[19].
  • Le , passage du Tour de France cycliste.

Économie[modifier | modifier le code]

Production de lait et de miel.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil et historique[modifier | modifier le code]

Hôtel Restaurant Aux Gorges du Chéran et vue ouest des Tours Saint-Jacques en arrière-plan, depuis le pont de l'Abîme.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • La rivière Chéran et son parcours de canoë-kayak du lieu-dit la Passerelle jusqu'à Alby-sur-Chéran.
  • Le marais des Mièges, qui couvre une superficie de 21 ha, classé Natura 2000 et ZNIEFF.
  • Le marais de Vautrey, une zone naturelle de 3,5 hectares, aujourd'hui sauvée du remblaiement et classée en zone humide naturelle.
  • La montagne de Bange, accessible par le sentier partant au niveau des Perrières.

Protection du ciel et de l'environnement nocturne[modifier | modifier le code]

La commune possède, à l'édition de 2017, le niveau 4 étoiles au label « Villes et Villages Étoilés », décerné par l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturne (ANCEN)[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Humbert Ier de Savoie, fondateur du château de Cusy au XIe siècle.
  • Jean-Bérold de Pingon (, au château de Cusy), baron de Cusy, fils aîné d'Emmanuel-Philibert de Pingon, historiographe du duc Emmanuel-Philibert de Savoie. En souvenir de cette famille seigneuriale, la commune de Cusy a inséré, dans son blason coupé, une partie des armoiries Pingon.
  • Fabien Tilliet, membre de l'équipe de France d'aviron aux Jeux olympiques de Pékin 2008, 4e de l'épreuve de « 4 de pointe ».
  • Robert Bogey, membre de l'équipe de France d'athlétisme dans les années 1960-1964, recordman du monde du relais 4 × 1 500 m, natif de Cusy. L'espace sportif porte son nom.
  • Nicolas Thiervoz, champion de France de VTT cross country et coureur cycliste accompli. Engagé à la « roue d'or annécienne », champion de France en VTT master (années 2005, 2006, 2007, 2008), champion d'Europe dans la catégorie en 2005.
  • Guillaume Veillet, auteur de l'anthologie des musiques traditionnelles de France en 10 CD sortie à l'automne 2009 chez Frémeaux & Associés, Grand Prix de l'Académie Charles-Cros.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Cusy
Blason de Cusy Blason
Coupé ; au premier parti en I de gueules à la croix d'argent, en II de gueules à une bande d'argent chargée de trois étoiles de sables posées à plomb ; au second d'argent au mot CUSY en lettres majuscules de sable posées en pointe, chaussé d'azur ; à une fasce d'or brochant sur le coupé, et à la filière de gueules.
Détails
Les armes d'azur à une fasce d'or ou d'azur à une fasce d'or, flanquée de deux pointes d'argent appointées vers la fasce sont celles de la famille de Pingon[Foras 1].
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0).
  • Association Passerelle, Le Pont de l'Abîme.
  • Abbé Paul-Louis Martin, Les derniers Pingon-Cusy, Revue savoisienne, fasc. 4, Annecy, 1913.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  • Notes de type "Foras"
  1. Amédée de Foras, continué par François-Clément de Mareschal de Luciane, Armorial et Nobiliaire de l'Ancien Duché de Savoie (vol.4), Grenoble, Allier Frères, 1863-1910, p. 398-408.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Annecy », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. a et b Henry Suter, « Cusy », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté en ).
  8. Pierre Broise, Genève et son territoire dans l'Antiquité : de la conquête romaine à l'occupation burgonde (vol.1), Latomus, , 369 p., p. 342.
  9. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 12
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
    .
  10. a et b Cyrille Ducourthial, « Géographie du pouvoir en pays de Savoie au tournant de l’an mil », dans Christian Guilleré, Jean-Michel Poisson, Laurent Ripart, Cyrille Ducourthial, Le royaume de Bourgogne autour de l'an mil, Université Savoie Mont Blanc, coll. « Sociétés, Religions, Politiques », , 286 p. (ISBN 978-2915797350, lire en ligne), p. 228.
  11. Régeste genevois, REG 0/0/1/165, acte du 8 avril 1022.
  12. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en ).
  13. « Les 11 communes membres de la Communauté de Communes du Pays d'Alby » (consulté le ).
  14. « Cusy », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en ), Ressources - Les communes.
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. Cinébus - Accueil
  20. Françoise Dantzer, Les Bauges : Terre d'art sacré, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 251 p. (ISBN 978-2-84206-272-9, lire en ligne), p. 74.
  21. ANPCEN, « Participez à Villes et Villages étoilés > Résultats de l'édition 2017 - ANPCEN », sur www.anpcen.fr (consulté le ).