Menthon-Saint-Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Menthon-Saint-Bernard
Menthon-Saint-Bernard
Vue de la commune depuis le lac d'Annecy.
Blason de Menthon-Saint-Bernard
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Annecy
Maire
Mandat
Antoine de Menthon
2020-2026
Code postal 74290
Code commune 74176
Démographie
Gentilé Menthonnais
Population
municipale
1 884 hab. (2018 en diminution de 1,1 % par rapport à 2013)
Densité 418 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 51′ 36″ nord, 6° 11′ 47″ est
Altitude Min. 443 m
Max. 1 229 m
Superficie 4,51 km2
Type Commune rurale et littorale
Unité urbaine Veyrier-du-Lac
(ville-centre)
Aire d'attraction Annecy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Faverges-Seythenex
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Menthon-Saint-Bernard
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Menthon-Saint-Bernard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Menthon-Saint-Bernard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Menthon-Saint-Bernard
Liens
Site web menthon-saint-bernard.fr

Menthon-Saint-Bernard est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Menthon-Saint-Bernard se situe sur la rive est du lac d'Annecy, au pied des dents de Lanfon, au sud du mont Veyrier et au nord du Roc de Chère, à 9 km au sud-est d'Annecy.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte montrant Menthon-Saint-Bernard et les communes voisines.
Menthon-Saint-Bernard et les communes voisines.
Rose des vents Veyrier-du-Lac Alex Rose des vents

fait face à Sevrier
Lac d'Annecy
N Bluffy
O    Menthon-Saint-Bernard    E
S
fait face à Saint-Jorioz Talloires-Montmin

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Menthon-Saint-Bernard est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Veyrier-du-Lac, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[4] et 6 136 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Annecy, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

La commune, bordée par un plan d’eau intérieur d’une superficie supérieure à 1 000 hectares, le lac d'Annecy, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[9]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (32,9 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (31,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (32,9 %), eaux continentales[Note 3] (30,1 %), zones urbanisées (24,9 %), prairies (11,9 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,1 %), zones agricoles hétérogènes (0,1 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Menthon devient officiellement Menthon-Saint-Bernard par décret du [13],[14].

Menthon est associé au nom de saint Bernard de Menthon, qui serait né vers 923 dans le château et appartiendrait ainsi à la famille seigneuriale locale de Menthon[14]. La forme ancienne est Mentons que l'on retrouve dans les nombreux actes regroupés du moyen âge dans le Régeste Genevois[14]. D'autres formes sont observées comme Mentuno au XIIIe siècle ou encore Menthone au XIVe siècle[14].

Menthon est un nom dérivé du gentilice *Mentonius[14] (Voir Menton (Alpes-Maritimes)). Henri Suter indique également que ce nom signifierait en langue gauloise « « tour sur le rocher », de men, « pierre, rocher », et dunum, « forteresse » »[14].

On trouve le nom de lieux Mentone sur le cartulaire de l'abbaye de Talloires de la fin du XIIe siècle-début du XIIIe siècle[15].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Minto (graphie de Conflans) ou Menton (ORB)[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Période antique[modifier | modifier le code]

Le territoire se trouve en territoire des Allobroges qui contrôlent l'avant-pays plat, entre le Rhône et les Alpes[17].

Les Romains interviennent dans les environs à partir du IIe siècle av. J.-C.. Une fois le territoire pacifié, ils construisent des routes afin de commercer et notamment la route secondaire reliant Turin à Genève, passant par le village de Verthier en provenance de la mansio Casuaria (village de Viuz sur la commune de Faverges), qui se développe au Ier siècle, sur la rive droite du lac[18]. Des traces de présences de villa, puis d'autres attribuées à la présence burgonde ont été retrouvées dans la commune voisine de Veyrier.

Période médiévale[modifier | modifier le code]

Vers 1008, au premier château construit 2 siècles auparavant, serait né Saint Bernard de Menthon, fondateur des hospices du Grand et Petit-Saint-Bernard, canonisé en 1220. Il est le saint patron des montagnards.

La famille de Menthon, toujours propriétaire du château, est arrivée en 1190 en provenance de Bourgogne, son fondateur était Jean de Menthon.

Le château actuel a commencé à être construit au XIIIe siècle, il contient de nombreux trésors : mobiliers, livres, tapisseries.

Au XVe siècle, l'amiral Nicod de Menthon, fut gouverneur de Nice, plus tard Guillaume de Menthon fut lieutenant-général de Savoie.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Menthon annexe les secteurs dit des Choseaux, appartenant à la commune voisine de Talloires, par le décret du et des Presles provenant de Veyrier-du-Lac, par le décret du [13]. Durant le régime concordataire français, la paroisse annexe le village des Choseaux, qui était jusque-là attaché à la paroisse de Talloires[13].

Au XIXe siècle, René de Menthon fut un grand collectionneur de plantes et un artiste.

Au premier recensement de 1861, la commune comptait 669 habitants.

Dans les années 1860, un nouveau cimetière entouré d'un enclos est créé pour remplacer celui qui jouxte alors l'église. Il a été agrandi dans les années 1970. La décision d'un nouveau cimetière est votée en décembre 2010.

La commune s'agrandit avec l'ajout, le , des Choseaux (qui se trouvait sur la commune de Talloires) et, le , des Presles (qui se trouvait sur la commune de Veyrier-du-Lac). La paroisse de Menthon est aussi agrandie par le Concordat avec l'ajout du village des Choseaux.

Au XXe siècle, Henri de Menthon fut député dans la Haute-Saône et François de Menthon fut un des fondateurs de la Résistance française, créateur du « mouvement Liberté » à Annecy et à Lyon, éditeur d'un journal clandestin (Liberté puis Combat), ministre de la Justice du gouvernement provisoire à la Libération, procureur au tribunal de Nuremberg et fondateur du mouvement de la Jeunesse ouvrière chrétienne.

Au (sous le régime de Vichy), la commune de Menthon est renommée Menthon-Saint-Bernard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune appartient au canton de Faverges, qui depuis le redécoupage cantonal de 2014, est composé de 27 communes dont Alex, Lathuile, La Balme-de-Thuy, Chevaline, Le Bouchet-Mont-Charvin, Les Clefs, Cons-Sainte-Colombe, La Clusaz, Doussard, Entremont, Giez, Dingy-Saint-Clair, Marlens, Le Grand-Bornand, Montmin, Lathuile, Saint-Ferréol, Seythenex, Manigod, Saint-Jean-de-Sixt, Les Villards-sur-Thônes, Talloires, Thônes, Veyrier-du-Lac, Serraval. La ville de Faverges en est le bureau centralisateur[19]. Auparavant la commune était attachée au canton d'Annecy-le-Vieux.

Elle est aussi membre du Grand Annecy qui remplace depuis le la communauté de communes de la Tournette, qui comportait quatre communes.

La commune relève de l'arrondissement d'Annecy et de la deuxième circonscription de la Haute-Savoie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Son maire actuel, Antoine de Menthon (né en 1953), est conseiller général depuis 1998 du canton d'Annecy-le-Vieux.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
~1900 ~1920 Philibert d'Orlyé ... ...
1944 mars 1977 François de Menthon MRP Ministre de la justice • Député • Conseiller général
mars 1977 mars 1983 Jean Dutour    
mars 1983 En cours Antoine de Menthon PR puis UMP Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Antoine de Menthon est le cousin issu de germain de l'actuel comte de Menthon : Olivier de Menthon (fils de François de Menthon), l'ancêtre commun étant Bernard Auguste René, comte de Menthon de la Maison de Menthon.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Menthonnais[13].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[21].

En 2018, la commune comptait 1 884 habitants[Note 4], en diminution de 1,1 % par rapport à 2013 (Haute-Savoie : +6,11 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
620668695642731733647669714
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
773737733737618588578552652
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
552566501501597671575702818
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2018 -
1 1781 5171 6591 8181 8411 8631 9051 884-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Menthon-Saint-Bernard est située dans l'académie de Grenoble. En 2016, elle administre deux écoles maternelles, l'école privée Les Moulins regroupant 17 élèves et l'école Le Clos Chevalier avec 57 élèves, et deux écoles élémentaires, Le Clos Chevalier, regroupant 120 élèves[24] et l'école privée Les Moulins regroupant 52 élèves.

Médias[modifier | modifier le code]

Radios et télévisions[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par des antennes locales de radios dont France Bleu Pays de Savoie, ODS radio, Radio Semnoz… Enfin, la chaîne de télévision locale TV8 Mont-Blanc diffuse des émissions sur les pays de Savoie. Régulièrement l'émission La Place du village expose la vie locale. France 3 et sa station régionale France 3 Alpes, peuvent parfois relater les faits de vie de la commune.

Presse et magazines[modifier | modifier le code]

La presse écrite locale est représentée par des titres comme Le Dauphiné libéré, L'Essor savoyard, Le Messager - édition Genevois, le Courrier savoyard.

Cultes[modifier | modifier le code]

La commune de Menthon-Saint-Bernard est le centre de la paroisse Saint-Germain du lac qui regroupe l'ensemble les communes de la rive droite du lac d'Annecy[25]. Cette paroisse fait partie du doyenné d'Annecy, rattaché au diocèse d'Annecy[26].

Les Menthonnais disposent d'un lieu de culte catholique : l'église Saint-Bernard de Menthon.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

La commune compte deux monuments répertoriés à l'inventaire des monuments historiques[27] mais aucun lieu répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[28]. Par ailleurs, elle compte vingt-quatre objets répertoriés à l'inventaire des monuments historiques[29] et aucun répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[30].

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris[32].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Menthon-Saint-Bernard.svg

Les armes de Menthon-Saint-Bernard se blasonnent ainsi :

De gueules, au lion d'argent, à la cotice d'azur brochant sur le tout.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 21-25, « Les cantons d'Annecy - Annecy-le-Vieux - Seynod », p.166-172 « Menthon-Saint-Bernard »..
  • Pierre Brugnon et Philippe Broillet, Annales du château de Menthon, Conférences historiques 2019, Annecy, 2021.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Veyrier-du-Lac », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Annecy », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  10. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. a b c et d « Menthon-Saint-Bernard », Accueil > Ressources > Communes, sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le ), Ressources - Les communes.
  14. a b c d e et f Henry Suter, « Menthon-Saint-Bernard », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le ).
  15. Jean-Yves Mariotte, « Annecy et ses environs au XIIe siècle d'après le cartulaire de Talloires », Bibliothèque de l'École des chartes, vol. 130, no 1,‎ , p. 5-32 (lire en ligne).
  16. Lexique Français : Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 13
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
    .
  17. Henri Ménabréa, Histoire de la Savoie, Bernard Grasset, (réimpr. 1960, 1976, 2009), p. 10.
  18. Alain Piccamiglio et Maxence Segard, « Le site de Viuz-Faverges/Casuaria (Haute-Savoie) : agglomération, sanctuaire et villa dans la cluse d'Annecy », Revue archéologique de Narbonnaise, vol. 38, no 39,‎ , p. 105 (lire en ligne).
  19. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  24. « Haute-Savoie (74) > Menthon-Saint-Bernard > École », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  25. « Paroisse Saint-Germain du lac », sur le site du diocèse d'Annecy (consulté le ).
  26. « Doyenné d'Annecy », sur le site du diocèse d'Annecy (consulté le ).
  27. « Liste des monuments historiques de la commune de Menthon-Saint-Bernard », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Liste des lieux et monuments de la commune de Menthon-Saint-Bernard à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Liste des objets historiques de la commune de Menthon-Saint-Bernard », base Palissy, ministère français de la Culture.
  30. « Liste des objets de la commune de Menthon-Saint-Bernard à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
  31. Louis, Joseph, Ruphy, diplômé de l'école des beaux-arts [1].
  32. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le ).