Gruffy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gruffy
Gruffy
Vue de Gruffy au pied des Bauges.
Image illustrative de l’article Gruffy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Annecy
Maire
Mandat
Marie-Luce Perdrix
2020-2026
Code postal 74540
Code commune 74138
Démographie
Gentilé Grufféen
Population
municipale
1 545 hab. (2018 en augmentation de 0,72 % par rapport à 2013)
Densité 107 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 19″ nord, 6° 03′ 20″ est
Altitude Min. 400 m
Max. 1 644 m
Superficie 14,44 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Annecy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rumilly
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Gruffy
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Gruffy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gruffy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gruffy

Gruffy est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie du canton de Rumilly et de l'Albanais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au pied de la montagne du Semnoz, versant Albanais, Gruffy est une commune de Haute-Savoie rattachée au parc naturel régional du massif des Bauges.

La commune connaît un accroissement notable de sa population depuis une vingtaine d'années dû au renchérissement des prix de l'immobilier et du terrain à Annecy et ses environs. La commune est passée en très peu de temps d'une économie rurale, basée sur la production laitière, à une économie de service et artisanale. Il ne reste aujourd'hui que sept exploitations agricoles contre une vingtaine en 1980.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Gruffy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Annecy, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (60,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (60,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (53,9 %), zones agricoles hétérogènes (22,8 %), prairies (11,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (6,8 %), zones urbanisées (4,6 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gruffy est un toponyme latin Gruffiacum, provenant très probablement du nom d'un colon gallo-romain Gruffius auquel est ajouté le suffixe -acum[7].

La mention de la paroisse date du milieu du XIVe siècle sous la forme Cura de Gruffie[7].

La commune se dit, en francoprovençal, Grofi (graphie de Conflans) ou Grôfi (ORB)[8].

Ses habitants sont les Grufféens[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

On a découvert des restes de présence humaine datant du Néolithique au lieu-dit le Mollard. Des fouilles ont eu lieu dans des tumulus. Des objets découverts sont exposés au musée d'Annecy. Quelques objets sont exposés directement dans la commune de Gruffy, au Musée d'histoire naturelle.

À l'époque romaine, Gruffy est située sur la voie reliant Annecy et Aix-les-Bains. On a retrouvé sur le territoire de la commune deux inscriptions latines : l'une est un ex-voto adressé à Jupiter, l'autre la dédicace d'un tombeau.

Le IXe siècle voit la construction du château de Gruffy par les comtes de Genève. Après l'acquisition du comté de Genève par le comte de Savoie en 1401, le château a appartenu aux Compey. C'est Amédée VIII de Savoie qui le « donne » à Jean de Compeys[10], puis, du XVIe au XIXe siècle, aux Menthon-La Balme qui portèrent le titre de « barons de Gruffy »[11]. Le château a été détruit au XIXe siècle ; il n'en subsiste qu'une des quatre tours d'angle, largement remaniée[12].

À la fin du XIXe siècle, un pont suspendu est jeté au-dessus des gorges du Chéran, reliant Gruffy et la commune voisine de Cusy. Il surplombe un abîme de 95 mètres.

La compagnie des pompiers est créée en 1867.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Gruffy appartient au canton de Rumilly, qui compte selon le redécoupage cantonal de 2014 29 communes[13]. Avant ce redécoupage, la commune appartenait au canton d'Alby-sur-Chéran, dont Alby-sur-Chéran était le chef-lieu.

La commune appartient depuis le au Grand Annecy qui remplace la communauté de communes du Pays d'Alby-sur-Chéran, créée en 1993[14] et qui fait suite à différents syndicats communaux (Syndicat intercommunal pour le Développement économique du canton d'Alby, Syndicat intercommunal pour l'Équipement scolaire du canton d'Alby, Syndicat intercommunal pour le Ramassage des élèves du canton d'Alby). On retrouve ainsi les onze communes de l'ancien canton d'Alby-sur-Chéran.

Gruffy relève de l'arrondissement d'Annecy et de la deuxième circonscription de la Haute-Savoie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2008 Marcel Verney    
mars 2008 En cours Marie-Luce Perdrix    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2018, la commune comptait 1 545 habitants[Note 3], en augmentation de 0,72 % par rapport à 2013 (Haute-Savoie : +6,11 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
5584935946558899999639881 000
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 007920909883840858795800780
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
689623608587509517521551530
1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018 - -
6028331 1571 3271 4041 5731 545--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Depuis le début du XVIIIe siècle jusqu'en 1999, une scierie fonctionna sur le ruisseau de l'Adieu.

La commune de Gruffy se singularise depuis plus de quarante ans par son refus de la publicité sauvage[19].

Évènements et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Tous les ans des manifestations sportives sont organisées (vélos, courses à pied…). Les Foulées de Gruffy[20] avec une première édition en 2011, attirent de nombreux sportifs. En 2013, le Tour de France cycliste est passé sur la commune. À noter également, l'accueil du championnat de France de deltaplane en 2013.
  • Une grande fête d’Automne (la R'vola[21]) a lieu chaque année le troisième dimanche d'octobre, pour mettre en valeur les produits du terroir (boudin noir, tome blanche, bidoyon…), l'artisanat local et le patrimoine naturel de la commune.
  • Plusieurs autres évènements divers et variés peuvent avoir lieu. En 2013, on peut noter que la commune a accueilli le 48e festival d'harmonie du Genevois.
  • Des vide-greniers sont organisés tous les ans par des associations communales.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château, datant du Moyen Âge et dont on distingue encore les tours. L'une d'elles est habitée[12]. Il est le siège d'une châtellenie.
  • Église placée sous le patronage de saint Pierre aux liens. Le nouvel édifice, de style néogothique, est construit selon les plans de l'architecte annécien Camille Ruphy, en 1875. Elle est consacrée en 1889[22].
  • Musée d'histoire naturelle, dans lequel sont exposés des centaines d'animaux naturalisés, domestiques et sauvages, peuplant les différents biotopes haut-savoyards[23].
  • Pont de l'Abîme, construit entre juin 1887 et mars 1891 au-dessus d'une gorge de quatre-vingt-quinze mètres de profondeur.
  • Les bassins sont le symbole de la commune. 130 bassins et fontaines, publics ou privés, arpentent le village.
  • Kiosque à musique.
  • Grotte du maquis.
  • Fruitière (visites possibles) située à la sortie de Gruffy en direction d'Allèves.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune de Gruffy est située sur le territoire du parc naturel régional du massif des Bauges. Elle abrite une belle diversité de biotopes : rivière, forêts, zones humides,prairies, vergers… Un inventaire faunistique et floristique[24] a été mené sur différents secteurs représentatifs des écosystèmes de Gruffy en 2010, 2011 et 2012. Celui-ci révèle une belle biodiversité. Le musée de la nature est la vitrine de cette richesse naturelle.

La commune de Gruffy accueille également un verger conservatoire[25] avec des espèces de pommiers et de poiriers traditionnellement cultivées dans les Bauges et dans l'Albanais.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris[26].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Dalby, boulanger qui ravitaillait les résistants du Semnoz, exécuté sommairement par la Gestapo selon plusieurs témoignages en présence de Klaus Barbie en 1943[27].
  • Francis et Marius Anselmet, résistants de l'Armée secrète, déportés à Mauthausen en . Francis y est décédé en [28].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 237-240, « Gruffy ». Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Laurent Rassat, « Monographie de la commune de Gruffy », Revue de Savoie, vol. tome 1,‎ , p. I (1912), pp. 177-197 II (1912), pp. 71-107 ; VII (1916), pp. 79-90 ; VII (1916), pp. 223-247

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Annecy », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. a et b Henry Suter, « Gruffy », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté en ).
  8. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 12
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
    .
  9. « Gruffy », Accueil > Ressources > Communes, sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en ), Ressources - Les communes.
  10. Mémoires et document de la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, tome XVI p. IX.
  11. Note sur la famille de Menthon de la Balme
  12. a et b Le château féodal de Gruffy, site de la commune de Gruffy
  13. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en ).
  14. « Les 11 communes membres de la Communauté de Communes du Pays d'Alby » (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. Reportage télévisuel de 1972
  20. http://fouleesdegruffy.free.fr/
  21. http://www.musee-nature.com/Les-activites-de-l-association/La-R-Vola
  22. Françoise Dantzer, Les Bauges : Terre d'art sacré, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 251 p. (ISBN 978-2-84206-272-9), p. 80.
  23. Musée Nature.
  24. http://www.mairie-gruffy.fr/site-administrator/l-atlas-de-biodiversite-communal
  25. http://www.parcdesbauges.com/patrimoine-et-culture/paysages-et-vergers/gruffy-le-verger-conservatoire-est-plante.html
  26. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le ).
  27. Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009, « Dalby Henri, Joseph », sur fusilles-40-44.maitron.fr (consulté en ).
  28. Jean-Louis Ainoz, « Dimanche, un hommage sera rendu aux frères Anselmet, déportés à Mauthausen », Le Dauphiné libéré,‎ , p. 25 (lire en ligne).