Arith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arith
Arith et Montagny depuis la montagne de Bange.
Arith et Montagny depuis la montagne de Bange.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Saint-Alban-Leysse
Intercommunalité Chambéry métropole - Cœur des Bauges
Maire
Mandat
Pierre Gérard
2016-2020
Code postal 73340
Code commune 73020
Démographie
Population
municipale
435 hab. (2014)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 59″ nord, 6° 05′ 06″ est
Altitude Min. 549 m
Max. 1 449 m
Superficie 24,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Arith

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Arith

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arith

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arith

Arith est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Arith est un petit village situé dans le massif des Bauges, en Savoie dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il est situé à 25 km de Aix-les-bains et à 30 km de Annecy et de Chambéry.

Communes limitrophes de Arith
Allèves
Cusy
Saint-Offenge-Dessus
Saint-Offenge-Dessous
Arith Lescheraines
Saint-François-de-Sales
Le Noyer

En plus du Chef-lieu, le village est composé de plusieurs hameaux, les plus importants étant Montagny et Bourchigny. Arith est placé au-dessus du nant de Saint François. Au nord-ouest d'Arith, et au-dessus de Montagny se trouve la montagne de Bange sur laquelle il y a la forêt du Chênay, l'alpage de la revêche et l'alpage du Mariet où se trouve un petit "lac" et de beaux chalets. Il y a aussi les chalets de Montorset et la falaise de Montorset qui géologiquement fait partie de la montagne de Bange plus au sud de l'alpage du Mariet. Au sud-ouest du village s'étend la montagne de Prépoulain.

Climat[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Areu, selon la graphie de Conflans[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

De nombreux faits historiques se sont produits sur cette commune:

Durant la Révolution, le curé de la paroisse d'Arith, le père Quoex, fut obligé de s'enfuir. Il trouva refuge dans une cavité naturelle près de l'actuel chalet Pernet. Il continua de célébrer les messes dans la forêt à l'endroit appelé aujourd'hui l'Autel du Curé. Chaque année au mois d'août dans le but d'entretenir la mémoire de cette histoire, une messe est célébrée après une petite balade.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2002 mars 2014 Michel Dumollard PS  
mars 2014 août 2016 Jean-Michel Léon SE Cadre
août 2016 en cours
(au septembre 2016)
Pierre Gérard SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 435 habitants, en augmentation de 15,38 % par rapport à 2009 (Savoie : 3,73 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
848 926 1 024 1 120 1 104 1 104 999 971 912
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
851 830 816 797 722 651 663 624 552
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
450 496 445 436 417 389 357 282 248
1982 1990 1999 2004 2009 2014 - - -
259 277 289 352 377 435 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le plateau du Mariet.
Le plateau du Mariet.

La montagne de Bange (altitude 1 434 m) et le pic de Bange (1 217 m) étaient autrefois une zone militaire (champ de tirs). Actuellement, le vallon du Mariet est réservé à l'agriculture (production de fourrages ou pâture pour les élevages).

La montagne de Bange et le bois de Prépoulain sont des lieux où l'on peut trouver de nombreux sites de spéléologie, explorés ou non.

La grotte de Prérouge, résurgence des eaux de la montagne de Bange.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Brocard, Lucien Lagier-Bruno, André Palluel-Guillard, Histoire des communes savoyardes : Aix-les-Bains et ses environs - Les Bauges - La Chartreuse - La Combe de Savoie - Montmélian (vol. 2), Roanne, Éditions Horvath, , 463 p. (ISBN 978-2-7171-0310-6), p. 123-124.} ([PDF] lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

* Arith sur le site de l'Institut géographique national

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 19
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .