Chris Squire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chris et Squire.
Chris Squire
Description de cette image, également commentée ci-après

Chris Squire en 1977.

Informations générales
Nom de naissance Christopher Russell Edward Squire
Naissance
Londres, Angleterre
Décès (à 67 ans)
Phoenix, Arizona (États-Unis)
Genre musical rock progressif, pop rock
Instruments basse, claviers, guitare
Années actives 1965 - 2015
Site officiel chrissquire.com

Chris Squire, né le à Londres et mort le à Phoenix (États-Unis), est un musicien britannique. Il est principalement connu en tant que bassiste-chanteur du groupe rock progressif Yes, dont il est l'un des membres fondateurs et le seul à avoir participé à tous ses albums.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Christopher Russell Edward Squire est né le 4 mars 1948 à Kingsbury, banlieue du Nord-ouest de Londres, en Angleterre. Enfant, il chante dans la chorale de l'église locale. En 1964, il est renvoyé de l'école à cause de ses cheveux longs. On lui donna une somme d'argent, on le somma de les couper. Il rentra chez lui et dépensa l'argent dans autre chose et ne retourna plus jamais à l'école.

Dans les années 1960, Squire a beaucoup expérimenté le LSD, jusqu'à une mauvaise expérience. Il se souvient avoir passé des mois dans l'appartement de sa petite amie, incapable de le quitter, et c'est à cette époque qu'il a appris à jouer de la basse. Il guérit de cette mauvaise expérience et jura de ne plus prendre d'acide.

En 1964, il forme le groupe The Selfs avec son grand ami Andrew Pryce Jackman aux claviers, John Wheatley à la guitare, Chris Slater au chant et Martyn Adelman à la batterie. Les Selfs enregistrent un acétate, Love You avec une reprise de I Can't Explain des Who. Après une rencontre avec le chanteur Steve Nardelli et le guitariste John Painter, membres du groupe The Syn, Squire, Jackman et Adelman se retrouvent à former les nouvelles bases de The Syn. Cette formation grave une démo, Merry-Go-Round. Peter Banks, ancien guitariste des Syndicats, prend la place de Painter, Martyn Adelman cède sa place au batteur islandais Gunnar Jökull et les Syn se trouvent un nouveau gérant, Peter Huggett, ancien bassiste de Lonnie Donegan.

Influencés par le courant psychédélique, ils publient deux singles en 1967, Created by Clive/Grounded et Flowerman/14 Hour Technicolour Dream. Ils jouent en première partie de Jimi Hendrix au Marquee Club cette même année, concert auquel assistèrent entre autres John Entwistle, George Harrison, Keith Richards, Pete Townshend, Eric Clapton et qui contribue à faire connaitre Hendrix en Angleterre. Le groupe se sépare à la fin 1967 et Squire forme alors Mabel Greer's Toyshop avec Clive Bailey à la guitare et au chant, Peter Banks aussi à la guitare et Bob Hagger à la batterie. Ce groupe n'allant nulle part, Chris rencontre alors Jon Anderson et ils formèrent ainsi Yes, avec Peter Banks comme guitariste, Tony Kaye à l'orgue et Bill Bruford à la batterie.

Avec Yes[modifier | modifier le code]

En dehors de Yes[modifier | modifier le code]

Chris Squire sur scène avec Yes en 2013.

Squire n'a publié qu'un seul album solo : Fish Out of Water, en 1975 sur lequel il joue la basse et la guitare 12 cordes. Le titre de l'album fait référence à son surnom : Fish (« poisson ») et aussi pour dire qu'il est un poisson en dehors de l'eau ou un membre de Yes en dehors du groupe. Y participent Bill Bruford à la batterie, Patrick Moraz à l'orgue et au synthétiseur basse sur la pièce Silently falling. Andrew Price Jackman, un vieil ami du temps des Selfs et des Syn, au piano acoustique et électrique. Quelques années plus tard, en 1981, Chris forme le groupe XYZ (« eX-Yes/Zeppelin ») avec Alan White, le batteur de Yes, et Jimmy Page, l'ancien guitariste de Led Zeppelin, ils auraient proposé le poste de chanteur à Robert Plant, mais ce dernier, encore trop affecté par la mort du batteur John Bonham, aurait décliné l'offre. XYZ enregistre plusieurs démos dans le studio personnel de Squire, mais ne produit rien d’officiel. À la suite de cela, Chris et Alan publient un single sorti en octobre 1981, juste à temps pour la période de Noël, Run with the fox, co-écrit avec Peter Sinfield. Chris est à la basse, au chant et à la production et Alan à la batterie, au piano et aux claviers, en plus des chœurs et de la production. La face deux du single consiste en une version instrumentale, Return of the fox, avec outre Chris et Alan, l'ex-Greenslade Dave Lawson aux claviers, et la première épouse de Squire, Nikki Squire aux chœurs. Andrew Pryce Jackman, l'ancien claviériste du groupe The Syn avec lequel jouait Squire avant Yes, était chargé des orchestrations et comme il a aussi été choriste comme Chris pour l'église St Andrew de Kingsbury, ils firent appel à un ami d'enfance de la même chorale, Barry Rose qui était désormais chargé de la chorale de garçons de la Cathédrale St Paul's, ce sont donc ces mêmes choristes que l'on peut entendre sur la pièce Run with the fox et il avait d'ailleurs joué sur l'album solo de Squire.

De la formation de Yes à l'époque des albums Open your eyes et The ladder est née une solide amitié entre Chris Squire et Billy Sherwood, jeune guitariste du groupe World Trade. Ensemble, ils forment un groupe appelé Conspiracy qui publie un album homonyme et un DVD live en 2000, puis un second album en 2003 intitulé The Unknown, qui traite de façon métaphorique des évènements du 11 septembre 2001. En 2003, il reconstitue son premier groupe, The Syn. En décembre 2007, il publie un album de chansons classiques de Noël intitulé Chris Squire's Swiss Choir, avec entre autres Steve Hackett et The English Baroque Choir, album sur lequel on retrouve la pièce Run with the fox avec une chorale différente que sur la version originale de 1981.

Il collabore à plusieurs reprises avec Steve Hackett, sur ses albums Out of the Tunnel's Mouth (2009) et Beyond the Shrouded Horizon (2011). Ils ont également formé le duo Squackett et enregistré l'album Life Within a Day en 2012. Il a encore une fois participé au plus récent album de Hackett, Wolflight en jouant sur la pièce Love song to a vampire.

Décès[modifier | modifier le code]

Le 19 mai 2015, l'annonce est faite que Chris est traité pour une leucémie (érythroïde aigüe) et remplacé par Billy Sherwood pour la tournée nord-américaine du groupe. Squire meurt le 28 juin 2015 à Phoenix, des suites de cette maladie, à l'âge de 67 ans[1]. Selon le site Ultimate Classic Rock, dans une entrevue avec Alan White, Yes va continuer même sans Chris Squire, ce dernier aurait appelé le batteur pour lui demander de continuer indépendamment de ce qui arriverait par suite de son état de santé. Pour l'instant et pour la durée de la tournée planifiée avec Toto, le remplaçant prévu sera Billy Sherwood qui a déjà travaillé avec Yes à l'époque des albums Open your eyes et The ladder, mais rien n'a été précisé pour l'avenir du groupe à savoir qui sera bassiste à plein temps.

Jeu[modifier | modifier le code]

Son instrument principal est une basse Rickenbacker 4001, qu’il a importé des États-Unis en 1965 et qu'il travaille au mediator ; elle fut la quatrième basse de ce type à être importée en Grande-Bretagne. Chris a raconté une anecdote sur sa basse : peu de temps avant d'intégrer Yes, à la fin des années 1960, il avait placé des autocollants en forme de fleurs, très en vogue à l'époque, sur l'instrument. Lassé du décor, il l'amène chez un réparateur à Soho qui décide de la décaper entièrement. S'en trouvant considérablement allégée, sa basse possède un son unique, différent des modèles d’origine.

Chris Squire fut aussi l'un des premiers bassistes de rock au monde à utiliser pour la basse les effets de la guitare comme le tremolo ou la pédale wah-wah. Sa voix, se liant harmonieusement avec celle d'Anderson, est aussi un élément clé de l'identité vocale de Yes. Il était aussi le principal compositeur de Yes et sa dominante la plus rock face à Steve Howe le jazzman et Rick Wakeman le classique.

Les influences de Squire sont diverses, allant de la musique d’église aux groupes de Liverpool du début des années 1960, ses influences majeures en tant que bassistes sont notamment John Entwistle des Who, ainsi que Paul McCartney, Bill Wyman et Jack Bruce.

Discographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Discographie de Yes et The Syn.

En solo[modifier | modifier le code]

Single :

  • 1981 : Run with the fox/Return of the fox : Avec Alan White

Albums :

  • 1975 : Fish Out of Water : Avec Patrick Moraz et Bill Bruford
  • 2007 : Chris Squire's Swiss Choir Avec Steve Hackett et Alan White

Avec Conspiracy[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Conspiracy (+ DVD)
  • 2003 : The Unknown

Avec Squackett[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Life Within a Day

Apparitions (en tant qu'invité)[modifier | modifier le code]

  • 1968 : Neat Change : I lied to Aunty May : Avec Peter Banks à la guitare, Chris fait les chœurs et joue la tambourine.
  • 1970 : "Legs" Larry Smith, Witchi-Tai-Po : Avec Tony Kaye sur ce single d'un membre du Bonzo Dog Doo Dah Band.
  • 1973 : Rick Wakeman, Six Wives of Henry The VIII : Avec Steve Howe, Bill Bruford et Alan White
  • 1973 : Eddie Harris, E.H. in the U.K. : Avec Tony Kaye et Alan White
  • 1977 : Rick Wakeman, Criminal Record : Avec Alan White
  • 1981 : The Buggles, Adventures In Modern Recording: Réédité en 1993 puis de nouveau en 2010 avec une version des Buggles de trois titres repris depuis par Yes, Fly From Here part one, Fly From Here Part two et Riding a tide réintitulé Life on a film set sur l'album Fly from here en 2014. Ici Squire s'occupe des effets sonores seulement alors que la basse est jouée par Trevor Horn.
  • 1987 : Esquire, Esquire, Nikki ex-épouse de Chris, Alan White, Trevor Horn et Carmen, sa fille. Produit par Chris et Esquire, avec Trevor Horn au mix.
  • 1990 : Rock Aid Armenia, The Earthquake Album. Le single Smoke on the Water - Avec Keith Emerson, Geoff Downes, Ian Gillan, Bruce Dickinson, Paul Rodgers, David Gilmour, Ritchie Blackmore, Tony Iommi, Alex Lifeson et Roger Taylor.
  • 1993 : Rick Wakeman, Classical Connections 2 : Enregistré en 1971 avec Steve Howe et Bill Bruford
  • 1995 : World Trade, Euphoria : Avec Billy Sherwood, co-auteur de 2 chansons
  • 2002 : Gov't Mule, The Deep End
  • 2002 : Artistes Variés : Pigs and Pyramids - An All Star Lineup Performing the Songs of Pink Floyd.
  • 2005 : Artistes Variés :Back against The Wall
  • 2009 : Steve Hackett : Out of the tunnel's mouth'
  • 2011 : Steve Hackett : Beyond the shrouded horizon
  • 2012 : Billy Sherwood & The Prog Collective : The Technical Divide : Avec Alan Parsons et Gary Green
  • 2012 : Artistes Variés : Songs of the Century: An All-Star Tribute to Supertramp : Let The World Revolve avec Billy Sherwood et Tony Kaye
  • 2013 : Billy Sherwood & The Prog Collective : Epilogue (Shining Diamonds avec Patrick Moraz, Billy Sherwood, Alan Parsons, et Steve Stevens)
  • 2015 : Steve Hackett, Wolflight : Chris joue la basse sur la chanson Love song to a vampire
  • 2015 : Billy Sherwood , Citizen : Avec Tony Kaye, Rick Wakeman, Patrick Moraz, Geoff Downes, Steve Hackett, Alan Parsons, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chris Squire R.I.P. », sur U Discover (consulté le 28 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]