Yes (album de Yes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yes (homonymie).
Yes
Album de Yes
Sortie
Enregistré 1969
Durée 41:22
Genre Rock progressif, rock psychédélique
Producteur Paul Clay, Yes
Label Atlantic

Albums de Yes

Singles

  1. Sweetness
    Sortie :
  2. Looking Around
    Sortie :

Yes

Compilation des critiques
Périodique Note
AllMusic 3/5 stars[1]
Rolling Stone (positive)[2]
Sputnikmusic 3.5/5 stars[3]

Yes est le premier album studio du groupe britannique de rock progressif Yes, sorti le , sous l'étiquette Atlantic. Cet album éponyme est le premier de deux opus qui caractériseront les débuts du groupe, avant que celui-ci ne développe ce qui est aujourd'hui considéré comme son propre style sonore.

Historique[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

La genèse de ce premier album remonte à janvier 1968, et donc du même coup à la fondation du groupe par Chris Squire et Jon Anderson. Après un concert au Marquee Club dans le quartier de Soho à Londres avec son groupe Mabel Greer's Toyshop, Squire fut présenté à Anderson par le propriétaire d'un bar où ce dernier travaillait à l'époque. C'est alors que les deux se découvrirent des points communs, notamment leur appréciation de la musique de Simon & Garfunkel et des harmonies vocales. Cette soirée-là, la pièce Sweetness fut écrite, et ce qui deviendra le groupe Yes se développa durant les quelques mois suivants[4].

En juin 1968, le guitariste Peter Banks – anciennement du groupe The Syn avec Squire – et le batteur Bill Bruford se joignirent au projet, remplaçant respectivement Clive Bailey et Bob Hagger, tous deux membres du précédent groupe de Squire, Mabel Greer's Toyshop. Puis, finalement, le claviériste Tony Kaye compléta la formation dite « originale » du groupe[4]. Sous le nom « Yes », les cinq musiciens jouèrent dans des petites salles de spectacles (notamment au Marquee Club, chaque mercredi durant quelques mois, à partir du 1er janvier 1969)[5] des clubs et des bars locaux dont le Speakeasy, interprétant des morceaux de groupes tels que The Beatles, Crosby, Stills, Nash & Young, The 5th Dimension et Traffic[4],[6].

Ils firent aussi la première partie du concert d'adieu de Cream au Royal Albert Hall, à Londres, le , ainsi que l'ouverture du seul et unique concert britannique de Janis Joplin le , toujours au Royal Albert Hall.

Toutefois, c'est en assistant à un concert du groupe émergeant King Crimson, en 1969, que Yes réalisa qu'il devait se plier à un horaire plus rigoureux de répétitions afin de rivaliser avec la « compétition » de la scène musicale londonienne. Avec une quantité considérable de compositions originales, Yes signa un contrat avec le label Atlantic Records, et entra en studio en août 1969, afin d'enregistrer son premier album.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

À l'été 1969, Yes enregistra le matériel qui allait constituer son premier album, aux studios Advision, à Londres[6]. Parmi les pièces retenues pour apparaître sur l'album, six étaient des morceaux originaux composés par le groupe (principalement Anderson et Squire), et deux étaient des interprétations de morceaux déjà connus ; I See You des Byrds et Every Little Thing des Beatles. Bruford précise que le groupe était à l'époque influencé par un grand nombre d'artistes, chacun des membres ayant des goûts et des références musicales différentes. Ainsi, il note Simon & Garfunkel, The Beach Boys, Jean Sibelius, Leonard Bernstein, Max Roach et The Who en tant qu'influences du groupe lors de la composition et de l'enregistrement de l'album[6]. À noter la pièce Beyond and Before est une composition datant du groupe de Chris Squire et Peter Banks, Mabel Greer's Toyshop, qu'ils interprétaient déjà avant de la reprendre pour ce premier album de Yes.

La session d'enregistrement fut ardue, certains membres du groupe ayant peu d'expérience en studio[6]. De plus, aucun des membres ne connaissait de producteur professionnel, c'est donc le label qui leur assigna le producteur Paul Clay, qui prit en charge l'enregistrement et le mixage de l'album[7].

Réception[modifier | modifier le code]

À sa sortie, ce premier disque eut droit à une attention particulière de la critique, donnant lieu à une réception généralement positive de l'album, notamment des magazines Rolling Stone et Melody Maker. Cependant, malgré cet accueil médiatique favorable, il ne retint pas particulièrement l'attention du public, se vendant très faiblement ; il faudra attendre l'album suivant, Time and a Word, afin que le groupe se taille une place dans le hit-parade britannique.

Rétrospectivement, à la suite du succès mondial subséquent du groupe, Yes se vit obtenir une plus grande attention, autant de la part du public que des médias, et est aujourd'hui considéré comme un élément important dans le développement du rock progressif au cours des années 1970[8]. Dans une critique récente, Bruce Elder du site AllMusic décrit l'album comme une recherche sonore réussie et intéressante mais trop ambivalente, tout en mentionnant également certains défauts liés à la production[9].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Face A
No Titre Auteur(s) Durée
1. Beyond & Before Chris Squire, Clive Bailey 4:58
2. I See You Jim McGuinn, David Crosby 6:54
3. Yesterday and Today Jon Anderson 2:53
4. Looking Around Jon Anderson, Chris Squire 4:05
Face B
No Titre Auteur(s) Durée
1. Harold Land Jon Anderson, Bill Bruford, Chris Squire 5:45
2. Every Little Thing John Lennon, Paul McCartney 5:46
3. Sweetness Jon Anderson, Clive Bailey, Chris Squire 4:35
4. Survival Jon Anderson 6:23
Titres bonus réédition remastérisée 2003[10]
No Titre Auteur(s) Durée
1. Everydays (Single Version) Stephen Stills 6:23
2. Dear Father (Early Version #2) Chris Squire, Jon Anderson 5:51
3. Something's Coming Leonard Bernstein, Stephen Sondheim 7:09
4. Everydays (Early Version) Stephen Stills 5:18
5. Dear Father (Early Version #1) Chris Squire, Jon Anderson 5:31
6. Something's Coming (Early Version) Leonard Bernstein, Stephen Sondheim 8:02

Personnel[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Note : Sur l'édition originale de 1969, Anderson est crédité en tant que « John Anderson », n'ayant pas encore adopté l'orthographe « Jon ».

Conception graphique[modifier | modifier le code]

  • David Gahr : photographie
  • Haig Adishian : graphisme et conception visuelle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bruce Eder, « Yes - Yes | AllMusic », allmusic.com, (consulté le 3 juillet 2011)
  2. Lester Bangs, « Yes: Yes : Music Reviews : Rolling Stone », web.archive.org, (consulté le 3 juillet 2011)
  3. http://www.sputnikmusic.com/review/40247/Yes-Yes/
  4. a, b et c (en) Chris Welch, Close to the Edge: The Story of Yes, Omnibus Press, 325 p.
  5. (en) « Yes - Biography », sur The Marquee Club (consulté le 15 mars 2015)
  6. a, b, c et d (en) « Bruford offers some thoughts on the first Yes album -1969. », sur Bill Bruford, (consulté le 15 mars 2015)
  7. (en) « Bruford offers some thoughts on the first Yes album -1969. », sur Bill Bruford, (consulté le 15 mars 2015)
  8. (en) « 45 Years Ago: Yes Release Their Eponymous Debut Album », sur Ultimate Classic Rock, (consulté le 15 mars 2015)
  9. (en) « Yes - Yes », sur AllMusic (consulté le 15 mars 2015)
  10. (en) « Yes Yes CD, Album, Reissue, Remastered 2003 », Discogs (consulté le 22 mars 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]