Union (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Union.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Union est le treizième album studio de Yes, sorti en 1991. Il rassemble les musiciens présents sur le précédent album du groupe, Big Generator, ainsi que ceux d'Anderson Bruford Wakeman Howe, groupe parallèle constitué d'anciens membres de Yes.

Histoire[modifier | modifier le code]

À cet album participent de nombreux musiciens de sessions invités, venus jouer seulement sur les chansons initialement destinées au prochain album de la formation ABWH. Certains[Qui ?] soupçonnent Chris Squire d'avoir voulu saboter tous les efforts de cette formation[réf. nécessaire]. Comme Wakeman le disait lui-même dans le DVD YesYears ; « Un peu plus et on aurait eu droit au chien de la secrétaire aux percussions et le chat du chauffeur aux claviers… » Hormis des musiciens comme Jonathan Elias, Tony Levin ou Billy Sherwood qui avaient à un moment ou à un autre baignés dans l'univers solo de l'un ou l'autre des membres de Yes, d'autres en revanche n'avaient pas grand-chose à voir avec le groupe, comme Ian Lloyd (du groupe Sweet) ou Allan Schwartzberg plus familier avec Peter Gabriel ou John Lennon entre autres. Alors qu'ils enregistraient l'album, certaines parties de guitares de Steve Howe et de claviers de Wakeman furent transférées sur un ordinateur mais pas encore finalisées et intégrées à l'ensemble des pièces sur lesquelles elles devaient éventuellement finir, cela donna toute liberté au producteur de faire ce qu'il voulait de ces chansons. Comme le faisait remarquer Wakeman encore une fois : « Cela donna carte blanche au producteur, au point même de refaire ce que j'avais déjà joué mais de façon différente ». Donc certains des musiciens invités rejouèrent les parties de Steve et Rick, en leur absence, ce qui fait de cet album un pur coup de marketing et rien de ce que Yes devrait être ne transparait ici.[réf. nécessaire]

Titres[modifier | modifier le code]

  1. I Would Have Waited Forever (Anderson, Elias, Howe) – 6:32
  2. Shock to the System (Anderson, Elias, Howe) – 5:09
  3. Masquerade (Howe) – 2:17
  4. Lift Me Up (Rabin, Squire) – 6:30
  5. Without Hope You Cannot Start the Day (Anderson, Elias) – 5:18
  6. Saving My Heart (Rabin) – 4:41
  7. Miracle of Life (Mancina, Rabin) – 7:30
  8. Silent Talking (Anderson, Bruford, Elias, Howe, Wakeman) – 4:00
  9. The More We Live/Let Go (Sherwood, Squire) – 4:51
  10. Angkor Wat (Anderson, Elias, Wakeman) – 5:23
  11. Dangerous (Look in the Light of What You're Searching for) (Anderson, Elias) – 3:36
  12. Holding On (Anderson, Elias, Howe) – 5:24
  13. Evensong (Bruford, Levin) – 0:52
  14. Take the Water to the Mountain (Anderson) – 3:10
  15. Give & Take (Anderson, Elias, Howe) – 3:10

Musiciens[modifier | modifier le code]

Yes[modifier | modifier le code]

Musiciens supplémentaires[modifier | modifier le code]

  • Tony Levin : basse, stick
  • Jim Crichton : claviers
  • Jonathan Elias : claviers
  • Sherman Foote : claviers
  • Gary Barlough : claviers
  • Rory Kaplan : claviers
  • Alex Lasarenko : claviers
  • Steve Porcaro : claviers
  • Jerry Bennett : claviers et percussions
  • Allan Schwartzberg : percussions
  • Deborah Anderson : chant
  • Gary Falcone : chœurs
  • Tommy Funderburk : chœurs
  • Ian Lloyd : chœurs
  • Michael Sherwood : chœurs
  • Jimmy Haun : guitare
  • Billy Sherwood : guitares, basse, chœurs