Keith Emerson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Keith Emerson
Description de cette image, également commentée ci-après

Keith Emerson en concert en 1977.

Informations générales
Nom de naissance Keith Noel Emerson
Naissance
Todmorden (Royaume-Uni)
Genre musical rock, rock progressif
Instruments piano, orgue, synthétiseurs, ...
Années actives depuis 1967
Site officiel keithemerson.com

Keith Emerson est un musicien britannique né le à Todmorden. Ce claviériste connaît ses premiers succès à la fin des années 1960 au sein du groupe The Nice avant de former Emerson, Lake & Palmer, un supergroupe emblématique du rock progressif des années 1970. Sa virtuosité et son jeu de scène très théâtral font de lui l'un des claviéristes les plus réputés du genre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Keith Noel Emerson voit le jour à Todmorden, dans le Yorkshire de l'Ouest, où sa famille a été évacuée en raison des bombardements allemands sur la côte sud de la Grande-Bretagne. Durant son enfance à Worthing, dans le Sussex, il apprend le piano et la musique classique. Il découvre l'orgue Hammond avec une chanson de Jack McDuff, Rock Candy, et acquiert son premier L-100 à l'âge de quinze ou seize ans.

Emerson fonde son premier groupe, le Keith Emerson Trio, en 1963 avec Godfrey Sheppard à la contrebasse et David Keetle à la batterie. Cette formation de jazz enregistre un acétate de neuf titres tiré à quatre exemplaires, réédité en 2015 et disponible sur le site officiel de Keith Emerson. Dans les années qui suivent, Emerson passe dans les rangs de plusieurs formations : les John Brown's Bodies, Gary Farr & the T-Bones où il fait la rencontre de Lee Jackson futur bassiste des Nice, ou encore les V.I.P.'s (futurs Spooky Tooth). En 1967, il rencontre le manager Andrew Loog Oldham, qui cherche des musiciens pour accompagner sa protégée, la chanteuse américaine P. P. Arnold, ancienne choriste pour Ike & Tina Turner Revue. Emerson forme alors le groupe The Nice avec le bassiste Lee Jackson (qu'il a déjà côtoyé au sein des T-Bones), le guitariste trompettiste David O'List et le batteur Ian Hague (rapidement remplacé par Brian Davison). Durant leurs trois années d'existence, les Nice publient 5 albums qui mêlent notamment des interprétations rock de thèmes classiques et des reprises de Bob Dylan.

Fin 1969, après avoir participé au premier album solo de Rod Stewart An old raincoat won't ever let you down, Emerson envisage de dissoudre les Nice, où il se sent à l'étroit musicalement. Il croise le bassiste de King Crimson Greg Lake pendant deux concerts et les deux jouent ensemble entre deux performances, puis ils cherchent un batteur. Ce sera Carl Palmer, le batteur d'Atomic Rooster, qui attirera leur attention. Les trois hommes forment alors un supergroupe, simplement nommé Emerson, Lake & Palmer, qui fait sensation lors du festival de l'île de Wight, fin août 1970. Keith ajoute à cette occasion un synthétiseur Moog Modular à ses claviers. Puis en 1970 toujours, les Nice font une dernière apparition en studio alors qu'ils participent tous les trois à un album de Roy Harper, Flat Baroque and Berserk.

Après la séparation d'ELP, en 1978, Emerson se tourne vers la musique de films, avec la bande originale des films Inferno de Dario Argento (1980), Les Faucons de la nuit de Bruce Malmuth (1981), Murder Rock de Lucio Fulci (1984) ou Sanctuaire de Michele Soavi (1989). Il publie un premier album solo en 1984, Honky. Dans les années 1980, il participe à deux nouveaux trios : Emerson, Lake and Powell avec Cozy Powell à batterie, puis 3 avec Robert Berry, ainsi qu'au supergroupe The Best avec John Entwistle, Joe Walsh, Jeff Baxter et Simon Phillips.

Emerson participe à la réunion d'ELP dans les années 1990, ainsi qu'à celle des Nice dans les années 2000. Il se produit également avec son propre groupe, le Keith Emerson Band, aux côtés du guitariste Marc Bonilla. En 2012, Keith publie l'album The Three Fates Project avec le guitariste Mark Bonilla et le chef d'orchestre Terje Mikkelsen, ainsi que le Munich Radio Orchestra. On retrouve sur cet album des versions orchestrales de pièces déjà connues de l'époque ELP, soit Endless Enigma, Tarkus, Abaddon's Bolero et finalement Fanfare for the common man.

Liste des pièces basées sur des musiques d'autres compositeurs[modifier | modifier le code]

Avec ses influences jazz autant que classiques, Keith Emerson a beaucoup improvisé durant ses interprétations musicales, on retrouve donc dans sa musique de courts extraits de pièces connues autant jazzées que classiques. Voici donc une liste des extraits que l'on peut entendre dans ses musiques autant avec The Nice qu'avec ELP issues d'autres compositeurs. Il a même adapté des œuvres complètes telles que "Pictures at an exhibition" de Modest Moussorgski enregistrée en 1971, "Toccata" d'Alberto Ginastera sur ''Brain Salad Surgery'' et "Fanfare for a common man" d'Aaron Copland sur le double album ''Works vol 1''.

The Nice ;

  • America 2nd Amendment Tirée de West Side Story de Leonard Bernstein avec un extrait de la Symphonie No 9 tirée de la ''Symphonie du nouveau monde'' de Dvořák.
  • Rondo Dérivée de Blue Rondo à la Turk de Dave Brubeck, inclut aussi le 3e mouvement du Italian Concerto de J S Bach.
  • Diary of an empty day avec un extrait de la Symphonie Espagnole de Édouard Lalo.
  • Azrael Revisited avec un extrait de Prelude in C-sharp minor de Sergei Rachmaninoff et turkish Mambo de Lennie Tristano.
  • Ars Longa Vita Brevis inclut le 3e Concerto Brandebourgeois de Bach.
  • Intermezzo From The Karelia Suite de Sibelius.
  • Pathétique Symphonie no 6 Tchaikovsky
  • Hang on to a dream de Tim Hardin avec lors d'un concert un extrait de Summertime de George Gershwin.
  • She Belongs To Me de Bob Dylan avec un extrait de The Magnificent Seven D'Elmer Bernstein.
  • Country Pie de Bob Dylan avec un extrait du 6e Concerto Brandebourgeois de Bach.
  • The Nice auront repris trois pièces de Bob Dylan durant leur carrière, en plus des deux susnommées, ils reprirent aussi My back pages sur l'album Elegy.

ELP ;

  • The Barbarian Basé sur Allegro Barbaro Sz 49 BB 63 de Bela Bartôk
  • Knife Edge Basé sur la Sinfonietta de Leoš Janáček avec la section médiane basée sur les Suites françaises de Bach.
  • The Only Way (Hymn) Incorpore la Toccate en F et Prelude VI de Bach.
  • Are You Ready Eddy Basé sur The Girl can't Help It de Bobby Troup.
  • Pictures at an exhibition de Modest Moussorgsky.
  • Blues Variation de Pictures at an exhbition avec des extraits de 'Interplay', de Bill Evans et Walkin' de Miles Davis pendant le solo d'orgue de Keith Emerson.
  • Nutrocker Adapté de Kim Foley ainsi que de la pièce Marche des Soldats de Bois de Tchaikovsky.
  • Hoedown De Rodeo de Aaron Copland avec des extraits de pièces traditionnelles Shortenin' Bread et Turkey in the straw.
  • Abbadon's Bolero Avec un extrait de The girl I left behind, une musique traditionnelle.
  • Jerusalem de Hubert H. Parry.
  • Toccata Tiré du Premier Concerto pour piano 4e mouvement : Toccata Concertata d'Alberto Ginastera
  • Karn Evil 9 2nd Impression Contient un extrait de St Thomas une pièce de musique d'inspiration Caraïbes attribuée à Sonny Rollins. Cette pièce St Thomas, de Sonny Rollins, a aussi été interprétée par The Nice, lors d'une session pour la BBC.
  • Piano improvisation de l'album Welcome Back My Friends to the Show That Never Ends, 1974 : La 1re partie du solo est la Fugue de Friedrich Gulda et contient aussi un extrait de Little rock getaway de Joe Sullivan.
  • Fanfare for the common man de Aaron Copland
  • Maple Leaf Rag de Scott Joplin.
  • Love at first sight de Memoirs of an officer and a gentleman sur Love Beach, l'intro contient un extrait de 12 Études Op.10 (a son ami Franz Liszst) - No.1 in C major, Allegro de Frédéric Chopin.
  • Romeo & Juliette de Tchaikovsky.

Emerson, Lake & Powell ;

  • Touch and go Le thème principal est un dérivé de la chanson folk anglaise Lovely Joan.
  • Mars est dérivé de la pièce homonyme de Gustav Holst Les planètes

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Honky
  • 1988 : The Christmas Album
  • 1995 : Changing States (ou Cream of Emerson Soup)
  • 2002 : Emerson Plays Emerson
  • 2008 : Keith Emerson Band featuring Marc Bonilla
  • 2012 : The Three Fates Project (avec Marc Bonilla et Terje Mikkelsen)

Albums en concert[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Boys Club: Live from California (avec Marc Bonilla et Glenn Hughes)
  • 2010 : Moscow (avec le Keith Emerson Band featuring Marc Bonilla)
  • 2014 : Live from Manticore Hall (avec Greg Lake)

Bandes originales[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Inferno
  • 1981 : Nighthawks
  • 1984 : Murder Rock
  • 1986 : Best Revenge
  • 1987 : Harmageddon/China Free Fall
  • 2001 : Iron Man Vol. 1
  • 2002 : La Chiesa
  • 2004 : Godzilla: Final Wars
  • 2005 : At the movies

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1984 : Chord Sampler
  • 1986 : The Emerson Collection
  • 2005 : Hammer It Out: The Anthology
  • 2006 : Off the Shelf

Avec The Nice[modifier | modifier le code]

Article détaillé : The Nice#Discographie.

Avec Emerson, Lake & Palmer[modifier | modifier le code]

Autres groupes[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :