Tony Kaye (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tony Kaye.
Tony Kaye
Tony Kaye Yes.jpg

Tony Kaye (musicien)

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Instrument
Clavier électronique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique

Anthony John Selvidge, dit Tony Kaye, né le à Leicester, est un claviériste britannique ayant fait partie du groupe Yes à deux reprises, pendant ses débuts de 1968 à 1971 et lors de la renaissance du groupe de 1983 à 1994. Alors qu'il était toujours avec Yes, il a donné un coup de main à Peter Banks sur le premier album de son groupe Flash. Puis après avoir quitté Yes, il a formé son propre groupe Badger et enregistré deux albums, One Live et White Lady. Par la suite, il jouera entre autres avec David Bowie sur la tournée Station to Station, puis le groupe Detective avec Michael Des Barres au chant ainsi qu'avec Badfinger, on le retrouve sur leur album de 1981 Say No More.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il reçoit dès l'âge de 4 ans des leçons de piano, et à 12 ans il s'inscrit à la London School of Music, aspirant à devenir pianiste de concert en musique classique. Puis vers l'âge de 15 ans, il découvre le Dixieland et le jazz moderne, ainsi que les tout premiers soubresauts des Beatles. Alors qu'il est encore à l'école, il joue avec un orchestre de jazz local puis se joint au Danny Rogers Orchestra, trois ans plus tard il met fin à ses études en musique classique, préférant le rock'n'roll.

Il joue d'abord avec le Johnny Taylor's Star Combo avant de joindre son premier groupe professionnel avec lequel il enregistre enfin quelques singles, The Federals avec lesquels il joue également la clarinette. Ce groupe accompagna Roy Orbison en tournée en Europe vers 1964-65. Avec The Federals, il enregistre quelques singles, dont Dance with a dolly et Boot hill, avec Jimmy Page à la guitare. Il a aussi joué avec Jimmy Winston and the Reflections, rebaptisé Winston's Fumbs, ainsi que Bittersweet. Par la suite, Tony se greffe à l'équipe accompagnant Johnny Hallyday en tournée en Europe. Il fait ensuite la rencontre de Chris Squire et Peter Banks qui à l'époque œuvrent avec le groupe Mabel Greer's Toyshop, puis avec l'ajout de Jon Anderson, Tony se joint au groupe qu'ils mettent sur pied avec le batteur Bill Bruford, Yes.

Il est présent sur les deux premiers albums de Yes, Yes en 1969 et A time and a word en 1970, avant de prendre une pause pour aider Peter Banks à enregistrer le premier disque de son nouveau groupe Flash, puis il est sur le troisième disque de Yes, The Yes Album en 1971. Mais les choses se compliquent lorsque Tony refuse catégoriquement de jouer autre chose que de l'orgue et du piano, alors que les autres membres du groupe cherchent à élargir leurs horizons. Il quitte donc Yes et forme le quatuor Badger, avec David Foster, l'ex-bassiste des Warriors, Roy Dike à la batterie et Brian Parrish à la guitare. Il enregistre 2 albums avec ce groupe, dont le premier, One Live est produit par Jon Anderson et Geoffrey Haslam et la pochette dessinée par Roger Dean et est enregistré en public alors qu'ils font la première partie de Yes justement. Le suivant White Lady, diffère de son prédécesseur puisqu'il y a changement de personnel, avec l'arrivée de Jackie Lomax au chant. Il est moins progressif et plus près de la soul, Badger devient alors plus le groupe de Lomax que celui de Kaye. Plus tard, après avoir dissous Badger, on le retrouve dans les groupes Detective et Badfinger. Il accompagne David Bowie pendant sa tournée Station to Station en 1976. Sur les rééditions de l'album Station to station en 1991 et en 2010, on retrouve Tony aux claviers sur le CD bonus, pour les chansons enregistrées durant la tournée.

Alors qu'il est membre du groupe Badfinger, il retrouve Chris Squire, ce dernier l'invite à des sessions de studio pour la formation d'un nouveau groupe nommé Cinema, avec outre Squire à la basse et au chant, Alan White à la batterie et Trevor Rabin, ex-Rabbitt à la guitare et au chant. Certaines de ces sessions sont produites par Trevor Horn, un autre ancien de Yes, alors qu'ils préparent un nouvel album. Des conflits entre ce dernier et Tony le poussent à quitter et, alors que le nom Cinema est rejetté pour celui de Yes avec le retour de Jon Anderson au chant juste avant la parution de 90125. Avec le départ de Kaye au milieu de l'enregistrement de l'album, c'est Trevor Rabin qui joue la majeure partie des claviers en plus de la guitare. Après avoir quitté Yes pour rejoindre Badfinger qui part en tournée, Tony est recontacté par Chris afin qu'il rejoigne Yes à nouveau juste avant la parution de l'album, à la fin des concerts de Badfinger en 1983.

Puis, après la parution de l'album Big generator en 1987, il sera de la formation de Yes lorsque le groupe est rejoint par d'anciens membres, Steve Howe, Rick Wakeman et Bill Bruford et ils enregistrent le fameux Union, pour lequel il y aura aussi une tournée réunissant les 8 musiciens du groupe sur scène. Ensuite, paraît l'album Talk, le dernier de cette version de Yes sur lequel Tony ne joue que de l'orgue Hammond, encore une fois c'est Trevor Rabin qui se charge des autres pistes de claviers divers. Toutefois pour la tournée qui suivra, Tony Kaye est entouré de claviers, mais ceux-ci étant des claviers-maitres ( master keyboards ), il n'a qu'à toucher une simple note pour que la mélodie se fasse entendre sans qu'il n'ait quoi que ce soit d'autre à faire.

Depuis, il s'est retiré de la scène musicale, apparaissant çà et là, surtout sur des albums hommage, que ce soit pour The Doors, Pink Floyd ou Led Zeppelin et The Beatles. Il est de tous ces albums hommage, parfois avec d'anciens ou actuels membres de Yes, comme Alan White, Billy Sherwood, Rick Wakeman et Peter Banks.

En 2007, il travaille à nouveau avec Alan White, Billy Sherwood et Jimi Haun au sein de Circa et forme ensuite Yoso avec des anciens membres de Toto. En 2016, il sort un album avec Billy Sherwood enregistré lors d'un concert au Japon, Live in Japan on y retrouve deux CD ainsi qu'un DVD.

Discographie[modifier | modifier le code]

Federals[modifier | modifier le code]

  • Singles :
  • 1963 : Boot Hill/Keep on dancing with me
  • 1963 : Brazil/In a Persian Market
  • 1964 : Marlena/Please Believe me
  • 1964 : Twilight time/Lost and alone
  • 1964 : The climb/Dance with a dolly
  • 1965 : A Bucketful of love/Leah
  • Albums :
  • 1965 : The Federals : solist Tony Bloton
  • 1985 : 60's Back Beat - Album compilation contient aussi la chanson Never My Love de Hans Christian Anderson.
  • 1985 : Twang! 20 Classic Instrumental Rarities Compilation.

Winston's Fumbs[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Real Crazy Apartment/Snow White

Yes[modifier | modifier le code]

Flash[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Flash

Badger[modifier | modifier le code]

  • Single :
  • 1974 : White Lady/Don't pull the trigger
  • Albums studio :
  • 1973 : One Live Badger
  • 1974 : White Lady
  • Compilation :
  • 1998 : Dean's List

Detective[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Detective
  • 1978 : It Takes One To Know One

Badfinger[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Say No More

Circa[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Circa
  • 2008 : Circa: Live (DVD)
  • 2009 : HQ
  • 2009 : Overflow
  • 2011 : And so on
  • 2013 : Live from here, there and everywhere

Yoso[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Yoso

Billy Sherwood & Tony Kaye[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Live In Japan - 2 CD + 1 DVD.

Participations[modifier | modifier le code]

  • 1970 : "Legs" Larry Smith ; Witchi-Tai-Po - Avec Chris Squire - B-Side du Single de ce membre du Bonzo Dog Doo Dah Band
  • 1972 : Bonzo Dog Doo Dah Band – Let's Make Up and Be Friendly - Avec Vivian Stanshall, Neil Innes, Dick Parry
  • 1974 : Eddie Harris – E.H. in the UK - Avec Chris Squire, Alan White, Jeff Beck, Boz Burrell, Steve Winwood, Rich Grech, Ian Paice - Réédité en 1999 sous le titre In The UK/Is It In
  • 1975 : Murray Head – Say It Ain't So - Piano sur Someone's rockin' my dreamboat
  • 1991 : David Bowie - Station to station - Réédition. Joue sur les titres live.
  • 2002 : Artistes Variés – Pigs & Pyramids—An All Star Lineup Performing the Songs of Pink Floyd
  • 2004 : Artistes Variés - The World's Greatest Pink Floyd Tribute
  • 2005 : Artistes Variés – Back Against the Wall
  • 2005 : Daniela Torchia – Have No Fear
  • 2006 : Artistes Variés – Return to the Dark Side of the Moon
  • 2007 : Artistes Variés – From Here to Infinity
  • 2008 : Artistes Variés - Just Like Pink Floyd : Rock Legends Playing The Songs Of Pink Floyd
  • 2008 : Artistes Variés – Led Box: The Ultimate Tribute to Led Zeppelin
  • 2009 : Artistes Variés – Abbey Road: A Tribute to The Beatles
  • 2010 : Artistes Variés - Progressive Rock Trilogy
  • 2011 : John Wetton – Raised in Captivity - Orgue Hammond sur The Human Condition et Don't Misunderstand Me.
  • 2012 : Artistes Variés - The Prog Collective
  • 2012 : Artistes Variés - Songs of the Century : An All-Star Tribute to Supertramp
  • 2012 : Edison's Lab – Edison's Lab EP Avec Billy Sherwood
  • 2012 : Artistes Variés - Dark Side of the Moon : Revisited
  • 2013 : Artistes Variés - Fly Like an Eagle: An All-Star Tribute to Steve Miller Band
  • 2013 : Artistes Variés - The Many Faces of Pink Floyd: A Journey Through the Inner World of Pink Floyd
  • 2012 : Artistes Variés – The Fusion Syndicate
  • 2014 : Artistes Variés - Light My Fire - A Classic Rock Salute to The Doors
  • 2014 : Marcello Paganini - Space Traffic Jam
  • 2014 : Artistes Variés - The Many Faces of Yes: A Journey Through the Inner World of Yes
  • 2015 : Billy Sherwood - The Citizen
  • 2016 : Rick Wakeman - Starship Trooper - Joue sur la pièce-titre.

Références[modifier | modifier le code]