Sadus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sadus
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Thrash metal[1], death metal (débuts)[1]
Années actives Depuis 1984
Labels Roadrunner Records (1984–1992), Mascot/Taraneh Records (depuis 1995)
Site officiel www.stevedigiorgio.com/sadus/
Composition du groupe
Membres Daren Travis
Steve DiGiorgio
Jon Allen
Anciens membres Rob Moore
logo de Sadus

Logo de Sadus.

Sadus est un groupe de thrash metal technique américain, originaire d'Antioch, en Californie. Le nom du groupe provient du roman de science-fiction Dune de Franck Herbert et signifie « juge ». L'activité du groupe est actuellement inconnue[1].

Dans les années 1980 régnaient le glam rock et le thrash metal, plus particulièrement le Bay Area thrash metal. C'était l'époque des groupes comme Possessed, Testament, Violence et Exodus, et Sadus, un des rares groupes à survivre à la fin de la mode du thrash des années 1990 quand les labels se tournèrent majoritairement vers le black metal et le punk hardcore.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1984–1990)[modifier | modifier le code]

Formé en 1984[1] à l'université d'Antioch, en Californie, Sadus commence avec quatre membres, Daren Travis au chant et à la guitare, Rob Moore à la guitare, Steve DiGiorgio à la basse et Jon Allen à la batterie[2]. En 1986, Sadus commence à percer avec sa première démo Death to Posers (ou D.T.P.[2]), suivie par Certain Death en 1987[3]. Avec ces démos, le groupe Sadus se fait très vite un nom dans la scène Underground, ce qui lui permet de présenter deux chansons dans la compilation de metal Raging Death, publiée en 1987[2].

En 1988, le groupe sort son premier album Illusions, produit par John Marshall, guitariste du groupe Metal Church et enregistré à Richmond en Virginie[3],[2]. Cet album se vendu à peu près à sept mille exemplaires ce qui permet au groupe de signer chez Roadrunner Records. En fin 1990, Sadus enregistre son deuxième album Swallowed in Black enregistré à Berkeley en Californie. Ce deuxième album ouvre alors à Sadus les portes de la grande scène métal, notamment grâce à des tournées avec Obituary et Sepultura[3].

Succès (1991–1995)[modifier | modifier le code]

Sadus obtient vraiment l’attention du public en 1991, l’année où ils « prêtent » Steve DiGiorgio (le bassiste) à Death (groupe phare de la scène death metal) pour l’album Human. Avec l’excellente performance de Steve DiGiorgio, les fans de Death commencent à s'intéresser fortement à Sadus. En conséquence, Roadrunner Records trouve le moment opportun pour rééditer le 11 novembre 1991 l’album Illusions, rebaptisé Chemical Exposure[3]. L'été suivant, le groupe fait une tournée européenne avec Morbid angel.

En 1992, Sadus débarque en force avec le mature, technique et toujours aussi agressif A Vision of Misery enregistré à Concord en Californie. C’est un succès magistral. Néanmoins, le groupe quitte le Roadrunner Records et part pour une tournée en Europe sans label. En 1993, Steve DiGiorgio (bassiste) part enregistrer un second album avec Death, Individual Thought Patterns, il tourne toute l’année avec Death et quitte son groupe d’origine Sadus peu après[3]. En 1994, Steve DiGiorgio accepte de revenir dans Sadus mais seulement pour quelques concerts et pour l’enregistrement d'une démo. Laquelle connait un énorme succès. Au même moment, Rob Moore (guitariste) quitte le groupe. Cependant et en dépit de ce départ, le groupe décide de continuer et de devenir un trio. En 1995, le groupe signe chez Mascot Records, et Steve DiGiorgio revient officiellement au sein de Sadus[3].

Elements of Anger (1996–2005)[modifier | modifier le code]

En 1997, toujours en trio, Sadus enregistre à Richmond Elements of Anger, produit par Scott Burns, publié au label Mascot Records[3],[2]. La même année sort une compilation de titres remastérisés issus des trois premiers albums. En 2000, Sadus semblerait de nouveau en pause, DiGiorgio et Allen accepte une invitation pour se joindre à Testament[3].

Out for Blood (depuis 2006)[modifier | modifier le code]

Sadus continue de connaître un grand succès. Bien que Steve Digiorgio ait rejoint Testament le groupe réussit à jouer à Santiago, au Chili en 2004, une performance filmée et publiée sous le titre Live In Santiago/Chile en 2005 par Rawforce Productions[2]. En décembre 2005, Sadus annonce la sortie d'un nouvel album intitulé Out For Blood pour février 2006 au label Mascot Records. L'album est enregistré aux Trident Studios en California, et est en préproduction aux Pays-Bas[4]. La pochette de l'album est réalisée par Travis Smith et Chuck Billy. En septembre 2006, Obituary et Sadus sont confirmés pour le Monterrey Metal Fest du samedi 18 novembre 2006 au Coca Cola Auditorium à Monterrey, Nuevo Leon, au Mexique[5].

Ils effectuent une tournée anniversaire en 2009 Silver and Blood, Anniversary World tour 1984-2009. Cette même année, ils jouent au Party San Open Air en Allemagne[6]. En 2015, ils publient un album live de leur performance au Chili intitulé Live in Chili.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Ancien membre[modifier | modifier le code]

  • Rob Moore - guitare (1984–1993)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Illusions
  • 1990 : Swallowed in Black
  • 1991 : Chemical Explosure
  • 1992 : A Vision of Misery
  • 1997 : Elements of Anger
  • 2006 : Out for Blood

Autres[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Death to Posers (cassette)
  • 1987 : Certain Death (cassette)
  • 1989 : The Wake of Severity (cassette)
  • 1994 : Red Demo (cassette)
  • 1997 : Chronicles of Chaos (compilation)
  • 2003 : DTP Demo 1986 (compilation)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Sadus », sur Encyclopaedia Metallum (consulté le 1er mars 2017).
  2. a, b, c, d, e et f (en) « Oldschool Sunday: SADUS », sur metalnexus.net, (consulté le 1er mars 2017).
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Greg Prato, « Sadus biography », AllMusic (consulté le 1er mars 2017).
  4. (en) « Sadus - New Album Coming », sur Metal Storm (consulté le 1er mars 2017).
  5. (en) « OBITUARY, SADUS Confirmed For The 2006 Monterrey Metal Fest », sur Bravewords, (consulté le 1er mars 2017).
  6. « News Vs-webzine.com 13/10/2013 @ 00h41 », sur VS-Webzine (consulté le 1er mars 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]