Bruce Dickinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dickinson.
Bruce Dickinson
Description de cette image, également commentée ci-après

Bruce Dickinson pendant l'interprétation de the Trooper, Massachusetts, 2008.

Informations générales
Surnom « Bruce Bruce » Dickinson (années Samson) Air Raid Siren (années Maiden)
Nom de naissance Paul Bruce Dickinson
Naissance (57 ans)
Worksop (Nottinghamshire, Drapeau de l'Angleterre Angleterre)
Activité principale Musicien
Activités annexes Auteur-compositeur, écrivain, pilote, directeur marketing, scénariste, acteur,animateur radio
Genre musical Heavy metal, hard rock
Instruments Chant, guitare
Années actives Depuis 1976
Labels EMI, Sanctuary
Site officiel www.screamforme.com

Paul Bruce Dickinson (né le ) est un chanteur, compositeur, pilote de ligne, escrimeur, animateur radio, et ancien directeur marketing britannique, célèbre pour être le vocaliste du groupe de heavy metal Iron Maiden.

Dickinson commence sa carrière musicale au sein de petits groupes au lycée et à l'université, dont Styx (à ne pas confondre avec le groupe américain du même nom) en 1976, Speed (1977-1978) et Shots en début 1979. Il rejoint alors le groupe Samson plus tard en 1979, où il acquiert une certaine popularité sous le nom de scène de « Bruce Bruce ». Il quitte Samson en 1981 pour rejoindre Iron Maiden, remplaçant Paul Di'Anno, et fait ses débuts en 1982 pour l'album The Number of the Beast. Sa présence est synonyme de succès commercial pour le groupe qui accumule disques d'or et de platine dans les années 1980. La célébrité de Dickinson prend alors une dimension mondiale, devenant l'un des chanteurs de heavy metal les plus acclamés.

Dickinson quitte Iron Maiden en 1993, remplacé par Blaze Bayley, pour commencer une carrière solo qui le voit expérimenter de larges variétés et styles de heavy metal et de rock. Dickinson réintègre le groupe en 1999, accompagné d'Adrian Smith. Désormais à six, la formation britannique produira subséquemment cinq albums studios. Le retour de Dickinson à Iron Maiden ne le pousse pas pour autant à délaisser sa carrière solo, comme le montre la sortie d'un nouvel album en 2005, nommé Tyranny of Souls. Il est le cousin aîné de Rob Dickinson, ancien chanteur du groupe britannique de rock alternatif Catherine Wheel. Son fils, Austin, est actuellement le chanteur du groupe de metalcore Rise to Remain.

Parallèlement à ses activités musicales, il mène une carrière de pilote de ligne et instructeur aéronautique.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Bruce Dickinson fait ses débuts avec le groupe Paradox qui devient par la suite Styx (1976)[1]. Il chante également pour Speed et Shots de 1977 à 1978[1] mais ne commence à être véritablement connu du public anglais qu'avec le groupe Samson. C'est lors d'un concert à Reading qu'il est repéré par Steve Harris et Rod Smallwood afin de succéder à Paul Di'Anno que l'on pousse à la porte du groupe Iron Maiden en 1981.

En solo[modifier | modifier le code]

Bruce Dickinson durant un concert à Barcelone.

En 1990, alors qu'il est toujours membre d'Iron Maiden, il enregistre son premier album solo Tattooed Millionaire. Il le conçoit en deux semaines sous la houlette de Chris Tsangarides, producteur de l'album Painkiller de Judas Priest. Tattooed Millionaire, album réalisé avec Janick Gers à la guitare, se vend à 500 000 exemplaires à travers le monde[2].

En 1992, il souhaite renouveler sa précédente aventure en solitaire et c'est avec le soutien de Rod Smallwood, son manager et celui d'Iron Maiden, qu'il élabore la préparation de son second album solo, initialement intitulé Workaholic1. Sa sortie est prévue pour novembre 1992. Après de nombreux essais d'écriture, il réalise qu'il a à sa disposition de nouvelles possibilités musicales qu'il imagine ne jamais pouvoir introduire dans Iron Maiden et décide donc de quitter le groupe en 1993. Lors de son ultime tournée avec Iron Maiden, il compose son futur album solo, Balls to Picasso, en quatre semaines[réf. nécessaire]. L'album est enregistré en Angleterre aux studios Métropolis de Londres. Sur cet album, Bruce est accompagné des musiciens de Tribe of Gypsies, rencontrés à Los Angeles, dont notamment le guitariste Roy Z qui coécrira la plupart des chansons présentes sur l'album. Balls to Picasso sort en 1994 et se vendra à plus de 300.000 exemplaires.[réf. nécessaire]

Conscient qu'il ne peut s'adjoindre le groupe de Roy Z, basé à Los Angeles et préparant leur propre album, pour monter une tournée mondiale pour la promo de son nouvel album, il recrute de jeunes musiciens (Alex Dickson à la guitare, Chris Dale à la basse et Alessandro Elena à la batterie). Dans le même temps, mécontent du travail d'EMI Group sur la promotion effectuée pour Balls to Picasso, il rompt son contrat, signe chez Raw Power et enregistre dans la foulée à Londres ce qui sera le futur double album Live at the Marquee et Alive in Studio A mis en vente pendant la deuxième quinzaine de février (1995).

En mai 1995, il entre de nouveau en studio (au Great Linford Manor) mais cette fois-ci décide que son prochain opus ne sortira plus sous son nom mais sous celui de Skunkworks, groupe qu'il fonde avec les musiciens présents sur la tournée de Balls to Picasso. Jack Endino, connu notamment pour son travail sur Bleach de Nirvana, est choisi pour produire l'intégralité de l'album. Sur une période d'environ huit semaines jusqu'à la fin juin, 17 titres seront enregistrés. Les projets de Bruce vont être, néanmoins, compromis par la sortie, le 2 octobre, du The X Factor d'Iron Maiden. Ne souhaitant pas que son ancienne formation entraîne une sous-médiatisation de son futur album, Bruce décide de retravailler le mixage de l'ensemble aux studios Lansdowne, à Londres, jusqu'à la fin novembre[réf. nécessaire]. L'album ne sortira finalement que le 26 février 1996. Malgré un accueil de l'album dans la presse très positif[réf. nécessaire], le succès, dans certains pays comme le Japon et les États-Unis n'est pas au rendez-vous[réf. nécessaire]. Après la tournée, le groupe se réunira pour travailler sur de nouveaux titres et se séparera à la suite de divergences musicales entre Bruce Dickinson et Alex Dickson.

Avec Roy Z commence l'écriture de ce qui sera le futur Accident of Birth. À mesure que le travail avance, Bruce s'aperçoit que ce nouvel album aurait besoin d'un second guitariste. Il décide alors de faire appel à Adrian Smith. Accident of Birth sort en mai 1997 et est produit par Roy Z lui-même.

Ayant renoué les liens avec son public métal et grâce à une critique artistique de la presse unanime[réf. nécessaire], Bruce continue dans sa lancée et sort en 1998, The Chemical Wedding. L'album se veut plus sombre que ses prédécesseurs et est dédié à William Blake. Il est réalisé par les mêmes personnes que le précédent album et reçoit de bonnes critiques de la part de la presse spécialisée[réf. nécessaire]. C'est à cette occasion que Bruce crée son propre label sous le nom de AirRaidRecords, pour entre autres assurer lui-même la promotion de ses disques[réf. nécessaire].

En parallèle, il lance la réédition de ses premiers albums enregistrés quand il était chanteur dans le groupe Samson.

Le retour[modifier | modifier le code]

En 1999 Bruce réintègre Iron Maiden et le 10 février 1999 un communiqué de presse est envoyé informant de son retour ainsi que de celui de son camarade et guitariste Adrian Smith[3] ; son remplaçant, Blaze Bayley, est remercié sans qu'aucun mot ne soit formulé à son égard.[réf. nécessaire] Iron Maiden sort Brave New World en 2000, premier album marquant le retour de Bruce et Adrian. Dans la foulée, suivra Rock in Rio, album live du Brave New World Tour. Malgré tout, le showman n'a pas dit son dernier mot puisqu'il revient, accompagné de Roy Z, en 2005, avec un nouvel opus solo Tyranny of Souls.

Ed Force One[modifier | modifier le code]

Le Boeing 757 loué pour les tournées entre 2008 et 2015.
Le Boeing 747-400 utilisé pour la tournée 2016.
Logo au fin de Boeing 747 d'Iron Maiden
Ed Force One à Düsseldorf (DUS)
Ed Force One - Liste des ville d'events sous le Cockpit

En 2008, parallèlement à la réédition DVD du Live After Death, le groupe se lance dans une nouvelle tournée mondiale nommée Somewhere Back in Time World Tour. Cette tournée reprend essentiellement les décors du célèbre World Slavery Tour et la setlist y est largement inspirée (retour de Powerslave et The Rime of the Ancient Mariner notamment). Autre particularité, un Boeing 757-200, baptisé Ed Force One, est affrété par le groupe (cela deviendra ensuite une habitude) et la première partie de la tournée fait l'objet d'un documentaire, Flight 666. Pour la première fois ils passent au Costa Rica, en Colombie, en Équateur et au Pérou, l'Ed Force One leur permet également de retourner en Australie et en Nouvelle-Zélande. La dernière partie de la tournée s'achève en avril 2009, au total le Somewhere Back in Time World Tour aura attiré deux millions de spectateurs pour 90 représentations. En février 2009, Iron Maiden remporte le Brit Awards (équivalent britannique des Victoires de la musique) pour la meilleure prestation scénique 2008.

Août 2010, le groupe sort The Final Frontier (no 1 GB[4], no 1 FR[5], no 4 US), pour la première fois l'album atteint la première position des ventes d'albums en France. Dans la veine d'A Matter of Life and Death, c'est l'album le plus progressif de leur carrière. Sur la pochette, Eddie change une nouvelle fois d'apparence. En 2012 sort un énième album live, En Vivo! (enregistré à Santiago du Chili pendant le Final Frontier World Tour). Été 2012, sur le même principe que le Somewhere Back in Time World Tour, Iron Maiden repart sur les routes avec un spectacle inspiré de la tournée Seventh Tour of a Seventh Tour. En référence à la VHS du concert de Birmingham de novembre 1988, la tournée s'appelle le Maiden England World Tour. En 2015 parait l'album The Book of Souls qui, par maints aspects, évoque autant le métal que le rock progressif.

Pour leur tournée 2016 dans 35 pays, Bruce Dickinson pilote un Boeing 747-400 racheté par Air Atlanta Icelandic l'année précédente à Air France à la place du Boeing 757 employé précédemment[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

En 1983, il épouse Jane avec qui il divorce en 1987.

En 1990, il épouse Paddy Bowden. Il a eu trois enfants avec elle : Austin (né le 23 septembre 1990), Griffin (né en 1992) et Kia Michelle (née en 1994).

Son fils Austin est le chanteur du groupe Rise to Remain qui a sorti trois EP, Illusive Existence (2007), Becoming One (2008) et Bridges Will Burn (2010), et un album studio : City of Vultures (2011).

Autres activités[modifier | modifier le code]

  • Bruce a été escrimeur et a concouru au niveau international. Il a terminé 7e en Grande-Bretagne[7][pas clair]. Il a aussi fondé une entreprise de matériel d'escrime sous la marque Duellist en 1988[8].
  • Bruce a également montré ses talents d'écrivain avec The Adventures of Lord Iffy Boatrace publié en 1990 qui s'est vendu à 30 000 exemplaires à sa sortie ; l'éditeur lui en a demandé une suite, The Missionary Position, publiée en 1992.
  • Bruce Dickinson a animé son émission de radio Bruce Dickinson's Rock Show tous les samedis sur BBC-6 Music de 2002 à 2010.
  • Il fait également une apparition dans une série TV anglaise The Paradise Club.
  • À la suite de la faillite de la compagnie Astraeus en 2011, il a mis en place sa propre compagnie d'aviation, Cardiff Aviation Ltd[14]. Elle est basée au Pays de Galles et s'occupe de la maintenance des avions de ligne commerciaux de type Airbus et Boeing.
  • En 2013, lancement de la bière Trooper, brassée par la brasserie familiale Robinsons Brewery[15]
  • En 2015, par le biais de sa compagnie Cardiff Aviation qui en assurera la gestion, il relance la compagnie aérienne d'état Air Djibouti avec l'objectif d'en faire une plateforme du fret aérien dans la région[16].

Discographie[modifier | modifier le code]

Samson[modifier | modifier le code]

  • Survivors (1979) (L'album a été publié, à l'origine, en 1979, juste avant l'arrivée de Dickinson. Le groupe a donc décidé de le ré-enregistrer avec Bruce au chant pour ressortir l'album. Ça n'a pas abouti, mais les rééditions de Survivor par Repertoir Records (1990) et par Airraid Records (1999, le label de Bruce Dickinson), reprennent l'album d'origine et y ajoutent 5 titres inédits chantés par Dickinson. Quant à la réédition 2001 de Sanctuary, l'ancien label d'Iron Maiden, elle ajoute 7 titres à l'album.
  • Head On (1980) (la réédition 2001 de Sanctuary, l'ancien label d'Iron Maiden, ajoute deux titres à cet album)
  • Shock Tactics (1981) (la réédition 2001 de Sanctuary, l'ancien label d'Iron Maiden, ajoute trois titres à cet album)
  • Live at Reading 1981 (1990) (la réédition 2001 de Sanctuary, l'ancien label d'Iron Maiden, ajoute trois titres à cet album)
  • The BBC Sessions (1997) (Bruce est uniquement présent sur la session I, c'est-à-dire les 4 premiers titres de l'album)

Iron Maiden[modifier | modifier le code]

Bruce Dickinson[modifier | modifier le code]

Iron Maiden Videos/DVD[modifier | modifier le code]

Bruce Dickinson Videos/DVD[modifier | modifier le code]

  • Dive! Dive! Live! (1990)
  • Skunkworks Live Video (1997)
  • Bruce Dickinson Anthology (2006)

Diverses apparitions[modifier | modifier le code]

  • Xero - Oh baby (EP - Lone Wolf Pièce cachée 1983)
  • Soundtrack - The Nightmare on Elmstreet Part 5 (Bring Your Daughter... to the Slaughter 1989)
  • Rock aid Armenia - The Earthquake Album (Smoke on the Water de Deep Purple 1989)
  • Comic Relief - Smear campaign (Elected 1992)
  • Nativity In Black - A tribute to Black Sabbath (Sabbath Bloody Sabbath de Black Sabbath 1994)
  • Montserrat Caballé - Friends for life (Bohemian Rhapsody de Queen 1997)
  • Extreme Championchip Wrestling Compilation - Extreme Music (The Zoo 1998)
  • Soundtrack - The Bride of Chucky (1998)
  • Humanary Stew- A tribute to Alice Cooper (Black Widow 1998)
  • Ayreon - Universal Migrator part II:Flight of the Migrator (Into the Black Hole 2000)
  • Halford - Resurrection (The One You Love to Hate 2000)
  • Halford - Live Insurrection (The One You Love to Hate 2001)
  • Tribuzy - Execution (2005)
  • Tribuzy - Exectution: Live Reunion (2007)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) Mick Wall, Iron Maiden: Run to the Hills, the Authorised Biography, Londres, Sanctuary Publishing, , 3e éd., poche (ISBN 978-1-86074-542-3)
  1. a et b The early daze of Bruce Dickinson.
  2. Wall 2004, p.281.
  3. Wall 2004, p.330.
  4. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0.
  5. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :1.
  6. a et b Pierre Monnier, « Quand Iron Maiden se déplace en avion, c'est le leader du groupe qui pilote », sur L'Usine nouvelle,‎ nil (consulté le 1er mars 2016).
  7. (en) Hochman, Steve, Popular musicians, Pasadena, Calif, Salem Press, , 1e éd. (ISBN 978-0-89356-988-4).
  8. « Duellist History » (consulté le 10 septembre 2011).
  9. (en) Peter Sorel-Cameron, « Your captain today is a rock legend », CNN,‎ (consulté le 24 janvier 2011).
  10. (en) Graham Warwick, « Astraeus unveils 'heavy metal' 757 for Iron Maiden tour », Flight Global,‎ (consulté le 24 décembre 2007).
  11. (en) « Astraeus Airlines collapses », The Independent, Londres,‎ (lire en ligne).
  12. Flight International n° 5319 23th nov 2011.
  13. « Bruce Dickinson's 'Chemical Wedding' Secures Distribution Deals » (consulté le 20 novembre 2011).
  14. Dan Milmo, « Iron Maiden singer sets up aircraft firm », The Guardian,‎ (consulté le 1er mai 2012).
  15. http://www.youtube.com/watch?v=UfGE_8Val8s.
  16. « La compagnie Air Djibouti relancée par le chanteur d'Iron Maiden » (consulté le 5 octobre 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Adventures of Lord Iffy Boatrace (1990)
  • The Missionary Position (1992)

Liens externes[modifier | modifier le code]