Fly from Here

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fly from Here
Album de Yes
Sortie
Enregistré
Studio SARM West Coast Studios, Los Angeles
Durée 48:00
Genre Rock progressif
Producteur Trevor Horn
Label Frontiers Records

Albums de Yes

Fly from Here

Score cumulé
Site Note
Metacritic 53/100[1]
Compilation des critiques
Périodique Note
AllMusic 3.5 étoiles sur 5[2]
Daily Express 3 étoiles sur 5[3]
The Guardian 2 étoiles sur 5[4]
PopMatters 6/10[5]
Rolling Stone 2 étoiles sur 5[6]
Sputnikmusic 2 étoiles sur 5[7]

Fly from Here est le vingtième album studio de Yes, sorti le .

Histoire[modifier | modifier le code]

L'album est issu d'une rencontre entre le producteur Trevor Horn, qui avait fait partie du groupe lors de l'album Drama (1980), et le bassiste Chris Squire. La redécouverte du morceau Fly from Here, un ancien titre joué en concert durant la tournée Drama (une version live apparaît sur le coffret The Word Is Live), mais jamais enregistré en studio, leur a donné des idées. Horn a affirmé lors d'une interview : « Chris [Squire] et moi avons discuté de la chanson We Can Fly from Here un soir après un concert de Yes. Je lui ai dit que j’étais prêt à passer deux semaines avec eux pour l’enregistrer. Quand je suis arrivé aux États-Unis, le groupe m’a séquestré dans le studio pour que je me charge non seulement de la chanson, mais d'un album entier. C’est une offre que je n’ai pas pu refuser. »

À la base, cette chanson Fly from Here provient d'une démo enregistrée par Horn et Downes à l'époque des Buggles. Puis après la dissolution du groupe suite à la tournée Drama Tour, une nouvelle version fut enregistrée toujours par les Buggles, dans le but de l'inclure dans le deuxième album, Adventures in Modern Recording. Finalement écartée, leur version est parue en titre bonus sur la réédition de cet album en 2010, sur lequel on peut retrouver We Can Fly, Sad Night at the Airfield et Ride the Tide, finalement renommée Life on a Film Set.

Au cours de l'élaboration de ce nouvel album, la chanson est devenue un morceau épique de plus de vingt minutes divisé en six parties, dans la tradition des longs morceaux de la musique de Yes. Le groupe n'avait pas fait d'aussi longs morceaux depuis quinze ans, à l'époque des Keys to Ascension (1996/1997). Les autres titres sont le fruit d'un travail de composition entre les membres du groupe et également Trevor Horn qui a collaboré à l'écriture des chansons. Il y fait des voix additionnelles et joue quelques claviers.

Geoff Downes fait aussi son retour au sein du groupe en remplacement d'Oliver Wakeman (fils de Rick Wakeman) aux claviers qui a été remercié par Squire pendant l'enregistrement du disque. Néanmoins, il joue des claviers additionnels sur la partie 1 et 5 de Fly from Here ainsi que sur Hour of Need. Pour l'écriture, sa seule participation restera le dernier titre de l'album, Into the Storm, sur laquelle il ne joue même pas. Downes était de la partie en 1980 pour Drama et la tournée qui s'ensuivit, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il fut réintégré dans ce nouvel album, au détriment d'Oliver Wakeman. Geoff était ensuite parti créer Asia au côté de Steve Howe. Comme son camarade Horn, il a collaboré à l'écriture. C'est aussi le seul album avec le québécois Benoît David au chant (en remplacement de Jon Anderson) et il poursuit aussi sa carrière avec le groupe Mystery. Il a aussi écrit Into the Storm. À noter que la chanson The Man You Always Wanted Me to Be a été écrite par Chris Squire, Gerard Johnson, un claviériste (il joue du piano sur la chanson) qui a collaboré dans le passé avec le groupe britannique St Etienne et une reformation de The Syn, l'ancien groupe de Squire avant Yes, et Simon Sessler, un musicien, auteur-compositeur et producteur qui a travaillé pour des artistes réputés dans les années 1980. Ce dernier a, par la suite, participé à l'écriture de la chanson Can't Stop the Rain pour l'album de Squackett, A Life Within a Day. Et il a aussi collaboré avec des artistes comme Dire Straits, Rod Stewart et Johnny Hallyday.

La direction musicale de la formation prend également un tournant puisque l'ambiance de l'album se rapproche plus du côté sombre de Drama, contrastant avec les rythmes plus joyeux de The Ladder et Open Your Eyes.

La pochette est réalisée par Roger Dean, qui signe une nouvelle peinture dans la plus grande tradition du groupe. Le chat noir qui ornait la pochette de Drama apparaît sur cette nouvelle pochette à fond vert parsemé de conifères.

Réception[modifier | modifier le code]

L'album s'est classé 30e au UK Albums Chart[8], 4e au Top Tastemaker Albums[9], 7e au Top Independent Albums[10], 9e au Top Rock Albums[11] et 36e au Billboard 200[12].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Durée
1. Fly from Here – Overture Trevor Horn, Geoff Downes 1:53
2. Fly from Here, Part I: We Can Fly Horn, Downes, Chris Squire 6:00
3. Fly from Here, Part II: Sad Night at the Airfield Horn, Downes 6:41
4. Fly from Here, Part III: Madman at the Screens Horn, Downes 5:16
5. Fly from Here, Part IV: Bumpy Ride Steve Howe 2:15
6. Fly from Here, Part V: We Can Fly (Reprise) Horn, Downes, Squire 1:44
7. The Man You Always Wanted Me to Be Squire, Gerard Johnson, Simon Sessler 5:07
8. Life on a Film Set Horn, Downes 5:01
9. Hour of Need Howe 3:07
10. Solitaire Howe 3:30
11. Into the Storm Squire, Oliver Wakeman, Howe, Horn, Benoît David, Alan White 6:54
Titre bonus édition japonaise[13]
No Titre Auteur(s) Durée
12. Hour of Need (Full-length Version) Howe 6:45

Personnel[modifier | modifier le code]

Musiciens[modifier | modifier le code]

Musiciens additionnels[modifier | modifier le code]

  • Trevor Horn : chœurs, claviers, guitare acoustique additionnelle sur Sad night at the airfield
  • Oliver Wakeman : claviers sur Fly from Here – We Can Fly, Fly from Here – We Can Fly (Reprise) et Hour of Need + Hour of need Long Version
  • Luis Jardim : percussions
  • Gerard Johnson : piano sur The Man You Always Wanted Me to Be

Production[modifier | modifier le code]

  • Trevor Horn : producteur, composition
  • Tim Weidner : ingénieur mixage
  • Curtis Schwartz : ingénieur sur Solitaire
  • John Davis : mastering
  • Roger Dean : dessins de la pochette

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Yes Fly from Here Review », Metacritic (consulté le 30 mars 2017)
  2. (en) « Yes Fly from Here Review », AllMusic (consulté le 30 mars 2017)
  3. (en) « Yes Fly from Here Review », Daily Express (consulté le 30 mars 2017)
  4. (en) « Yes Fly from Here Review », The Guardian (consulté le 30 mars 2017)
  5. (en) « Yes Fly from Here Review », PopMatters (consulté le 30 mars 2017)
  6. (en) « Yes Fly from Here Review », Rolling Stone (consulté le 30 mars 2017)
  7. (en) « Yes Fly from Here Review », Sputnikmusic (consulté le 30 mars 2017)
  8. (en) « Yes Chart History », Official Charts (consulté le 30 mars 2017)
  9. (en) « Yes Chart History – Tastemaker Albums », Billboard (consulté le 30 mars 2017)
  10. (en) « Yes Chart History – Independent Albums », Billboard (consulté le 30 mars 2017)
  11. (en) « Yes Chart History – Top Rock Albums », Billboard (consulté le 30 mars 2017)
  12. (en) « Yes Chart History – Billboard 200 », Billboard (consulté le 30 mars 2017)
  13. (en) « Yes Fly from Here Japan », Discogs (consulté le 30 mars 2017)