Le Sart (Fesmy)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Sart
Le Sart (Fesmy)
Église Sainte-Catherine du Sart
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Guise
Intercommunalité Thiérache du Centre
Commune Fesmy-le-Sart
Statut Commune supprimée
Code postal 02450
Code commune 02700
Démographie
Population 225 hab. (1968)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 37″ nord, 3° 43′ 35″ est
Superficie 4,18 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Fesmy-le-Sart
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 15.svg
Le Sart

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 15.svg
Le Sart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Le Sart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Le Sart

Le Sart est une localité de la commune de Fesmy-le-Sart et une ancienne commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Le Sart a été créée lors de la Révolution française. Le , elle est supprimée à la suite d'un arrêté préfectoral du [1]. Son territoire est alors rattaché à la commune voisine de Fesmy par le même arrêté et la nouvelle entité prend le nom de Fesmy-le-Sart. Les deux communes ont déjà été regroupées en 1807 par décret du avant d'être scindé par décret du [1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Avant sa suppression, Le Sart était la commune la plus au Nord du département de l'Aisne, situé à proximité de la limite départementale entre l'Aisne et le Nord. La commune avait une superficie de 4,18 km2[2]

Administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Jusqu'à sa suppression en 1972, la commune faisait partie du canton du Nouvion-en-Thiérache dans le département de l'Aisne. Elle portait le code commune 02700. Elle appartenait aussi à l'arrondissement de Vervins depuis 1801 et au district de Vervins entre 1790 et 1795.

Le Sart ne dispose d'une administration propre de type commune associée ou nouvelle, mais elle conserve une mairie annexe,qui était le siège de la municipalité du Sart avant la fusion[3], et un bureau de vote[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La liste des maires de Le Sart est :

Liste des maires successifs de Le Sart
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1875 après 1876 Denge[5]    

Démographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1972, la démographie de Le Sart était :

Évolution démographique de Le Sart
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350 341 349 - 504 469 462 464 489
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
452 447 421 387 364 334 321 287 318
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
303 307 308 283 270 242 244 231 247[7]
1962 1968 - - - - - - -
210 225 - - - - - - -
De 1793 à 1954 : Habitants; dès 1962 : Population sans doubles comptes.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Archives départementales de l'Aisne, « Liste de communes n'existant plus ou ayant changé de nom » [PDF] (consulté le 22 décembre 2015).
  2. Ministère de l'Intérieur, « La situation financière des communes de France et d'Algérie en 1923 », (consulté le 22 décembre 2015), p. 19.
  3. https://www.service-public.fr/, « Mairie de Fesmy-le-Sart » (consulté le 22 décembre 2015).
  4. Préfecture de l'Aisne, « Recueil des actes administratifs - Septembre 2016, Partie 1 » (consulté le 11 septembre 2016), p. 1846 et 1883.
  5. Almanach-annuaire de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, 18e année, Matot-Braine, Reims, 1876, p193.
  6. Information sur Le Sart sur Cassini
  7. Dictionnaire National des Communes de France - Dictionnaire Meyrat, 17e édition, éd. Albin Michel, Paris (1959), 1350 pages.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]